Nautisme info

Les Voiles de Saint-Tropez : La régate, et rien d’autre…

Gilles Martin Raget

Les Voiles de Saint-Tropez : La régate, et rien d’autre…
octobre 05
11:26 2015

L’épisode du coup de vent des deux derniers jours a été gommé aujourd’hui par l’irrépressible envie des marins de naviguer coûte que coûte, soutenu en cela par la détermination des Comités de course des Voiles de se fier à son instinct et à ses compétences pour lancer au bon moment et au bon endroit des courses parfaitement adaptées aux conditions. En tournant résolument au nord ouest, le vent, tout en perdant de sa vigueur, avait toute la nuit aplani le plan d’eau du golfe, et si la pluie ne s’est à aucun moment départie de son humeur normande, elle n’a en rien freiné les ardeurs des quelques 4 000 régatiers à en découdre. Modernes, Classiques, Wally ou Tofinou… toutes les classes en lice ont ainsi validé chacun une belle manche, bien ventée et rapide à souhait.

Un temps de goélette.

Foc à l’avant, grand voiles hautes mais dépourvues de ses voiles de flèche, la grande goélette Elena (Herreshoff 2009) n’aura fait qu’une bouchée des 17 miles d’un grand triangle au départ et à l’arrivée du Portalet, via les Issanbres, proposé aux grands yachts classiques. Les plus petites unités empruntaient, elles, le même parcours mais se voyaient dispensés de l’aller-retour travers au vent imposé aux grands auriques. La mer considérablement aplanie depuis le coup de vent des deux derniers jours favorisait la vitesse et les petits auriques. Oriole, Nan of Fife ou Chinook s’en donnaient à coeur joie, en quête de vitesse et de glisse, quasiment bord à bord.

Tuiga et Mariska demain pour une finale.

Les quatre magnifiques cotres auriques centenaires, Mariska, The lady Anne, Tuiga et Hispania ont profité de la procédure de départ des grands voiliers auriques pour disputer une ô combien importante manche dans la perspective de l’attribution de leur championnat spécifique. Les 15 mJI, qui ont déjà validé trois manches depuis lundi, devront cependant attendre l’issue de la dernière course demain samedi puisque au petit jeu de la neutralisation du jour entre Mariska (Fife 1908) et The lady Anne (Fife 1905), c’est Tuiga (Fife 1909) qui a tiré les marrons du feu et remporté la manche. Mariska se retrouve ce soir à égalité de points avec Tuiga, et devra l’emporter demain pour s’assurer du titre.

Rambler 88 marque son retour.

Le Maxi américain Rambler 88, victime d’une avarie de hauban lundi, qui l’a contraint à l’immobilité durant deux jours, faisait aujourd’hui sont retour au sein du groupe des spectaculaires IRC A. Et les hommes de Georges David ont mis un point d’honneur a démontré tout au long des 27 milles du parcours côtier du jour qu’ils étaient bien les plus rapides. Ils devançaient, en temps réel de plus de 5 minutes l’autre « ogre » du plateau, le Farr 100 de Mike Slade Leopard. 27 milles d’un parcours hors du golfe, avec passage à Cap Camarat, dans un vent d’ouest nord ouest fraichissant légèrement à 19 noeuds, et sur une mer bien plate, le tout bouclé en moins de 2 heures ; à l’évidence, les équipages avaient grand hâte de fuir la pluie tenace qui n’a cessé de tomber drue depuis ce matin. C’est un autre « costaud » du plateau, le VOR 70 SFS II de Lionel Péan qui franchissait en temps réel et en troisième position la ligne mouillée devant le Portalet.
Toujours chez les voiliers Modernes, les groupes IRC B, C et D se voyaient proposer un parcours légèrement plus court, 21 milles tandis que les « petits » enroulaient un parcours de 14 milles en bordure du golfe.

02/10/2015, Saint-Tropez (FRA,83), Voiles de Saint-Tropez 2015, Day 5

02/10/2015, Saint-Tropez (FRA,83), Voiles de Saint-Tropez 2015, Day 5

Y3K enfonce le clou

Au terme de la troisième manche disputée depuis le début de la semaine, c’est le grand Wally Y3K (Frers 2009) qui tient ferment le commandement au classement général provisoire. Troisième du côtier du jour, il rejette aux 4ème et 5ème rangx les dominateurs du jour, le Wally 107 Open Season et le Wallycento Magic Carpet Cubed, qui ont dominé de bout en bout les débats tout au long du parcours côtier. Tango G, le Wally 80 se hisse à la place de dauphin au général, à égalité de points avec l’autre Wally 80, J One.
A noter que la journée était spécialement dédiée au Wally Genie of the Lamp à l’occasion de son vingtième anniversaire, dignement salué par les grands pavois arboré par la classe et les sirènes au retour du bateau dans le port.

Tags
Partager

Articles en relation