Nautisme info

Dix séries représentées au Grand Prix de l’École Navale 2014, Championnat de France Promotion Monotypes Habitables

Dix séries représentées au Grand Prix de l’École Navale 2014, Championnat de France Promotion Monotypes Habitables
mai 07
12:11 2014
Grand Prix de l’Ecole Navale 2014: du 29 mai au 1er juin : Si lors de la première édition du Grand Prix de l’École Navale, en 2002, trois séries étaient représentées – les Surprise, les Class8 et les 747 One Design – , cette année, elles seront dix. Preuve que l’évènement a pris une ampleur considérable et que la monotypie, en période de crise économique, est une valeur sûre. « Le succès du Grand Prix est monté crescendo grâce à la volonté de la Marine nationale, de l’École navale et de la Fédération Française de Voile. L’implication des partenaires institutionnels associés aux communes de la presqu’île de Crozon et du pays de Brest contribue au développement de l’épreuve. Au fil des années, nous avons su exploiter les savoir-faire locaux avec les clubs. Enfin, l’équité est une valeur forte pour l’école, valeur très largement partagée par le monde de la monotypie » assure le commissaire nautique de l’épreuve, le lieutenant de vaisseau Alain Daoulas.

Ainsi, comme en 2013, le GPEN accueillera les spectaculaires sportboats que sont les Longtze et Mach 6.50 mais aussi le très ludique Seascape 18, les traditionnels mais pas moins sportifs Corsaire, et 5.5M. Depuis 2004, les J80 et Open 5.70 reviennent chaque année. Elles sont aujourd’hui emblématiques de l’évènement, et c’est logiquement qu’elles sont les deux séries les plus largement représentées. « L’Open 5.70 est, depuis 2005, le support officiel de la Fédération Française de Voile pour les championnats de France de voile Espoirs Glisse. Les jeunes sont donc nombreux à naviguer sur ce support. Mickel Vasquez et son équipage espagnol, très affuté, fera certainement bonne figure sur le plan d’eau de Crozon Morgat, face aux jeunes des nombreuses ligues de voile française ». 
« La classe des J80, quant à elle, est aujourd’hui incontournable. C’est la série de référence en monotype, à la fois en France et dans le monde. Cette classe mélange judicieusement les amateurs et les skippers de renoms comme Nicolas LunvenDaniel SoubenMorgan Lagravière, pour ne citer qu’eux. Car ils ne s’y trompent pas, le niveau est extrêmement relevé  » explique Alain Daoulas. D’autant qu’en plus d’être l’épreuve à l’issue de laquelle le titre de Champion de France Fédéral est décerné (depuis 2009), le GPEN est une épreuve comptant pour la Coupe de France 2014 de la classe.

Un esprit de sportivité et de technologie

Outre ces sept séries, trois nouveaux bateaux vont faire leur entrée cette année. En premier lieu, les J70. Ce nouveau sportboat a fait son apparition sur les plans d’eau à l’automne 2012, venant ainsi compléter la gamme Sport de J Composites. D’entrée de jeu, il a connu un grand succès. La presse internationale l’a d’ailleurs nommé “European Boat of the Year 2013” dans la catégorie « Special Yacht ». C’est donc une certaine fierté pour les organisateurs du Grand Prix de l’Ecole Navale de les recevoir cette année. Idem pour les J22 dont le Grand Prix n’est autre que leur Championnat d’Europe 2014. De nombreux Français joueront le titre, à l’image de Jean QueveauBernard André ouPatrick Huet, mais les Hollandais ou les Allemands leur donneront, à coup sûr, du fil à retordre. Enfin, autre grande nouveauté, et pas des moindres : le Diam24 One Design. Trimaran de toute dernière génération associé à un concept novateur, le Diam24 se positionne comme le sportboat de demain. Pas étonnant donc que l’on retrouve à la barre de ces petites bêtes de courses – et de vitesse – de grands noms tels que Vincent Riou (PRB), Lionel Lemonchois (Courrier Choc) ou encore Bernard Stamm (Diam 1).

A ce jour, neuf unités sont sorties du chantier ADH inotec et huit d’entres-elles devraient être présentes à Lanvéoc-Poulmic, entre le 29 mai et le 1er juin. « Le Grand Prix de l’Ecole Navale a toujours accepté et dynamisé les nouvelles séries. Il a toujours été porteur des séries Sportboats, avec d’abord les emblématiques Open 7.50, puis les Longtze et les Mach 6.50. Aujourd’hui, c’est le cas avec les Diam24 OD. Tout cela dans l’esprit de sportivité, de technologie, et d’équité » précise Alain Daoulas.

S’inscrire à la Newsletter hebdomadaire pour ne rater aucune actu nautique !

Devenez membre rédacteur et publiez tous vos articles gratuitement sur le site.

Partager

Articles en relation