Nautisme info

Morvan – Delahaye en finale a porquerolles

Morvan – Delahaye en finale a porquerolles
juin 15
00:00 2011

C’est une véritable finale que nous propose demain et pour son baissé de rideau le Grand Prix de Hyères-Porquerolles, ultime acte de la GENERALI SOLO. A la veille de la dernière journée de régates, les deux hommes ne sont plus séparés que d’un petit point au classement général provisoire, après 11 courses dûment validées depuis le départ de Marseille, le 1er juin dernier. Le scénario qu’ont écrit ce jour les 16 acteurs de la grande épreuve Méditerranéenne en solitaire est tout simplement extraordinaire ; au terme de près de 3 semaines de course intenses, c’est lors de la dernière journée demain que sera sacré le successeur de Kito De Pavant, du titre de vainqueur de la GENERALI SOLO 2011.

Magistral Gildas Morvan
Le mano a mano fut somptueux. Dans un petit temps terriblement complexe, piégeux et tortueux, les deux prétendants à la victoire finale, Gildas Morvan (Cercle Vert) et Fabien Delahaye (Port de Caen-Ouistreham) ont frisé la crise de nerf dans un dernier duel d’empannages à quelques encablures de la ligne d’arrivée pour le gain de la deuxième manche du jour. C’est le jeune Normand Fabien Delahaye qui l’emportait, signant du même coup sa première victoire dans cette GENERALI SOLO. Mais tout avait débuté dès 10 heures ce matin, quand le comité de course lançait un premier parcours de type banane, face à un petit flux de sud-ouest s’immisçant timidement dans les passes d’accès à la baie de Porquerolles. Trois hommes étaient à ce moment et au classement général provisoire, au coude à coude, Fabien Delahaye devançant Gildas Morvan et Jean-Pierre Nicol (Bernard Controls) respectivement de 4 et 2,8 points. Dès le premier bord au plus près du lit du vent, il devenait évident qu’aucune erreur d’appréciation dans la lecture du plan d’eau ne serait pardonnée aux concurrents. Le groupe qui choisissait la droite du plan d’eau touchait le gros lot, avec une bascule du vent à l’ouest qui les approvisionnait abondamment en vent frais. Sous les côtes de Porquerolles en revanche régnaient le marasme et la misère du navigateur solitaire, empêtré dans des calmes et des tourbillons de tous petits airs. Gildas Morvan, malgré un départ plutôt modeste en milieu de ligne, était prompt à renvoyer du bon côté et à s’emparer d’un commandement qu’il ne lâchait plus jusqu’au coup de corne victorieux. Première victime collatérale de cette impressionnante domination, Jean-Pierre Nicol qui connaissait une journée véritablement noire dans ses choix de route. Il laissait grande ouverte la porte vers le podium à un très méritant et très inspiré Laurent Pellecuer (Option sud club de partenaires) toujours dans les bons coups du jour sur un plan d’eau qu’il affirme connaître comme sa poche (lire plus bas). Les deux hommes sont ce soir, à l’instar du duo Morvan-Delahaye, au coude à coude avec un infime avantage à Jean Pierre Nicol, 93,8 points contre 94 points à Pellecuer.

Fabien Delahaye, première !
La deuxième manche du jour donnait lieu à une explication façon « règlement de comptes à OK Corral » entre un Gildas Morvan toujours aussi insolent de réussite et un Fabien Delahaye tout en hargne et en volonté. 7ème de la course du matin, Fabien savait avoir grillé son dernier joker. Concentré et déterminé, il s’appropriait d’entrée la gauche du plan d’eau alors qu’Eole avait choisi cette fois de paresser du côté des valleuses de Porquerolles. Suivi comme son ombre par le Cercle Vert de Gildas Morvan, il creusait à plusieurs reprises un petit avantage à chaque fois annihilé par les retours inspirés du « Géant vert ». Le final, sur une ligne d’arrivée vidée de toute pression, était Hitchcockien, avec un Laurent Pellecuer lui-même bord à bord avec le revenant Nicolas Lunven (Generali). Gildas, bon prince, cédait la victoire de manche d’une demi-longueur de bateau à son talentueux cadet, ménageant par la même occasion un somptueux final demain samedi devant Porquerolles, entre deux magnifiques coureurs seulement séparés ce soir d’un petit point en faveur de Gildas Morvan, et deux très beaux prétendants à la troisième place, Jean-Pierre Nicol et Laurent Pellecuer.
A noter le bond à portée de podium du Portugais Francisco Lobato (Roff), vainqueur de la course hauturière Leucate-Porquerolles, et que les rivages Varois inspirent.

Ils ont dit :

Gildas Morvan (Cercle Vert) :
« Conditions très légères, avec 6 à 8 nœuds de vent, qui basculait beaucoup. La première manche se jouait à droite du plan d’eau, sur la deuxième manche, il y avait plus de vent à gauche. Il ne fallait pas se louper sur le premier bord de près ; tout s’est joué sur les départs. C’était très tendu, pour relancer le bateau dans le petit temps, en travaillant les réglages. J’ai aussi souffert de la chaleur. J’étais dans un bon jour ! tout allait bien. Une belle journée. Demain sera une finale face à Fabien Delahaye. J’ai tout misé aujourd’hui pour revenir sur lui. C’est très serré et Fabien navigue très bien… J’étais très décontracté aujourd’hui. On a eu beaucoup de problèmes depuis le début de la saison. Tout va bien en ce moment et j’en profite… »

Laurent Pellecuer (Options Sud Club de partenaires) :
« La journée était bizarre avec un vent difficile à cerner. Il fallait être incisif, partir du bon côté et en force. Tout devient après très facile. Il fallait trouver l’endroit où on voulait partir et y aller avec beaucoup de conviction. J’étais avec Morvan et Delahaye dans les bons coups. Le podium se dessine, avec un trio de tête inédit. Le bateau marchait bien dans le petit temps. Ces régates typiquement Porquerollaises, je les connais, avec le phénomène de passe et de vent qui revient par les vallées de Porquerolles… je connais… Gildas Morvan très impressionnant. Il sent les bons côtés. A la bataille, il est excellent… »

Nicolas Lunven (Generali) :
« Il y avait des supporters de Generali sur l’eau. C’est peut-être leur pression qui m’a aidé aujourd’hui (Rires). Je suis satisfait de ma prestation. Meilleurs résultats et meilleure analyse du plan d’eau. Ce fut dur pour les nerfs, avec des trous sans vents qui se créent sur le plan d’eau. De la grande Méditerranée… »

Fabien Delahaye (Port de Caen-Ouistreham) :
« Ce fut une journée très difficile avec un vent qui tournait beaucoup, pas stable du tout. Le comité s’en est super bien sorti pour donner deux départs aujourd’hui. J’ai plutôt réussi ma journée. Il fallait être très fin sur les réglages, avoir les yeux dehors pour lire le plan d’eau, et les yeux dans le bateau pour régler.Tout va se jouer demain. Une vraie finale à Porquerolles. Gildas a beaucoup d’expérience mais je réponds présent… »

Eric Drouglazet (Luisina) :
« Tous les coureurs ont sorti la calculette pour savoir où ils en sont au classement général et ce qu’ils sont en droit d’attendre des manches à disputer dans ce Grand Prix d’Hyères-Porquerolles ; en ce qui me concerne, je peux encore accrocher une 4ème place. On va donc se battre jusqu’au bout pour ramener le meilleur résultat possible ».

Qui êtes-vous Damien Guillou ?
Il a de l’or dans les yeux et dans les mains. Le Morbihannais Damien Guillou, exilé pour son plus grand bonheur au Centre d’Entraînement de la Méditerranée à La Grande Motte poursuit sur cette GENERALI SOLO le dur apprentissage de la Classe Figaro. Classé 3ème bizut l’an passé pour sa première expérience dans la Solitaire du Figaro, il prend sagement ses marques sans chercher à brûler les étapes. Son mot d’ordre en Méditerranée, « chercher la régularité ». Une bonne maxime dans une classe extrêmement homogène où les jeunes issus de l’Olympisme le disputent aux vieux routiniers de la classe en talent et en inspiration. Damien s’appuie sur son expérience des parcours courts et prend plaisir à découvrir le large, au contact et sur une Mer méditerranée fidèle à sa légende, changeante et surprenante à souhait.

– Son meilleur souvenir de voile : un beau mouillage dans un beau paysage
– Son plus grand moment de voile : les Vendée Globe
– Le sport qui force son admiration : « Le tour de France cycliste est un spectacle que j’apprécie… »

La Météo de METEO CONSULT
Tendance générale jusqu'à dimanche.

Pour samedi et dimanche, changement de régime lié au creusement d'une dépression dans le golfe de Gênes samedi. Cette dépression se comblera légèrement dimanche en s'éloignant vers l'Italie du nord.
Prévisions : Journée de transition. Renforcement de la tramontane l'après-midi en rapport avec le creusement d'une dépression dans le golfe de Gênes. Levée d'une houle confondue avec la mer du vent.

Le Programme de la GENERALI SOLO 2011, du 14 au 19 Juin à Porquerolles
Samedi 18 juin
–    10 heures : suite du Grand Prix de Porquerolles.
–    19 heures : Remise des Prix du Grand Prix de Hyères-Porquerolles

Classement général provisoire à Porquerolles
1 – Gildas Morvan – Cercle Vert – 76 pts
2 – Fabien Delahaye – Port de Caen-Ouistreham – 77 pts
3 – Jean-Pierre Nicol – Bernard Controls – 93.80 pts
4 – L'Option sud Club des Partenaires – 94 pts
5 – Francisco Lobato – Roff – 102 pts
6 – Morgan Lagravière – Vendée – 109 pts
7 – Nicolas Lunven – Generali – 127 pts
8 – Eric Drouglazet – Luisina – 129 pts
9 – Damien Guillou – La Solidarité Mutualiste – 130 pts
10 – Fred Rivet – Vendée 1 – 132 pts
11 – Eric Péron – Macif 2009
12 – Adrien Hardy – Agir Recouvrement – 148 pts
13 – Marc Emig – Ensemble autour du monde – 162 pts
14 – Paul Meilhat – Macif 2011 – 187.80 pts
15 – Jean-Paul Mouren – M@rseillEntreprise – 193 pts
16 – Thomas Ruyant – Destination Dunkerque – 198 pts
17 – Matthieu Girolet – Défi Voile Entreprise – 198 pts

Partager

Articles en relation