Nautisme info

Fort Boyard Challenge les 8 et 9 octobre à Fouras (17)

Fort Boyard Challenge les 8 et 9 octobre à Fouras (17)
octobre 03
00:00 2011

Les 8 et 9 octobre prochains, Fouras s’apprête à accueillir pour la 5ème année consécutive le Fort Boyard Challenge. Nouveauté sur l’événement : l’arrivée d’une épreuve de Stand Up Paddle d’où le changement de nom. Le Fort Boyard Windsurf Challenge devient le Fort Boyard Challenge.

Preuve est faite qu’encore une fois la Communauté d’agglomération du Pays rochefortais met tous les moyens pour faire de cet événement un rassemblement unique et incontournable en Poitou-Charentes où sports de glisse et convivialité vont de pair.
 
Focus sur les deux épreuves :
-Windsurf
Depuis sa première édition en 2006, le parcours est toujours aussi séduisant et attirant puisque les concurrents feront le tour du très médiatisé Fort Boyard. Qui n’a pas rêvé un jour de l’approcher si près ? Nouveauté 2011 : Faire le tour du mythique Fort Boyard, en instituant une nouvelle règle : la compétition ne sera validée que si au moins une manche courue dans le WE aura permis d’aller contourner le célèbre “vaisseau de pierre”.
Toutefois ce parcours reste difficile et très tactique, c’est pourquoi il sera proposé, en fonction de l’orientation du vent, d’autres parcours plus accessibles pour que tout le monde puisse s’y retrouver et s’amuser.
Pour Michel Busse, directeur de course sur l’épreuve, « la rencontre Pros/Amateurs participe à ce joli succès tout comme le mélange de rigueur sportive et de convivialité voulue par l’organisation.
Et puis le Fort Boyard Challenge fait partie du circuit français des Longues Distances. Au fil des années, sa réputation grandissante en a fait une des épreuves incontournables de ce circuit. »
Cette épreuve est difficile puisqu’elle se déroule sur un plan d’eau très technique avec beaucoup de courant lié à la proximité de l’estuaire de la Charente. Une bonne préparation physique est nécessaire. Ensuite le choix du matériel en fonction des conditions est important. Il faut opter pour un matériel qui permette de remonter au vent. Petit conseil d’ami de Michel : « Evitez les options radicales si vous ne connaissez pas parfaitement l’endroit, jouez de prudence et choisissez de rester au plus près d’une ligne directe entre le Fort et la plage de Fouras. »
Le Fort Boyard Challenge accueillera un beau plateau comme à chaque fois ! Outre la présence d’Antoine Albeau (2ème au mondial PWA Slalom), Charline Picon (notre probable représentante française aux prochains JO), Sarah Hébert, Valentin Brault (représentant du team Starboard), Yoann Fleury, Julien Bouyer (champion du monde en Bic Techno 293 en juillet dernier), son jeune frère Camille, lui aussi champion du monde U13 en slalom 42  en 2010, et la famille de Souza (frère et sœur) entre autres,  seront là pour relever le défi et permettre aux amateurs de se frotter aux pros.
 
– Stand Up Paddle
En parallèle, un rassemblement de Stand up paddle sera organisé, sous la houlette de Didier Lafitte, figure emblématique du windsurf en France, organisateur de l’Oléron SUP Challenge et responsable de Diabolo Fun Watersports School à Oléron.
Au programme de samedi : une moyenne distance (10km) ou une longue distance (24km) pour les plus aguerris soit une remontée de la Charente de Fouras jusqu’à Rochefort…
Dimanche : Un parcours en mer ouverte autour de Fort Boyard de 12 km sera proposé le matin avec un départ de la plage des 2 phares (île d’Aix), passage d’une bouée devant Fort Boyard et une descente vers la Grande plage de Fouras. L’après-midi, un « Sprint/Slalom boardercross » sera lancé entre la plage Sud et la Grande plage ou vice-versa (parcours d’environ 1km maximum avec système de course en «poules»). NB. : le programme peut évoluer en fonction des conditions météo.
 
Un rendez-vous sportif, culturel et environnemental
Le tout se déroulera dans une ambiance amicale et les décors hors normes que nous offrent l’estuaire de la Charente et les fortifications Vauban.
Depuis 5 ans maintenant les windsurfers exploitent l’estuaire entre Fouras et le Fort Boyard, la Communauté d’agglomération du Pays rochefortais souhaite utiliser dorénavant la partie fluviale de l’estuaire jusqu’à Rochefort et ces magnifiques paysages pour en faire « le Spot » en SUP.
Ce raid permet aux concurrents de longer les marais de Rochefort, de découvrir les villages en bordure de Charente, les nombreux carrelets situés le long de la Charente et de finir leur escapade par le passage sous le pont de Martrou et surtout le pont transbordeur, un des derniers existants au monde.
 
Rencontre avec Pascal Pouget qui a testé le parcours en mars dernier avec l’organisation.
A 52 ans, le Vendéen Pascal Pouget est un vrai waterman comme on en croise peu… Windsurfer depuis 1978, il a découvert les vertus du SUP en 2007 grâce à Hitech Sails (Starboard). Un vrai passionné dont le SUP n’a fait que renforcer sa conviction que ce sport représente une vraie philosophie de vie.
« J’ai toujours aimé faire des longues distances sur l’eau notamment en windsurf ou en kayak comme les raids longue distance que j’ai couru « Le Mans-Jard-sur-mer » en 2007, « Québec-Gaspé » en 2008 (700km en 10 jours !). Depuis 4 ans, je suis accroc au SUP et en particulier bien sûr dans la discipline de race. Le Stand Up Paddle c’est la façon la plus simple et la plus facile pour aller sur l’eau…
Lorsque l’on n’excelle pas vraiment en surf, le SUP est un bon moyen d’appréhender les sports de glisse de manière très ludique. La pagaie permet de prendre des vagues au surf facilement et cet effet de propulsion est très séduisant. Les planches de race sont arrivées en 2009 ce qui nous permet de ramer sur de plus longues distances aujourd’hui.
En ce qui concerne le parcours proposé, pour l’avoir testé en mars dernier, je peux dire que c’est très agréable de ramer sur ces sites où se mélangent nature et patrimoine. On quitte à l’entrée de l’estuaire un paysage marin pour arriver dans un paysage fluvial où la faune et la flore diffèrent bien évidemment. De plus le fait d’avoir une position debout, nous permet d’avoir  un autre regard sur ce qui nous entoure.
Afin d’optimiser au mieux les 24km (longue distance d’environ 2 heures et demie qui va demander effort, résistance et endurance) de samedi prochain, je conseille aux SUPers inscrits de ne pas oublier leur « camel back » (bidon d’eau que l’on porte dans le dos) et leurs barres céréales. Pensez également à manger des sucres lents les jours précédents la compétition…
Quelles que soient vos attentes et vos ambitions, le SUP vous assure la garantie de trouver le plaisir et les sensations recherchées… Cette nouvelle discipline nous a apporté une bouffée d’oxygène et en même temps un retour aux sources de la glisse.
Pour conclure je n’ai qu’une chose à dire : essayez le SUP et vous en tomberez amoureux… »
 
Et comme le rappelle Didier Lafitte, « La discipline du stand-up paddle n’échappe pas à la règle de trois : on y rencontre une grosse dose de bonne humeur, saupoudrée de convivialité pour les uns, une grande (et belle) performance pour les autres. »
Alors tous à vos pagaies !
Partager

Articles en relation