Nautisme info

Dominique Wavre, “l’aboutissement d’une carrière”

Dominique Wavre, “l’aboutissement d’une carrière”
novembre 09
10:51 2012

 

A la veille du départ du Vendée Globe, le skipper du voilier Mirabaud s’estime mieux préparé que jamais. Heureux de prendre la mer, et de prendre le départ de son dixième tour du monde en course, il partage ses dernières impressions avant de larguer les amarres. (crédit photo : Jean-Guy Python/Mirabaud)

 

Alors que près d’un million de personnes ont visité le village et foulé le ponton du Vendée Globe en trois semaines, les skippers ont peu à peu pris leurs distances, ils sont « entrés dans leur bulle », selon l’expression chère à Dominique Wavre.

 

Resté calme et détendu durant ce séjour aux Sables d’Olonne, et malgré les nombreuses sollicitations auxquelles il a dû faire face, le skipper du voilier Mirabaud est désormais entièrement concentré sur sa course, sur l’analyse des fichiers météo et la planification du départ.

 

« Il y a une transition très claire », précise-t-il. « Jusqu’à il y a quelques jours, je me sentais détaché de la course, et plutôt concentré sur les aspects techniques de ma préparation. Alors que maintenant, il n’y a plus qu’une chose qui compte : la régate. Le voilier est parfaitement prêt, toute mon équipe technique a fait un travail formidable. Grâce à eux, je peux désormais sereinement me préparer en vue du départ. Je me réjouis énormément ; le Vendée Globe est une épreuve unique, et extraordinaire. C’est clairement l’aboutissement d’une carrière de marin. »

 

A priori, le vent devrait souffler du nord-ouest samedi, à environ 15-20 nœuds (force 4-5 Beaufort), ce qui devrait garantir un spectacle exceptionnel. Les voiliers partiront donc au près (face au vent) à destination de la Corogne, où une première dépression les attend. « Ce ne sera pas un début de course facile », précise Wavre. « Nous savons désormais que nous ne serons pas immédiatement cueillis par un coup de tabac dans le Golfe de Gascogne, mais le vent va néanmoins rapidement se renforcer. Il y aura par ailleurs des choix tactiques importants à faire. »

 

Antonio Palma, associé et CEO de Mirabaud, est présent aux Sables d’Olonne afin de soutenir Dominique Wavre et d’assister au départ. « J’ai énormément d’admiration pour ces marins qui s’apprêtent à faire le tour du monde sans escales, propulsés uniquement par le vent », déclare-t-il. « Au-delà de la course, ils portent un message symbolique de courage et de détermination autour du monde, et nous serons des millions à les accompagner par la pensée dans leur périple. Je souhaite de tout cœur bon vent à Dominique et à tous ses concurrents. »

Le départ de la course sera donné samedi à 13h02. Il sera retransmis en direct sur la Télévision Léman Bleu ainsi que sur France 3.

Dominique Wavre, une carrière de marin

 

Dominique Wavre est l’un des marins hauturiers les plus expérimentés de l’histoire, avec notamment sept tours du monde en course à son actif. Un record qu’il partage avec le suédois Roger Nilson et le Néo-Zélandais Grant Dalton. Né à Genève d’un père ingénieur et d’une mère championne de tennis, il aura 57 ans au départ de son quatrième Vendée Globe. Il est loin l’adolescent qui faisait ses premières armes en dériveur sur le lac Léman et devenait étudiant des Beaux-Arts à Genève !

 

Après avoir beaucoup navigué au long de ses études secondaires, Dominique n’hésite pas longtemps avant d’abandonner son poste de professeur de dessin pour se consacrer à la voile. En quatre décennies de course au large, il a accumulé une expérience énorme sur toutes les eaux du monde. Avec un nombre impressionnant de milles en compétition, l’Helvète ne craint rien ni personne… Et connaît sacrément bien le chemin des trois caps et les déferlantes du grand Sud.

 

A la fin des années 90, il se tourne vers le circuit IMOCA et lance la construction d’un monocoque en vue du Vendée Globe 2000. Il devient ainsi le premier navigateur suisse à boucler un tour du monde en solitaire et sans escale et s’impose comme l’une des pointures de la catégorie. En février 2005, il achève son deuxième Vendée Globe au pied du podium, puis démarre quatre mois plus tard la construction d’un nouvel IMOCA 60’. Le Vendée Globe 2012 est désormais l’objectif prioritaire de Dominique Wavre, qui prendra à cette occasion le départ de son dixième tour du monde à la voile. Méthodique, précis comme l’horlogerie de son pays et disposant d’un bateau qu’il connaît parfaitement, il sera une fois de plus un sacré client.

 

Retrouvez les articles traitant du Vendée Globe 2012-2013 ici : www.nautisme-info.com/vendée-globe

 

 

 

Partager

Articles en relation