Nautisme info

Le Grand Pavois 2006, site pilote !

juin 28
00:00 2006

Les fusées de détresse…

Depuis de nombreuses années la filière nautique recherche les moyens de gérer les fusées de détresse usagées ou périmées, considérées comme un déchet dangereux par la réglementation. Jusqu’à présent aucune solution ne semblait convenir à l’ensemble des protagonistes, les plaisanciers n’avaient aucune possibilité de ré acheminer leurs fusées usagées ou périmées, les ports de plaisance n’avaient ni la possibilité de les stocker, ni de les transporter et les services de l’Etat étaient peu mobilisés sur le sujet.

Aujourd’hui, quelques organismes, association et société ont décidé de travailler ensemble pour tester des solutions qui pourraient en cas de succès être appliquées à l’ensemble des plaisanciers naviguant sur le littoral français.

Un groupe de travail piloté par le Secrétariat Général lié à la mer (SG/MER), composé du Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance et des Sports Nautiques, du port de plaisance de La Rochelle, de l’association Echo-Mer avec l’appui logistique du Grand Pavois organiseront une opération pilote de destruction des fusées de détresse afin de tester grandeur nature une filière spécifique de destruction. Concrètement, il sera possible de venir déposer ces fusées dans un espace spécifique du Grand Pavois, celles-ci suivant ensuite un parcours entièrement sécurisé afin d’être détruites en parfaite légalité et sous surveillance. Cette opération menée pour la première fois au Grand Pavois assurera avant tout une traçabilité parfaite d’élimination de ces produits dits dangereux.

Les textiles en mer…

Y a t-il une seconde vie possible pour les textiles utilisés par la filière nautique dans la fabrication des voiles, des tauds, des cagnards, des pavois, etc. ?

L’association Echo-Mer lance avec le soutien du Fonds Social Européen et l’aide logistique du Grand Pavois, une étude de faisabilité de la création d’une filière de recyclage des déchets de textiles en mer et souhaite à l’occasion du salon de la façade Atlantique proposer aux visiteurs, partenaires et exposants de déposer leur textile usé et leur chute de produits dans des containers prévus à cet effet.

Dans les prochains mois, les résultats de l’étude nous diront si le textile peut se retransformer en sac cabas, en sac à voiles ou en sac à tri des déchets embarqués, à quel coût, avec quel procédé de fabrication, cela pouvant générer à terme combien et quel type d’emplois. Ce projet s’appuie sur les trois aspects du développement durable, économique, environnemental et social. Les pavois étant concernés par ces transformations, la collecte servira également à récupérer les vieux drapeaux.

Partager

Articles en relation