Nautisme info

Benoit Marie, vainqueur de la dernière Mini-Transat, veux apprendre à voler !

Benoit Marie, vainqueur de la dernière Mini-Transat, veux apprendre à voler !
juillet 01
17:13 2014
Benoit Marie, nantais, est passé nous voir dans nos locaux à Nantes pour un rapide débrief 6 mois après sa victoire dans la Mini-Transat mais surtout pour nous exposer ses projets d’avenir en vol et sur 3 pattes! Avant de s’envoler pour le lac de Garde, pour le national de Moth à foil italien!

 

Nautisme-Info : Salut Benoit, avec 6 mois de recul suite à ta victoire à Pointe à Pitre, quel est LE facteur clé dans ta préparation à la Mini Transat qui a le plus contribué à ta victoire ?

Benoit Marie : Je pense que je me suis très très très bien préparé, je suis allé un peu plus loin que les autres dans beaucoup de domaine ! Je suis un des seuls à avoir fait une étude de stabilité du bateau par exemple. J’ai aussi fait une étude météo très poussée des conditions de la transat avant de concevoir les voiles pour qu’elles soient le mieux adaptées à la météo de la transat.
J’avais aussi une grosse grosse envie, c’est ce qui m’a fait tenir avant la course, et pendant la course, j’avais la hargne, je n’ai jamais rien lâché.

 

Pendant la course, à quel moment tu t’es dit que tu pouvais la gagner ?

J’avais l’objectif de faire le meilleur résultat possible, de n’avoir aucun regret après la mini. Avant la course, j’étais sûr d’avoir le meilleur bateau, d’être le mieux préparé. Je connaissais la qualité des autres coureurs, mais je partais tout sauf vaincu, je savais que ça allait se jouer entre 4 lorientais. Ensuite plus c’est long plus je suis hargneux, mon expérience en dériveur Europe m’a montré que j’étais un diesel, quand je suis en confiance, mes meilleurs résultats viennent à la fin; J’ai un super mental, quand les autres ont mal, je remets le paquet !
Le 8ème jour, je suis brièvement passé en tête et j’ai écrit sur mon journal de bord : Aucun complexe, continue à naviguer à fond et ça va le faire ! Je n’ai jamais voulu y croire pour ne pas être déçu à la fin. Pour moi, finir c’était déjà énorme,

Et il fallait la finir cette transat !

Est-ce que tu es toujours pote avec Giancarlo Pedote (Que Benoit a doublé quelques heures avant l’arrivée et qui avait un peu de mal à l’accepter à l’arrivée…ndlr)?

Giancarlo c’est un peu mon grand frère, j’ai fait ma 1ère sortie en mini avec lui, il m’a appris à passer une bosse de ris par exemple. Il est vraiment super sympa je l’estime énormément, c’est un bon copain, mais je ne lui ai pas volé la victoire, c’est la transat qui s’est refusée à lui (en cassant son bout dehors à 300 milles de l’arrivée ndlr). La casse mécanique fait partie intégralement de la course au large et j’ai moi-même eu pas mal de casse également…

Maintenant peux-tu nous dire ce que tu as fait depuis ta victoire dans la Mini ?

J’ai pris beaucoup de repos au début, j’étais complètement vanné, j’ai passé 3 mois à dormir, sans énergie, c’est aussi un projet de longue haleine qui s’arrête d’un coup. Ensuite je suis parti au Cap Horn avec le parrain de ma course Jean-Luc Van den Heede, ça m’a permis de me remettre les idées au clair pour la suite ! Donc mon programme maintenant c’est du moth à foil pour toute la saison 2014, ensuite je veux passer au multi 50 !
Ça n’est pas la voie classique et ça me va bien ! Pour moi partir tout de suite en Figaro ou en Class 40, ça n’est pas la meilleure voie, il faut trop de budget, trop vite, je ne veux plus d’un projet « à l’arrache ». Ça me paraît peu réaliste de faire un projet gagnant en 6 mois !
Maintenant j’ai des objectifs de performance sur le long terme et avec les objectifs que j’ai aujourd’hui, il faut savoir voler !

Aller naviguer sur un bateau qui va moins vite qu’un mini, ça n’est pas facile. Ce n’est pas le bon moment pour faire du Figaro pour moi, j’ai d’autres choses à apprendre avant. J’ai envie d’aller toujours plus vite sur l’eau !

Benoit Marie en vol en Moth à St Nazaire avec Volotea

 

Et en Moth quel est ton programme, quels sont tes objectifs ?

Le programme de la saison est très chargé: Il y 5 actes du circuit Euro Cup auxquels je vais participer, plus les nationaux anglais, italiens et danois, puis les championnats du monde en Angleterre, et tout ça avant septembre !
Je n’ai eu mon bateau qu’en mai, donc je suis très humble sur les résultats, surtout que la concurrence est très rude, avec beaucoup d’anciens participants aux Jeux Olympiques et à la coupe de l’America comme Jimmy Spithill, Sébastien Josse, Sébastien Col, des membres du team Oracle…
Mon ambition cette année c’est d’avoir la meilleure progression du circuit, d’aller titiller les cadors, de prouver que quand on part d’une feuille blanche et qu’on se donne les moyens on peut aller loin !
J’ai envie d’ouvrir les yeux sur la voile internationale, de sortir de la voile lorientaise et de la vallée des fous pour m’enrichir de cultures différentes, engranger de l’expérience que je pourrais réutiliser sur mes projets suivants qui sont plus ambitieux.
Je ne suis pas un suiveur, Bertrand Delesne m’a dit “t’as gagné la transat, car tu poses des questions” Je veux m’ouvrir et faire différemment des autres mais en restant cohérent. Je pense que pour être le meilleur il ne faut pas être un suiveur, il faut faire les choses différemment et pas copier les autres.

Benoit Marie en vol en Moth à St Nazaire avec Volotea

 

Et ensuite tu veux faire du Multi 50 ? Où en es-tu ? Quelles sont tes échéances, ton programme, tes objectifs ?

En ce moment je cherche des sous pour finir la saison en moth, suivre le circuit complet et pouvoir en vivre. J’ai une pression financière suite à la mini, un emprunt à rembourser. J’ai déjà complété 80% de mon budget pour la saison pour l’instant.
Et depuis quelques semaines, je suis également à fond sur mon projet multi, je suis en train de monter ma structure juridique, mon équipe de communication et d’ingénierie, pour être prêt à 100% dès que j’ai un go financier.
Je passe beaucoup de temps sur l’administratif, à recruter, et je commence à vendre mon projet !
J’essaie de bien m’entourer pour atteindre les résultats que je me suis fixés, j’ai un coach mental, un chargé de communication…
Il y a beaucoup d’intérêt pour le projet pour le moment, j’ai de bonnes pistes et de bons espoirs pour la suite. J’ai monté ça comme un double projet pour avec l’objectif de construire un bateau neuf, de créer un chantier naval sur l’île de Nantes ! Comme à la belle époque! L’autre solution c’est de partir d’un bateau d’occasion et de le remettre au goût du jour, de le moderniser !
J’aimerais acheter le bateau au retour de la route du Rhum et donc avoir le feu vert à l’automne !
Donc mon programme en ce moment c’est du Moth à foil, j’aimerais aller jusqu’au mondial en Australie l’année prochaine ! Et ensuite être opérationnel en Multi 50 pour la Jacques Vabre en 2015, je vais tout faire à fond sans regrets.

 

 

En ce moment il y a le Trophée Map en mini, la Solitaire du Figaro, tu suis un peu? Qui sont tes favoris ?

Je suis très pris en ce moment, je suis tout ça de loin, je n’ai pas beaucoup de temps pour rester devant mon ordinateur à suivre les courses.
Mais pour moi les favoris en mini cette année sont Giancarlo (Pedote) bien sûr, et Jonas (Gerkens) et Tanguy (Le Turquais) en série. Mais j’évite de me faire du mal à regarder les traces des copains, parce que j’aimerais être sur l’eau avec eux… Je suis le match des 2 Magnums, et je refais la course pour suivre les performances des bateaux !
Je suis à fond derrière Gwénolé Gahinet sur la Solitaire du Figaro, c’est top ce qu’il fait le bougre !

Quelle est la prochaine personne que tu voudrais voir interviewée sur Nautisme-Info ?

Jonas Gerkens !

Ok on va essayer de voir ça avec lui !

 

Benoit Marie - Nautisme-Info

S’inscrire à la Newsletter hebdomadaire pour ne rater aucune actu nautique !

Devenez membre rédacteur et publiez tous vos articles gratuitement sur le site.

Toutes les actus de la Classe Mini 6.50 et la Mini Transat

Toute l’actu Multi 50

Partager

Articles en relation