Nautisme info

Brest, port des records

Brest, port des records
septembre 30
13:58 2013

 

Brest a choisi de rendre hommage aux marins d’exception en leur offrant une promenade des records sur le quai Eric Tabarly au port du Château. L’inauguration de « Brest, port des records » a eu lieu ce samedi 28 septembre à 11h en présence d’Olivier de Kersauson, parrain de l’opération, de François Cuillandre, Maire de Brest, Président de Brest métropole océane, des navigateurs Bernard Stamm et Eric Defert, des enfants des clubs nautiques locaux, des Brestois et des amoureux de la mer (crédit photo : jmt-29).

 

A Brest, les marins d’exception ont désormais leur promenade ” Brest, port des records ” sur l’emblématique quai Eric Tabarly au port du Château. Bordée par une rade exceptionnelle de 18 000 hectares, Brest est, de longue date, port de départ et d’arrivée de grands records à la voile : Trophée Jules Verne, Tour du monde, traversée de l’Atlantique. Philippe Monnet et Olivier de Kersauson ont ouvert la voie à la fin des années 1980. Depuis, tous les chasseurs de record viennent s’amarrer à Brest. En solitaire, en équipage, sur monocoques… ce sont 24 performances qui sont rattachées à Brest.

 

Brest a choisi de rendre hommage à ces navigateurs détenteurs de records en leur offrant une promenade matérialisée par 19 plaques de bronze marquées de leurs empreintes de mains. Olivier De Kersauson, marin d’exception et parrain de “Brest, port des records : ” Ce n’est pas un hasard si on reste à Brest. Il n’y a pas meilleur endroit au monde pour partir et revenir d’un tour du monde “. François Cuillandre, Maire de Brest, Président de Brest métropole océane : ” En battant ces records, ils ont approché l’inaccessible et éveillé l’imaginaire. Ils sont parvenus à sceller un accord avec les éléments pour inventer de nouvelles limites et autoriser de nouvelles ambitions. Tout cela au prix d’une détermination, d’une persévérance et d’un courage qui méritent notre considération “.

 

Brest, le port de départ et d’arrivée de 24 records

Brest aime accueillir ces marins d’exception qui ont choisi notre ville comme plate-forme de départ et d’arrivée de leurs aventures maritimes. Les Brestois et tous les amoureux de la mer et des marins sont venus en nombre à toutes les arrivées de records. Brest s’affiche aujourd’hui comme « le » port des records et tous les investissements matériels et immatériels qui ont été réalisés ces dernières années lui confèrent une crédibilité et une légitimité reconnues nationalement et internationalement.

 

Les grands navigateurs, les records et les Brestois…la belle histoire :

Philippe Monnet et Olivier de Kersauson ont ouvert la voie à la fin des années 1980. Depuis, tous les chasseurs de record viennent s’amarrer à Brest, point de départ et d’arrivée de tous les records, qu’ils se disputent en solitaire, en équipage, sur monocoques comme sur multicoques géants. « Ce n’est pas un hasard si on reste à Brest. Il n’y a pas meilleur endroit au monde pour partir et revenir d’un tour du monde ! » confie Olivier de Kersauson. « Ici à Brest, il y a une vraie euphorie, un partage incroyable » confirme Loïck Peyron.
Loic Peyron

 

Olivier de Kersauson

Dépossédé du Trophée Jules Verne en 2002 par Bruno Peyron, Olivier de Kersauson n’est pas du genre à abdiquer. Il reprend la mer deux ans plus tard à la barre de Geronimo, « le chef apache qui ne s’est jamais rendu, qui ne reculait devant rien ». C’est la neuvième tentative d’Olivier de Kersauson autour du globe. Après 63 jours de navigation, dont un hiver terrible dans le Pacifique et un final éprouvant avec des vents à 35 nœuds, l’Amiral et les quatorze marins du trimaran géant se sont battus jusqu’au bout : ils franchissent en vainqueurs la ligne mythique Cap Lizard-Ouessant le 29 avril 2004 et rejoignent harassés en pleine nuit le Moulin Blanc.

 

Franck Cammas

Le samedi 20 mars 2010, Franck Cammas et ses hommes améliorent de plus de 2 jours le record du Trophée Jules Verne. Avec une moyenne de presque 19 nœuds, Groupama III boucle son tour du monde en 48 jours 7 heures 44 minutes 52 secondes.

 

Loïck Peyron

Le 6 janvier 2012, Loïck Peyron devient le détenteur du record du Trophée Jules Verne en 45 jours 13 heures 42 minutes et 53 secondes. A leur arrivée, une déferlante médiatique les a accueillis. Près de 4.000 personnes s’étaient massées pour accueillir Loïck Peyron et ses 13 hommes d’équipage.

 

Bernard Stamm

Le 6 février 2001 Bernard Stamm remporte la traversée de l’Atlantique en monocoque en équipage. Une superbe performance exécutée en 8 jours, 20 heures et 55 minutes avec la complicité de trois équipiers de talent. Membre éminent de la Société des Régates de Brest, Bernard Stamm détient également le record de la traversée de l’Atlantique en monocoque en solitaire sur un 60 pieds (2002 –Armor Lux – 10 jours 55 mn 19s).

 

Actualités de ports de France

Partager

Articles en relation