Nautisme info

CorsiKit, L’incroyable performance de Mayeul Riffet

CorsiKit, L’incroyable performance de Mayeul Riffet
septembre 20
00:00 2011

 TRAVERSÉE MARSEILLE-CALVI EN KITESURF :

UN EXTRAORDINAIRE RECORD ÉTABLIT PAR MAYEUL RIFFET

 

Il ne lui aura fallu qu’un peu plus de 14 heures pour rallier Marseille à Calvi en Kitesurf… 

Le 5 septembre dernier, Mayeul Riffet a offert à la discipline du Kitesurf un nouveau record, une performance frôlant l’exploit humain, tant le défi de base était osé et colossal.

Parti à l’aube en Kitesurf, le lundi 5 septembre à 07h 15mn 14s (heure française) au large de l’île Tiboulen à Marseille, Mayeul Riffet a franchi la ligne d’arrivée à Calvi en Corse à 21h 32mn 14s. 

Il a ainsi rallié Marseille à Calvi en 14 heures 17 minutes et 15 secondes parcourant une distance réelle totale d’environ 200 milles.

Mayeul établit donc par sa performance le premier temps de référence en Kitesurf entre Marseille et Calvi. Une traversée jusqu’alors jamais tentée et surtout une durée de navigation titanesque en Kitesurf !

Au lendemain matin de cet exploit, on ressent une immense sérénité dans la voix de Mama (Mayeul Riffet) mais aussi beaucoup de lucidité sur ce qu’il a vécu : l’envie de faire demi-tour après les premières heures en voyant que la météo n’était pas du tout celle prévue sur les fichiers prévisionnels, une route qui s’allonge et s’allonge encore avec un vent mal orienté, une mer désorganisée qui se creuse et devient très difficile, un gros semi-rigide qui pourtant peine parfois à suivre dans ces conditions, la nuit qui tombe et qui remet tout en cause à quelques heures de l’arrivée, les jambes qui deviennent lourdes au fil des milles, les changement de voile impératifs avec le vent qui forcit, les petits soucis techniques qui arrivent… Autant d’épreuves et d’obstacles que Mayeul a su surmonter pour parvenir à cette performance.

Mais cette aventure dopée par une formidable envie de réussir fut aussi riche en plaisirs et découvertes : une équipe sur le semi-rigide qui l’encourage sans cesse, des gens à terre qui le soutienne, le rayon de lune qui se lève lorsque la nuit commence à réduire à néant les possibilités de navigation, les baleines sauteuses qui viennent le soutenir sur la fin, le plaisir d’être sur l’eau seul face à soi-même…

Vous l’aurez compris, Mayeul Riffet a souffert, il est allé au bout de lui-même mais en même temps il s’est beaucoup amusé. Et si rien ne s’est déroulé comme prévu il a su trouver les ressources pour avancer, celles des marins et des sportifs qui vont au bout de leurs exploits et de leur rêve. «En mettant les pieds à terre vers 22h, j’avais l’impression d’être un papy de 80 ans qui avait bu 15 mojitos… Mais Dieu que c’était bon !», déclarait Mayeul Riffet après son exploit. Dans ces quelques mots, tout est dit !

 

 

Contact Presse & Banque photos-vidéos HD : Vincent Olivaud / 06 76 78 84 55 / vincent@raimbaud.com

Partager

Articles en relation