Nautisme info

Chassé croisé international à Douarnenez

Chassé croisé international à Douarnenez
mai 05
11:54 2015
 Premier jour pour les uns, dernier pour les autres, les scènes ce succèdent au théâtre du Grand Prix Guyader. Alors que les bateaux de la course au large réalisaient leur dernière régate aujourd’hui, les Dragon ouvraient le bal de leur trophée BMW. Sans surprise, le casting des dragonistes est digne des Molières, avec 200 comédiens en lice et 15 nationalités représentées.

 Ce n’est qu’un au revoir

 ‘Il n’est si bonne compagnie qui ne se quitte’ et le Grand Prix Guyader 2015 ne trahit pas la formule. Le dernier salut des bateaux de course au large à la baie de Douarnenez s’est déroulé dans une ambiance humide, le vent de 12 nœuds venu du sud est ne parvenant pas à chasser les nuages. Il en faut naturellement plus pour décourager ces marins familiers de conditions météo musclées.

Au départ du premier parcours côtier ce matin, il y avait encore un peu de suspense pour les Multi 50 entre FenetreA/Prysmian et Arkema qui étaient ex-aequo et, en Classe 40, si la victoire était quasi assurée pour Nicolas Troussel (Bretagne Crédit Mutuel), ils étaient quatre à prétendre monter sur les deux autres marches du podium. Erwan Le Roux en Multi50 a remporté les deux parcours côtiers, la messe était donc dite. Quant aux Classe 40, c’est finalement Solidaires en Peloton (Thibault Vauchel-Camus) et L’Express (Pierre-Yves Lautrou) qui occupent respectivement la deuxième et troisième place au classement général du Grand Prix Guyader et du Défi Nautic. En Imoca, SMA est le vainqueur et, Oman Sail, seul dans sa catégorie n’avait bien entendu pas d’adversaire, à part Nicolas Parlier sur son Kite à Foil...

Les Dragon crachent le feu !

Ce n’est pas leur vitesse qui affole, mais l’acmé qui règne au sein de cette flotte de 60 Dragon. Il se dit que 15 d’entre eux peuvent gagner le trophée BMW 2015 et, pour tromper l’adversaire, certains racontent même qu’ils sont ici, à Douarnenez, pour se faire plaisir. Ainsi, Tam Nguyen (HKG 55) qui nous vient de Hong Kong avec des airs de ne pas y toucher se fait tout de même épauler par Jérémie Mion, Sofian Bouvette et Gildas Philippe (ils sont quatre parce qu’ils sont très légers). Les deux premiers forment l’équipage phare français en 4,70 pour les J.O de Rio et le troisième y a participé deux fois (en 2000 et 2004) et a été deux fois champion du monde, en 4,70 également. Aujourd’hui, ce talentueux Douarneniste est le coach de l’équipe féminine de 4,70 pour les prochains Jeux. Rien que ça ! Pour autant, ce jeune équipage, la moyenne d’âge est de 30 ans à bord de ‘Hippopo’, ne compte pas parmi les favoris. On attend surtout UAE 7, Rus 27, GER 11 ou RUS 76 sur le podium et, en outsider, l’équipage français de Christian Guyader sur FRA 365.

Jean Gabriel Le Cléac’h a lancé une seule course en guise de mise en jambes. Après un premier rappel général peu surprenant compte tenu de l’impatience des marins, la flotte s’est finalement disciplinée sous pavillon noir pour ouvrir le premier affrontement de ce trophée BMW. Cinq Dragon se sont vite détachés de leurs adversaires alors que le vent s’effondrait en baie de Douarnenez : UAE 20, GBR 761, SUI 313, GBR 780 et SWE 385. Au fil des milles, trois d’entre eux ont pris les commandes pour ne plus les lâcher et former le premier podium du jour. C’est donc Hendrik Witzmann (UAE 20) qui passe en tête, suivi de Gavia Wilkinson-Cox (GBR 761) puis de Grant Gordon (GBR 780) qui participe à son premier Grand Prix Guyader. A noter, la remontée spectaculaire des deux Dragon UAE, 7 et 8 qui sont revenus du diable Vauvert pour franchir la ligne dans le top 10 !

Articles en relation