Nautisme info

Dernière ligne droite pour Yann Eliès et Charlie Dalin

Dernière ligne droite pour Yann Eliès et Charlie Dalin
septembre 11
11:42 2015

Le compte à rebours est lancé pour les concurrents de la Transat Jacques Vabre. Réunis en petit comité cette semaine, pour un premier stage d’entrainement avec le Pôle Finistère Course au Large de Port la Forêt, les binômes de la classe IMOCA seront réunis à Paris, mardi prochain, pour la traditionnelle conférence de presse de cette transatlantique entre le Havre et Itajaï. Si Yann Elies et Charlie Dalin se rendront ensemble à ce grand-rendez vous parisien, leur route se sépareront dans la foulée, Charlie ayant à coeur de défendre son titre de champion de France de Course au Large en Solitaire sur la Generali Solo. En attendant, c’est avec son coach, Daniel Souben, que Yann poursuivra sa préparation et testera notamment la nouvelle quille de Quéguiner- Leucémie Espoir, un appendice qui sera mis en place dans une dizaine de jours.

Du surf, pour le travail et pour le fun !

Motivé par la promesse de vagues idylliques, Yann Eliès s’est levé à l’aube ce matin pour aller surfer dans la baie de Quiberon. Une parenthèse bien méritée, après une semaine de stage studieuse à Port la Forêt «Je viens de passer deux heures dans l’eau, et ça fait un bien fou. Je n’avais pas surfé depuis un moment, et cette session était juste parfaite», confiait le skipper de Quéguiner- Leucémie Espoir, tout sourire en fin de matinée. Bien décidé à être au top de sa forme pour le départ de la Transat Jacques Vabre le 25 octobre prochain, le briochin a décidé de mettre l’accent sur sa préparation physique dans les semaines qui viennent. Et le surf a toute sa place dans son programme : «Je dois me concentrer sur des exercices de cardio, donc je fais du fractionné. Je m’entraîne essentiellement en VTT et en rameur, mais je m’accorde aussi quelques sessions de surf, car mine de rien, c’est très intense. On ne dirait pas comme ça, mais on ramasse pas mal pour passer la barre ! Il faut aller la chercher sa vague, c’est super « cardio » et après, c’est du pur bonheur!» confiait Yann, en évoquant cette discipline qu’il affectionne tout particulièrement.

Des stages riches en enseignements

Outre sa préparation physique, Yann Eliès prendra part aux entraînements du Pôle Finistère Course au Large de Port la Forêt. Un premier stage a eu lieu la semaine dernière, et deux autres seront organisés avant le convoyage au Havre. «Ces stages n’ont pas de prix ! Je craignais que l’on soit dans de la confrontation pure avec très peu de retours, mais en fait, c’est tout l’inverse ! II y a énormément d’échanges et c’est hyper intéressant» confiait le skipper de Quéguiner-Leucémie Espoir. Arrivés quatrièmes, sur sept bateaux engagés, Yann et Charlie regrettent un léger déficit de vitesse par rapport à leurs camarades de jeu, mais le bilan reste positif dans son ensemble. «Nous avons gagné les deux petits parcours en baie de la première journée, ce qui montre que nous sommes bons dans le maniement du bateau et la navigation au contact. En tant que figaristes, c’est notre point fort. Nous avons eu un peu plus de mal sur la deuxième partie, où les bateaux dotés de foils sont allés plus vite à certaines allures, mais au final, nous restons devant, c’est positif » soulignait le briochin, avant d’émettre un petit bémol : «Ces monocoques ne sont pas encore à la jauge, donc nous sommes dans le flou, mais nous sentons bien tout leur potentiel. L’écart pourrait être significatif lorsque les foils seront mieux maitrisés.»

Une dernière ligne droite sans Charlie

A défaut d’avoir des plans porteurs eux aussi, c’est avec une nouvelle quille que Yann et Charlie quitteront le Havre pour Itajaï le mois prochain. En effet, un nouvel appendice sera mis en place dans une dizaine de jours. Privé de son co-skipper, qui défendra son titre de Champion de France de Course au large en Solitaire la semaine prochaine, c’est avec son coach, Daniel Souben, que Yann testera ce nouvel élément. «J’espère que Charlie conservera son titre et reviendra regonflé à bloc. D’ici là, je vais travailler avec Daniel, qui connait bien le bateau, et sera capable de faire un bon relais. Nous allons avoir pas mal de boulot, sur la nouvelle quille, et sur les plages d’utilisation des ballasts et des voiles qui restent à affiner.» expliquait Yann confiant. Mais avant de filer à Sète où sera donné le départ de la Generali Solo, Charlie assistera à la conférence de presse de la Transat Jacques Vabre mardi prochain, à Paris. Un rendez-vous symbolique dans la dernière ligne droite avant le départ. «Jusqu’ici nous étions dans notre bulle de préparation, avec les lorientais et les forestois, mais là, il y aura les trinitains, les sudistes, les anglais… La flotte sera réunie au grand complet. Les dés seront jetés, et il n’y a aura plus qu’à peaufiner les détails.» se réjouissait Yann à propos de cette grande messe parisienne.

Tags
Partager

Articles en relation