Nautisme info

Solitaire du Figaro Martin le Pape/Ovimpex : Cap sur la Gironde !

Solitaire du Figaro Martin le Pape/Ovimpex : Cap sur la Gironde !
mai 21
14:37 2015

Dans dix jours, Martin le Pape disputera la première Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire de sa jeune carrière. Impatient de plonger dans l’aventure, le skipper d’Ovimpex – Secours Populaire quittera les pontons de Port-la-Forêt dès ce soir, direction Pauillac, où il fera escale une journée. Il rejoindra ensuite Bordeaux, via la grande parade festive qui conduira tous les figaristes jusqu’au Port de la Lune. Amarrés sur le ponton d’honneur, badauds et passionnés pourront les saluer, jusqu’au départ de la course le 31 mai. A la fois humble et ambitieux, Martin a soigneusement préparé cette Solitaire, dont il entend sortir vainqueur chez les bizuths. Mais il espère aussi engranger de l’expérience, prendre du plaisir et ramener de jolis souvenirs.

Un convoyage avec les copains

C’est aujourd’hui, qu’a lieu le grand départ vers la Gironde ! Basé à Port-la-Forêt, dans le Finistère Sud, où il s’entraîne depuis des mois, Martin le Pape quittera les pontons forestois dès 20h ce soir. Direction Pauillac, où il fera escale quelques heures, avant de rejoindre Bordeaux. Encadré par le Pôle Finistère Course au Large, c’est en compagnie de plusieurs figaristes, dont Yann Eliès (Groupe Quéguiner – Leucémie Espoir) et Charlie Dalin (Skipper Macif 2015), que Martin fera ce convoyage. Des amis seront également de la partie : « J’ai proposé à des copains qui font du mini, d’aller jusqu’à Bordeaux avec moi, ce qui va me permettre de dormir un peu, et de convoyer le bateau en toute sécurité» nous expliquait Martin, avant d’ajouter : «Les conditions devraient être idéales. On devrait partir sous spi, avec un vent de Nord-Ouest, qui va nous permettre de glisser au portant jusqu’à l’arrivée, ou presque.»

Un moment symbolique

Attendu à Pauillac vendredi, au petit matin, Martin ne fera escale que quelques heures, avant le début de la grande parade vers Bordeaux. Escortés par le Belem, les figaristes passeront sous le pont Jacques Chaban Delmas, pour rejoindre le Port de la Lune, où ils resteront amarrés jusqu’au samedi suivant. «Le passage du pont est un moment symbolique. J’imagine, que c’est là que l’on prend conscience que l’on y est, que l’on va faire cette Solitaire que l’on prépare depuis des mois. Je pense que ce sera une belle fête, j’espère en prendre plein les yeux.» nous confiait Martin en évoquant cette parade. Parallèlement à l’ambiance festive, la pression devrait monter doucement. Mais le jeune bizuth s’y est préparé : «On va passer un peu de temps au ponton, ce qui va permettre au préparateur de peaufiner le bateau. Ca c’est bien. En revanche, le fait d’être avec tous les concurrents devrait faire monter la pression. J’ai pris de quoi faire du sport et aller à la piscine, pour continuer à me préparer physiquement, tout en évacuant les tensions.»

Des ambitions réaffirmées

Déçu de ses résultats à Concarneau il y a dix jours, le skipper d’Ovimpex- Secours Populaire a pris un peu de recul sur ce qui n’a pas fonctionné. En manque de vitesse, il a notamment travaillé ses réglages, pour partir en confiance : «J’ai fait deux sorties. Une première avec Charlie Dalin, pour revoir l’électronique à bord, et vérifier que tout soit bien calibré. Une deuxième avec le maître voilier, pour avoir ses conseils et son avis sur le réglage de mes nouvelles voiles. J’ai le sentiment de partir comme je voulais le faire. C’est important.» Son bateau prêt, son moral retrouvé, Martin n’a rien perdu de son ambition, mais garde à l’esprit la nécessité de se faire plaisir : «Mes objectifs restent de gagner le classement des bizuths, mais pour cela, je ne pense pas qu’il faille viser une victoire d’étape à tout prix. Je dois plutôt miser sur la régularité. Ne pas chercher à être absolument devant, mais à donner le meilleur de moi-même. Partir sur l’eau et régater, doit rester un vrai bonheur.»

Tags
Partager

Articles en relation