Nautisme info

Marc Guillemot : après l’abandon au Vendée Globe, la recherche de compréhension

Marc Guillemot : après l’abandon au Vendée Globe, la recherche de compréhension
novembre 12
12:02 2012

 

Pour Marc Guillemot et le groupe Safran, l’aventure du Vendée Globe s’arrête ici. Quelques heures après avoir pris le départ, le skipper est revenu aux Sables pour abandonner… C’est la quille qui aura causé du tort à l’un des favoris de la cours :.  “…deux chocs, dans le temps très court d’une seconde”, “…de très brutal qui s’était fait au niveau de la quille”, live t-il en conférence de presse. Marc Guillemot est revenu sur la casse et l’abandon, “sans langue de bois”

 

 

Marc Guillemot raconte :

Tout ce qui sera analysé sera relayé pour la presse, sans langue de bois. Ça marchait fort jusque vers 17h34. J’étais dehors car le vent était variable en force et en direction (grosses bascules d’une quarantaine de degrés) et il y avait beaucoup de réglages à effectuer, il fallait être réactif au niveau des ballasts, surtout avants. Au niveau des voiles aussi bien sûr. A un moment précis, j’ai entendu ce que j’interprète comme la succession de deux chocs, dans le temps très court d’une seconde. J’ai senti que ce n’était pas sous la coque mais qu’il y avait quelque chose de très bruyant, de très fort, de très brutal qui s’était fait au niveau de la quille. Le bateau s’est mis à gîter fortement, dangereusement. Comme j’étais dehors avec pratiquement les écoutes à la main, j’ai pu choquer immédiatement les voiles d’avant et la grand voile. Je ne suis pas allé voir la quille tout de suite car j’étais dans un timing d’urgence. Sans réfléchir, j’ai donc roulé ma voile d’avant. Ensuite j’ai pris un second ris puis un troisième. Donc le bateau était sécurisé. Les ballasts à l’avant et au milieu étaient pleins donc le bateau était stable. J’ai croisé Jérémie Beyou à ce moment. Il m’a appelé mais je n’ai pas eu le temps de lui répondre. Je l’ai rappelé 15 minutes plus tard mais sans résultat. A ce moment, j’ai inspecté le bateau. J’ai fait fonctionner ma quille dans les deux sens, sans que je sente une grande incidence sur le bateau donc petite inquiétude. J’ai utilisé l’endoscope pour regarder sous le bateau mais il commençait à faire sombre et je ne voyais pas grand chose, donc je n’ai pas insisté. Ensuite je suis resté dans le cockpit, car je craignais malgré tout un éventuel chavirage. A partir de là, j’ai fait demi-tour, ce n’était pas facile car le bateau n’allait pas très vite et dérivait beaucoup. Je ne sais toujours pas à ce stade si j’ai touché quelque chose. Si ce n’est pas une collision, la casse de la quille peut être due à une fatigue du métal, un souci de conception ou une erreur de calcul. Ce qui est certain, c’est que j’étais à 50 milles des Sables quand c’est arrivé, que c’était encore relativement « safe » car nous naviguions encore en flotte groupée. Si cela est dû à un problème de conception de la quille, il valait mieux que cela arrive dans une météo maniable qu’avec un petit gennaker et 35 nœuds de vent, sans visibilité au sud des Kerguelen. Donc, par rapport à ça, je suis évidemment très déçu, pour mon sponsor et mon équipe également.

Je suis maintenant dans une logique de recherche de compréhension. Safran en sait quelque chose. Lorsque les ingénieurs avancent dans les domaines de la haute technologie, on sait que de temps en temps on se prend un coup de râteau dans le museau. Ce n’est surtout pas le moment de renoncer. Il faut au contraire avancer. C’est ce que font ces gens. Donc même si c’est une grosse claque, je n’ai pas l’intention de renoncer non plus à comprendre. Et lorsque nous aurons compris, lorsque l’on aura analysé et expertisé, ce que vous verrez dans les communiqués, ce ne sera pas du bluff, pas de la communication mais seulement ce que l’on a analysé et compris. Il n’y aura rien de caché ni de langue de bois. Là dessus, Safran et tous les membres de mon équipe, nous sommes tous en phase.

 

Source : www.vendeeglobe.org

Le Vendée Globe sur Nautisme-info : www.nautisme-info.com/vendée-globe

 

 

 

Partager

Articles en relation