Nautisme info

Spi Ouest-France – Destination Morbihan : la classe Diam 24 OD fait le plein

Spi Ouest-France – Destination Morbihan :  la classe Diam 24 OD fait le plein
mars 25
09:48 2016

 

 

Comme tous les week-ends pascals depuis 38 ans, la voile a rendez-vous à la Trinité sur Mer pour le Spi Ouest France – Destination Morbihan. Et pour cette 38ème édition (la 2ème avec les Diam 24), la classe fait le plein. Preuve de la dynamique autour de ce petit trimaran, ce sont près de 30 bateaux qui seront sur la ligne de départ aujourd’hui, vendredi.

Certains ont déjà fait leurs armes sur la saison 2015, à l’image du duo Salomon/Delapierre qui revient sous les couleurs de Lorina-Golfe du Morbihan. Le team aligne également un autre équipage mené par Solune Robert et Riwan Perron. Nicolas Troussel sera aussi présent avec Crédit Mutuel de Bretagne ou encore Jean-Christophe Mourniac / Grandeur Nature Véranda.

Pour d’autres, ce sera la toute première régate. C’est le cas de Trésors de Tahiti qui a enchaîné les allers-retours Tahiti – Port la Forêt cet hiver pour s’entraîner dans le froid breton ! L’équipage de Teva Plichart attend beaucoup de cette première confrontation qui, avec autant de bateaux, permettra de se jauger par rapport aux concurrents.

Les filles de Normandy Elite Team, plutôt habituées au match-racing sur monocoque entendent aussi progresser pendant ces quatre jours de course mais surtout prendre un maximum de plaisir !

Cette saison 2016 voit l’arrivée de nouveaux équipages amateurs, attirés par l’essor de la classe qui viennent se mesurer aux équipages professionnels. C’est le cas de l’Anglais Phil Cotton sur Buzz Race Team, le tout dernier arrivé sur le circuit. La classe Diam 24, c’est une mixité de jeunes coureurs qui se préparent au Tour de France à la Voile et de nouveaux propriétaires prêts à se mesurer à ce haut-niveau.
Pour les Diam 24, ce Spi Ouest France a certes des allures de rentrée des classes mais revêt surtout un enjeu sportif important. La plupart des équipages a dans sa ligne de mire, l’épreuve phare de la saison : le Tour de France à la Voile et le nombre de bateaux sera sensiblement le même cet été le long du littoral français. La flotte des Diam 24 prend du souffle et cela promet de fumer sous les étraves d’un spi prévu très venté ! Attention spectacle en vue.

Ils ont dit

Nicolas Troussel – Crédit Mutuel de Bretagne

« Le Spi Ouest-France, c’est traditionnellement la première régate de la saison. Il y a beaucoup de Diam 24 qui s’alignent au départ cette année et c’est très intéressant pour nous, sportivement mais également en termes de préparation. Ce sera l’occasion de voir si nous avons bien travaillé cet hiver. L’engouement pour la classe est toujours là et même s’il y a moins de têtes d’affiche que l’an dernier, les équipages présents sont à surveiller de près car tout le monde s’est entraîné dur cet hiver pour arriver prêt le jour J. »

Teva Plichart – Trésors de Tahiti

« Depuis que je suis monté sur le Diam en début d’année, j’ai retrouvé les sensations que j’avais en multi quand j’étais plus jeune. C’est hyper agréable de ressentir cela et également de reprendre la compétition. Avec 28 bateaux sur la ligne, ça va être top. Plus on est de fous, plus on rit ! Ça va être très intéressant en termes de préparation car nous étions seuls pour nos entraînements cet hiver alors nous allons enfin pouvoir nous jauger par rapport aux autres. Nous n’avons pas d’ambition autre que bien naviguer, progresser et s’amuser. »

Pauline Courtois – Normandy Elite Team

« Le multicoque est en plein essor en ce moment et notamment en Match Racing, qui est plutôt ma pratique de prédilection. J’ai toujours fait du monocoque mais on voit bien que l’avenir se joue sur plusieurs coques en ce moment alors monter un projet Diam 24 était assez logique pour moi. Nous avons reçu le bateau fin janvier et depuis nous enchaînons les entraînements. Il y a eu du vent tout l’hiver, c’était top. Au niveau sensations, on n’est pas déçues ! Le Spi Ouest-France sera notre première confrontation avec autant de bateaux alors nous n’y allons pas pour le résultat mais surtout pour progresser et prendre du plaisir sur le support. »

Partager

Articles en relation