Nautisme info

Bilan de la campagne de sécurité des loisirs nautiques 2013

Bilan de la campagne de sécurité des loisirs nautiques 2013
octobre 16
14:49 2013

Le mardi 16 octobre 2013, le vice amiral d’escadre Jean-Pierre Labonne, préfet maritime de l’Atlantique, a donné et commenté le bilan de la campagne de sécurité des loisirs nautiques 2013. Il était accompagné par les deux directeurs des CROSS Corsen et Etel ainsi que par le lieutenant-colonel Christophe Hervé, de la division action de l’Etat en mer.

Le préfet maritime a tout d’abord souligné l’importance du rôle des médias qui est primordial pour relayer les informations de prudence et de vigilance. Ils permettent de diminuer efficacement l’imprudence, la méconnaissance du milieu marin et des règles de sécurité. Ainsi, cette année la prévention dans le domaine de la pêche à pied a très bien fonctionné lors de grandes marées grâce aux messages dans la presse.

Puis, il a souligné le travail des sauveteurs en mer. Cette solidarité des gens de la mer passe par les professionnels de toutes les administrations, institutions, armée mais aussi bénévoles et usagers entre eux. Ils participent à une chaine de secours en mer inégalée par sa qualité et sa réactivité, allant de la veille à l’intervention en passant par le dispositif de surveillance, d’alerte, de recherche et de sauvetage. Cette chaine est très sollicitée lors de la période estivale avec plus de 1486 Opérations de sauvetage (1583 en 2012, 1342 en 2011). Enfin, l’amiral a rappelé avec insistance le moyen mnémotechnique nécessaire aux usagers de la mer M4V2 (météo, marée, moi, Matériel, VFI et VHF).

L’objectif est de développer le « sens marin » chez les usagers de la mer par une meilleure prise de conscience des particularités du milieu marin en améliorant la diffusion des informations. Responsabiliser chaque usager de la mer par un respect plus strict des règles de sécurité en vigueur ; avec une répression pour les infractions graves (vitesse par exemple).
Pour atteindre cet objectif, il faut agir sur le terrain par des opérations pédagogiques avec un volet prévention et parfois si nécessaire répressif. Cette année, le dispositif a été renforcé avec 25 Opérations de sécurité en mer (21 en 2010, 17 en 2011, 22 en 2012) soit 1626 contrôles effectués bien supérieur aux années précédentes (1281 en 2012, 1452 en 2011) dont 632 infractions constatées (487 en 2012, 476 en 2011).

Pour l’ensemble de la période estivale :
11457 contrôles effectués (opérations en mer comprises) (10523 en 2012)
3354 infractions constatées (opérations en mer comprises) (3603 en 2012)
9831 contrôles effectués (Hors opérations en mer comprises) (9242 en 2012)
2722 infractions constatées (Hors opérations en mer comprises) (3116 en 2012)
2061 procès verbaux (1800 en 2012)

Le préfet maritime a souligné une diminution des décès dans les domaines de la baignade et de la plongée, grâce à la prise en compte des dangers par les usagers de la mer. Un dialogue a été initié avec les clubs et les loueurs de matériels pour qu’ils soient des relais efficaces écoutés par leurs clientèles ; les résultats sont prometteurs. Les opérations de sauvetage restent très importantes avec de très nombreux moyens mis en œuvre. A noter, l’importance de la solidarité des gens de mer avec la SNSM qui effectue plus de 35 % des interventions et plus de la moitié des interventions nautiques. En conclusion, l’amiral insiste sur la particularité du milieu marin. La mer peut tuer et beaucoup d’événements peuvent être évités avec un minimum de bon sens et de respect des règles de sécurité.

Source : www.premar-atlantique.gouv.fr

Partager

Articles en relation