Nautisme info

Tour de France à la voile : Mode d’emploi

Tour de France à la voile : Mode d’emploi
juillet 03
12:20 2015

J-1 avant le coup d’envoi du Tour de France à la voile nouvelle formule. Dès ce vendredi, et jusqu’au 26 juillet, 28 équipes s’affronteront dans chacun des neuf actes, à travers deux exercices distincts : les raids côtiers et les régates en stade nautique. Comment se déroule la compétition ? Comment la vivre en direct ? Mode d’emploi !

LES ACTES

Tout au long du mois de juillet, la caravane du Tour de France à la voile fera halte dans neuf villes côtières pour autant d’actes. C’en est donc terminé des étapes de ralliement : chaque acte accueillera un raid côtier le jour 1 et des régates en stade nautique le jour 2. Dunkerque, ville du grand départ et Nice, hôte de l’arrivée du Tour, prolongeront le plaisir lors d’une journée de régates d’exhibition.

RAID CÔTIER

Le déroulement : Chaque acte sera ouvert par le raid côtier, boucle de 30 à 50 milles dont le parcours sera établi en fonction des conditions météo et de la force des vents, pour un retour au point de départ. Le tracé pourra comporter plusieurs marques intermédiaires choisies de manière à mettre en valeur les points iconiques du littoral. Le parcours assurera une journée de compétition intense à la flotte de Diam 24, suivant un timing bien établi : départ en fin de matinée, arrivée en milieu ou fin d’après-midi pour un raid d’une durée de quatre heures environ pour le futur vainqueur.
Scoring
Le premier à franchir la ligne d’arrivée empochera 50 points, le deuxième glanera un point de moins, et ainsi de suite.
L’enjeu
Christophe Gaumont, directeur de course : « Les raids s’annoncent courts et intenses, et ils sont lourds d’enjeu : ils comptent autant qu’une journée en stade nautique. La difficulté vient du fait que les équipages embarquent peu d’outils électroniques de navigation, sinon ceux qui donnent la position GPS et le positionnement des marques de passage. Il leur faut même anticiper le fait qu’ils pourraient ne pas trop pouvoir s’en servir. On va sans doute revoir des marins avec le parcours dessiné au marqueur sur le bras gauche, avec le cap et la distance entre les marques du parcours. »

PARCOURS EN STADE NAUTIQUE

Le deuxième jour, dans chaque ville étape, auront lieu les régates en stade nautique, courues au plus près des spectateurs sur des formats très courts et très nerveux, d’environ 20 minutes.
Les journées en stade nautique se découpent en deux temps : les phases de qualifications entre 11 heures et 15 heures (horaires indicatifs) et la phase de finales, de 15 à 17 heures environ.
Pour la phase de qualifications, la flotte de 28 Diam 24 sera scindée en deux groupes de 14 bateaux, voire en trois si les conditions météo exigent des mesures de prudence particulières. Établis en fonction du classement général, ces groupes seront donc de niveau homogène. Ils disputeront de deux (le minimum pour que les qualifications soient validées) à quatre régates de qualification. Les teams en lice pour les premières places du jour disputeront alors la finale Or (1 à 14), les autres se retrouveront dans le groupe Argent (15 à 28).

Deux régates sont prévues lors de chaque finale. Si les conditions (vents trop faibles ou trop forts) ne s’y prêtent pas, le classement peut être entériné à l’issue d’une seule finale par groupe.
Scoring

Les points seront distribués en fin de journée : le vainqueur de la finale Or gagnera 50 points, le deuxième un point de moins et ainsi de suite.

L’enjeu
Christophe Gaumont, directeur de course : « Pour beaucoup d’équipes, c’est le même équipage qui court le raid et les parcours en stade nautique. La majorité a opté pour des équipiers qui fonctionnent bien ensemble, qui font preuve de cohésion et qui maîtrisent le bateau, plutôt que des spécialistes de la navigation. D’un point de vue tactique, ces régates en stade nautique requièrent la même qualité que dans les courses à coefficients : il faut de la régularité, parce qu’on peut perdre gros sur une seule journée – mais on peut aussi gagner gros. »

LES CLASSEMENTS

À l’issue de chaque journée de chaque Acte, quatre classements seront mis à jour, avec autant de gennakers de couleur portés par chaque leader :

– Gennaker bleu : classement général

– Gennaker rose : classement amateur

– Gennaker vert : classement côtier

– Gennaker rouge : classement technique

SUIVRE LE TOUR DE FRANCE A LA VOILE DEPUIS LES « TRIBUNES NATURELLES » (JETEES, PLAGES, PORTS, …)

Les régates en stade nautique ont été spécialement conçues pour rapprocher l’action des spectateurs installés dans les tribunes naturelles qu’offre chacun des plans d’eau. Pour que le public comprenne encore mieux le scénario de la compétition, une attention particulière a été portée à la mise en scène du stade nautique. De grandes bouées de 2,5 m de haut surmontées de plumes permettent aux spectateurs de ne pas manquer la ligne de départ et la bouée de virement. Et le son complètera la lumière, avec un dispositif totalement inédit. À bord de huit semi-rigides de l’organisation, autant d’enceintes qui diffuseront les commentaires du speaker à terre, mais aussi du tandem commentateur – consultant embarqué au plus près de l’action. Des jingles salueront les procédures de départ, le franchissement des bouées et de la ligne d’arrivée. Un dispositif similaire accompagnera le retour des bateaux lors de chaque raid côtier. Pour soigner l’entrée en piste de chaque bateau, les équipages se sont choisis des titres musicaux bien particuliers, diffusés lors de leur mise à l’eau depuis le paddock, et sur le podium pour ceux qui auront le privilège d’y grimper.

Articles en relation