Nautisme info

Cercle Vert : Cap sur une 21ème saison !

Cercle Vert : Cap sur une 21ème saison !
février 25
14:53 2016

Depuis ses débuts en Figaro Bénéteau, Gildas Morvan a tout gagné ou presque. Tout sauf la fameuse Solitaire Bompard – Le Figaro qui lui résiste encore. Voilà donc, aujourd’hui, ce qui motive le skipper de Cercle Vert à rempiler pour la 21e année consécutive sur le circuit des monotypes. Mais remporter la seule course manquante à son impressionnant palmarès n’est pas l’unique challenge de la saison pour le marin de Landéda. Déjà vainqueur de la Transat AG2R – La Mondiale en 2012, en double avec Charlie Dalin, Gildas compte en effet bien miser sur sa solide expérience pour réussir le doublé à l’arrivée à Saint-Barth. Pour l’aider à atteindre son but, il a choisi d’embarquer Alexis Loison, vainqueur notamment de la dernière édition de la Generali Solo. De quoi commencer l’année sur les chapeaux de roues pour le Finistérien qui a également intégré les deux autres épreuves du calendrier officiel de la classe à son programme, à savoir la Le Havre Allmer Cup puis la Horta Solo, ainsi que l’une des courses du planning événementiel de la série, en l’occurrence la Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten qu’il courra en double avec son binôme de la Transat, mi-mars.

Après une parenthèse hivernale bien méritée à l’issue d’une saison 2015 assez dense, qui s’est soldée par une 6e place au Championnat de France Elite de Course au Large en Solitaire, Gildas Morvan s’apprête à reprendre du service. C’est, en effet, cette semaine qu’il a prévu de remettre son bateau à l’eau. « Comme l’année dernière a été bien remplie, j’ai fait le choix de remettre le pied à l’étrier relativement tard », explique le skipper de Cercle Vert qui a ainsi fait l’impasse sur les trois premiers stages d’entraînement mis en place par le Pôle Finistère Course au Large depuis fin janvier, préférant garder de la fraîcheur et soigner sa logistique. « Nous avons profité des ces derniers mois pour réparer les safrans que nous avions cassé au retour de la Méditerranée à l’automne dernier. Nous avons également procédé à quelques retouches de peinture puis tout remis au propre après un check complet du bateau. Au final, nous n’avons pas fait de gros chantier mais bien bichonné la machine pour qu’elle soit d’attaque à 100% », détaille Gildas qui a, par ailleurs, d’ores et déjà fait tous les choix concernant l’AG2R avec son acolyte. Sélection des voiles, de la nourriture, des cirés… tout est bouclé. « Sur tous ces sujets, Alexis et moi avons été efficaces. Il sait ce qu’il veut et moi aussi. Une fois le bateau à l’eau, il nous restera un bon mois pour nous caler sur l’eau », précise le navigateur nord Finistérien qui n’a, jusqu’ici, jamais navigué avec Alexis Loison mais seulement contre lui.

Conjurer le sort

« Je ne suis pas inquiet du tout sur le fait que notre tandem fonctionne. Alexis est quelqu’un de simple et qui va droit au but. Nous nous entendons bien. C’est un très bon marin et il a déjà prouvé qu’il savait gagner puisqu’il a remporté la Generali Solo l’an passé, mais aussi une étape de La Solitaire en 2014. Il connaît bien le Figaro et est assez calme, ce qui me va très bien », détaille Gildas. D’ici au coup d’envoi de la course, les deux hommes prendront part à deux stages à Port-la-Forêt aux côtés de leurs plus féroces concurrents, puis profiteront de la Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten, entre le 14 et le 20 mars, pour trouver leurs marques en mode « transat ». « L’idée sera de valider tout ce qui doit l’être plus que de viser la victoire à tout prix », indique Gildas qui garde au fond de lui une petite frustration de sa dernière participation à l’épreuve. Rappelons, en effet, qu’il avait démâté peu après le départ et avait été contraint d’abandonner. « Avec Charlie, nous étions super en forme et bien préparés et nous avons été stoppés net dans notre élan. Forcément, l’épisode me reste un peu en travers de la gorge », avoue le skipper qui espère donc prendre sa revanche sur le sort et s’imposer une seconde fois à Saint-Barth. « Gagner cette épreuve puis monter sur la plus haute marche du podium de La Solitaire sont les deux principaux objectifs de ma saison. Je vais vraiment me concentrer là-dessus », promet Gildas Morvan qui a déjà prouvé à maintes reprises par le passé que lorsqu’il veut quelque chose, il sait se donner les moyens d’y parvenir.

Partager

Articles en relation