Nautisme info

Départ de la Solo Maître CoQ 2014 ! Changement de parcours ?

Départ de la Solo Maître CoQ 2014 ! Changement de parcours ?
mars 13
13:22 2014

Aujourd’hui 12 Mars 204, c’est le top départ de la Solo Maître CoQ aux Sables d’Olonne. Les vents très légers annoncés les prochains jours ont obligé les organisateurs de la Solo Maître CoQ à reduire le parcours d’un cinquantaine de milles, pour garantir une arrivée samedi dans la journée. Une réduction synonyme de régate sous haute tension pour les skippers ! Retour et arrivée probable aux Sables d’Olonne dans la matinée du samedi 15 mars.

Pétole ! Ce terme marin qui désigne l’absence totale de vent est généralement peu aimé des coureurs. « Réduire le parcours en faisant plusieurs tours entre l’Ile d’Yeu et l’Ile de Ré (au lieu de monter jusqu’à Belle-Ile comme prévu initialement) nous permet de faire une arrivée devant les Sables plus facilement, à n’importe quel moment. Nous sommes dans des conditions anticycloniques où il est très difficile de prévoir le vent. Des bulles de pétole sont annoncées. Il suffit que l’anticyclone se décale de quelques milles et le vent peut complètement tomber sur le parcours », explique Denis Hugues, le directeur de la course. Cette situation va rendre cette édition particulièrement difficile pour les nerfs des marins qui vont devoir faire face à beaucoup d’incertitudes et être obligés de s’accrocher à la moindre risée. Les moments de sommeil seront très rares… « les skippers ne vont de toute façon pas dormir du tout les premières 24 h », précise encore Denis Hugues qui dirige la course depuis de nombreuses années.

Sur le même sujet : 40 Bénéteau 2 engagés dans la Solo Maître CoQ cette année !

depart-solo-maitre-coq-2014-benetea-figaro

Incertitudes et coups à jouer

« La pétole implique souvent de grands écarts en temps, plus qu’en milles, et la différence se fait principalement entre ceux qui ne lâchent absolument rien et ceux qui ne parviennent pas à suivre le rythme ». On pourrait également penser que les incertitudes météorologiques gomment un peu les différences de niveaux entre les coureurs, puisqu’elles redistribuent sans cesse et de façon aléatoire la chance parmi les coureurs…mais l’expérience montre que quelques soient les conditions, les meilleurs parviennent à rester devant ! Reste que les 270 milles du nouveau parcours (au lieu de 320) vont permettre à tous les coureurs de tenter des coups. Le fait que la course soit vécue par certains comme un entraînement va considérablement ouvrir le jeu, d’autant que de nombreux skippers qui composent le plateau de cette année sont connus pour êtres très joueurs. Il pourrait bien avoir de grosses options !

Photos © Christophe Favreau | www.christophefavreau.com

Liens associés :

> Retrouvez toutes les actualités des sports nautiques sur le site.
> Télécharger l’application Android pour suivre le nautisme sur smartphone et tablette.
> Devenez fan de notre page Facebook et suivez la communauté Nautisme-info.
> Inscrivez vous à la Newsletter hebdomadaire pour ne ratez aucune actu nautique !
> Devenez membre rédacteur et publiez tous vos articles gratuitement sur le site. Cliquez ici.

Partager

Articles en relation