Nautisme info

Petit temps mais grand spectacle autour de l’île

Petit temps mais grand spectacle autour de l’île
juin 01
00:00 2011

Le Comité de course a dû composer avec un vent très faible aujourd’hui, pour le deuxième jour de régates de la 13e Semaine de Porquerolles organisée conjointement par les Yachts Clubs de Porquerolles et de Hyères. Après avoir cherché et attendu un souffle, la décision était prise : la quatrième manche serait tout simplement un tour de l’île.

Des années que la Semaine de Porquerolles n’avait pas connu cette épreuve singulière, comme un jeu d’enfant : les gars, les filles, on fait le tour de l’île et premier revenu au point de départ ! Un parcours simple, facile d’accès pour tous, parfaitement lisible du grand public… mais pas forcément évident sur l’eau avec des effets de site toujours compliqués – et donc intéressants – à négocier. C’était bien le bon choix pour cette quatrième manche donc, car avec du vent de nord-ouest pour le moins erratique (2 à 5 noeuds) et pas très stable, cela permettait d’envoyer les bateaux au près vers le Petit Langoustier, à la pointe ouest de Porquerolles. Puis, les spis pouvaient fleurir pour longer la côte sud de l’île et ses merveilles : pointe des carrières, pointe du Tamaris, cap d’Armes et passée Gorge du Loup, l’aplomb des falaises jusqu’aux rochers des Gros et Petit Sarranier… où le Comité de course décidait finalement d’organiser l’arrivée de cette manche. Car la mer était d’huile et le vent si faible qu’il était juste suffisant pour maintenir les spis gonflés.

Une quatrième manche plutôt lente, donc… mais très belle, quand au détour d’un cap, l’éventail de voiles-ballons multicolores apparaissait comme par enchantement sur l’onde plate, chacun jouant de l’écoute légère et d’un positionnement millimétré du poids de l’équipage. En outre, comme le Comité avait eu, à 12h40, la bonne idée d’inverser l’ordre des départs (les plus petits, IRC 3 et 4 sont partis en premiers et les plus gros, IRC1 et 12MJI, en dernier), l’effet de flotte était garanti. Au fur et à mesure que les grands rattrapaient les petits, les belles images se multipliaient, comme les grands 12MJI se faufilant entre des bateaux trois fois moins longs. Dans cette forêt de voiles, il fallait être fin observateur pour repérer ses adversaires directs et assurer les meilleures tactique et stratégie. Les vainqueurs du jour n’en ont que plus de mérite.

La légèreté de Near Miss, le brio de Foxy Lady

Near Miss, le TP52 suisse de Franck Noel à l’équipage professionnel très expérimenté, a logiquement fait parler la poudre dans ces petits airs. Sa légèreté était un régal pour les yeux. En temps réel, le grand monocoque arrivait largement vainqueur de ce parcours côtier de 9,5 milles (13,5 initialement prévus pour le tour complet). En temps réel toujours (attention, arrivées données à titre indicatif puisqu’il faut bien sûr attendre le calcul du temps compensé pour désigner les vainqueurs) le plus rapide du Groupe 2 n’était autre que Made in Love, le J 122 de Jean-Marie Patier, avec à son bord une équipière de luxe – l’héroïne du Vendée Globe Catherine Chabaud. Dans le groupe des « flammes vertes » regroupant les IRC 3 et IRC 4, le plus véloce était le X-35 italien Foxy Lady, de Carlo Costigliolo, très à l’aise dans ces conditions légères.

Dans l’après-midi, après ce joli côtier le Comité gardait la flotte à disposition sur l’eau dans l’espoir de pouvoir relancer un parcours banane. Mais à 16h30, le vent ne se décidant toujours pas à monter au-delà de… 3 noeuds, Nathalie Peberel renvoyait finalement tout le monde à terre. Une seule manche a donc été courue aujourd’hui, mais pas la plus vilaine ! Et avec quatre manches d’ores et déjà validées en deux jours, la Semaine de Porquerolles est dans le rythme. En outre, les bateaux disqualifiés hier sous pavillon noir peuvent respirer : ils auront bien la possibilité d’éliminer cette manche du classement général final, ce qui n’est autorisé qu’à compter de ce quota de quatre courses courues.

A 17h, les premiers bateaux sont de retour dans le port de Porquerolles, où l’on va pouvoir refaire la régate avec de grands gestes… et préparer la fête de ce soir.

Ils ont dit

Armando Gambaro, propriétaire de l’X-35 Foxy Lady
« C’est une journée fantastique pour nous ! Dès le départ nous avons choisi le bon côté du plan d’eau, sur la gauche, et nous étions en tête dès le premier bord de près. Ensuite… ensuite nos cerveaux ont plutôt bien fonctionné (rires) ! Au portant, côté sud de Porquerolles, nous avons su ne pas commettre d’erreurs, faire les bon choix. Et puis, avec l’équipage de Just a Joke (un A 35, italien lui aussi), nous formons une belle bande de copains, nous passons toute la semaine ensemble, à régater avec application sur l’eau… et à bien faire la fête à terre ! »

Stephane Neve, skipper du TP52 Paprec-Recyclage
« Tout l’équipage est très content de revenir ici sur la Semaine de Porquerolles, pas eu un seul désistement, que des volontaires ! Nous sommes avant tout une équipe de copains et puis cette année c’est encore plus motivant de courir contre un autre TP52. Near Miss a un équipage de ‘killers’, des pros habitués aux plus grandes compétitions, Coupe de l’America incluse, et finalement on est ravis de se frotter à eux, on voit qu’en étant intelligents on peut compenser la différence de poids entre nos deux TP52. Ils sont plus légers et un peu plus rapides que nous, mais il y a du jeu et c’est bien agréable. »

Les podiums du Classement Général Provisoire après quatre manches courues (trois retenues)

IRC 1
1- Near Miss – Franck Noel, 6 points
2- Paprec Recyclage – Stephane Neve, 8 pts
3- Genapi – Jean-Luc Boixel, 17 pts

IRC 2
1- Made In Love – Jean-Marie Patier, 10 points
2- Sayann Madraco – Cyril Baillie, 12 pts
3- Jacanda – Christian Dupont, 12 pts

IRC 3
1- Foxy Lady – Carlo Costigliolo, 9 pts
2- Just a Joke – Marcelloe Maresca, 11 pts
3- Tchin-Tchin – Jean-Claude Bertrand, 11 pts

IRC 4
1- AXA 102° Sud – Olivier Guillerot, 9 pts
2- Te Hoa – Christophe Charbonnier, 10 pts
3- Solenn – Ludovic Gerard, 13 pts

12MJI
1- South Australia, Philippe Durr, 4 pts
2- Kookaburra III, Christian Trehard, 8 pts
3- Ikra, Yves-Marie Morault, 11 pts

Partager

Articles en relation