Nautisme info

Compte à rebours, plus que 100 jours avant le départ de la Transat Anglaise

Compte à rebours, plus que 100 jours avant le départ de la Transat Anglaise
janvier 29
16:04 2016

Dans un peu moins de 100 jours, une flotte de marins de renom va prendre le départ de la Transat Anglaise 2016. Après un séjour de quelques jours à St Malo, les skippers partiront de Plymouth le 2 mai et feront cap sur la Marina de Brooklyn One15° à New-York.

Pour son grand retour, la course attire quelques uns des meilleurs spécialistes de la course au large. Parmi eux, François Gabart (MACIF), Erwan Le Roux (FenétréA), vainqueurs de la dernière Transat Jacques Vabre dans leur catégorie respective mais également des grands noms tels que Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII), Thomas Coville (Sodebo), Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en Peloton – ARSEP) …

La Transat Anglaise est une course ancrée dans l’histoire, réputée pour sa complexité et marquée par ses tragédies. Elle est née en 1960, d’une poignée de marins britanniques, comptant parmi eux Sir Francis Chichester et Blondie Hasler, se mettant au défi de réaliser la traversée Plymouth – New York. « One man, one boat, one ocean. » – « Un homme, un bateau, un océan » – telle est la devise de la course.
Mais alors que le principe reste inchangé, les bateaux de course océanique n’ont pas cessé de se perfectionner. Les classes Ultimes, Multi 50, IMOCA 60 et Class40 pourraient bien battre les records de vitesse durant la traversée.

” Nous sommes absolument ravis de la tournure que prend l’organisation de la course et du calibre des skippers au départ de l’une des plus grandes courses en solitaire » a déclaré Hervé Favre, directeur des événements d’OC Sport. “Avec des bonnes conditions, nous pourrions voir les records être battus dans les quatre classes.”

L’Atlantique est un terrain de jeux dangereux et il faudra naviguer intelligemment pour atteindre New York. En tant que directeur de course Gilles Chiorri explique : «La Transat Anglaise est la mère de toutes les courses transatlantiques, elle a lancé la tendance pour la navigation en solitaire. Elle est la course transatlantique la plus difficile à gagner. La course sera caractérisée par les basses pressions et des conditions orageuses associées à une forte houle, passant à proximité des icebergs. Le gagnant de chaque catégorie (Ultime, IMOCA60, multi 50, Class40) marchera dans les traces des précédents vainqueurs, y compris Chichester, Tabarly, Colas, Poupon, Desjoyeaux, Joyon et Loïck Peyron, entre autres “.

A moins de 100 jours du départ, la Transat Anglaise présente une flotte internationale de près de 30 bateaux dont 3 Ultimes, 5 Multi 50, 7 IMOCA et 11 Class40. La flotte compte par ailleurs quatre nationalités (Française, Anglaise, Allemande, Japonaise).

Partager

Articles en relation