Nautisme info

Bruno Jourdren et Thomas Ruyant à bord de « Dunkerque /Planète Enfants »

Bruno Jourdren et Thomas Ruyant à bord de « Dunkerque /Planète Enfants »
octobre 18
14:42 2013

Parmi les 27 Class 40 inscrits à la Transat Jacques Vabre, course en double au départ du Havre et en direction de Itajai au Brésil, Bruno Jourdren et Thomas Ruyant à bord de « Dunkerque /Planète Enfants » font figure d’experts de la série et partiront, le 3 novembre, avec l’étiquette d’outsiders (crédit photo : Nicolas Raynaut).

Début novembre en Haute-Normandie, Bruno Jourdren, Carentécois, 53 ans, et Thomas Ruyant, Dunkerquois, 31 ans, prendront le départ de la Transat Jacques Vabre avec l’ambition d’inscrire « Dunkerque / Planète Enfants » sur le podium à l’arrivée. Même si ils ont emmagasiné moins de milles en double que certains de leurs concurrents comme les tandems Mabire / Merron ou encore Riechers / Brasseur, ils ont une sacrée expérience de la navigation hauturière et du support sur lequel ils vont parcourir plus de 5000 milles en compétition. Bruno participera à sa 13ème traversée de l’océan atlantique. Vainqueur de la Transat AG2R en 1998 avec Marc Guessard, régatier de haut niveau avec de nombreuses victoires internationales en First Class 8 et Melges 24, le breton est un marin reconnu, capable de s’adapter avec allégresse à de multiples unités. Malgré un grave accident de moto à 18 ans, perte de l’usage de son bras droit, Jourdren est resté continuellement à haut niveau et a inscrit son nom au firmament de la voile paralympique avec une médaille d’argent aux Jeux de Pékin et un récent titre de Champion du Monde de Sonar.

Bruno Jourdren : « Planète Enfants est une association qui s’occupe d’enfants du Népal. C’est un honneur de représenter des personnes qui font du bien aux jeunes en difficulté. D’un point de vu sportif, je peux dire qu’un petit mois avant le départ de la Transat Jacques Vabre, nous nous sentons bien. Nous avons optimisé la machine ces derniers mois. Nous allons finir par attendre avec impatience la date du 3 novembre. Il y a une année, j’ai proposé à Thomas de venir avec moi sur le Mondial Class 40. Nous nous sommes, tout de suite, entendus. Je lui ai donc demandé de venir avec moi sur cette future transat. Le parcours de cette édition sera long. Le pot-au-noir est loin d’être la zone la plus difficile à franchir, c’est un peu le cap Horn des pauvres ! Je pense plus à des zones comme le golfe de Gaccogne qui sera une transition importante dès le départ. Si l’opportunité se présente de remporter l’épreuve, nous n’allons pas se gêner. Nous avons un bon bateau, un bon équipage, nous avons les moyens d’être devants ».

Thomas Ruyant, bien que plus jeune, a également une expertise aiguisée de la course au large. Vainqueur de la Transat 6.50 2009 et de la Route du Rhum 2010 en Class 40, sur le circuit Figaro depuis trois ans, le nordiste, véritable star dans le Nord-Pas-de-Calais, n’est pas à son premier essai. Il connaît parfaitement le Class 40 et a soif de victoires en gardant dans un coin de sa tête la possibilité d’entrer dans l’histoire de la voile française en réalisant un fabuleux triplé ! C’est à bord d’un nouveau Class 40 que Bruno et Thomas s’aligneront sur la Transat Jacques Vabre, un tyker, plan dessiné par Guillaume Verdier. Depuis, maintenant le début de l’année, ils préparent ardemment techniquement le bateau et seront plus que prés pour l’événement. Les deux navigateurs s’entendent à la perfection. Ils ne se connaissent pas depuis longtemps mais ils ont trouvé des automatismes et des affinités qui en feront une paire d’as sur un parcours difficile et plus de 25 jours en mer.

Thomas Ruyant : « La dernière Transat Jacques Vabre pour moi s’était soldée par un abandon alors je suis particulièrement content de prendre, à nouveau, le départ de cette course. La Communauté urbaine de Dunkerque m’accompagne dans cette aventure. C’est toujours une grande fierté de représenter mon pays au large. Je suis aussi extrêmement heureux d’avoir rencontré Bruno Jourdren. Tout d’abord, il me donne la chance de le suivre sur cette Transat à bord de son voilier et puis c’est un navigateur d’exception. Il a feeling en mer impressionnant et une capacité d’adaptation non commune. Nous partons avec l’ambition d’aller jusqu’au bout de nous-mêmes sur un parcours que nous connaissons bien mais qui sera particulièrement exigeant avec de nombreuses situations météorologiques scabreuses comme le pot-au-noir ».

Plus d’informations :  www.thomasruyant.com / www.dunkerque-nautisme.com

Source

Partager

Articles en relation