Nautisme info

Encore 17 000 milles de régate planétaire !

Encore 17 000 milles de régate planétaire !
novembre 26
12:09 2016

Il en reste du chemin à parcourir alors que le trio Thomson/Le Cléac’h/Josse mène la danse, et que le catalan Didac Costa ferme la marche du 8e Vendée Globe à 3 700 milles ! Et il reste encore des places à prendre… ou à perdre. L’entame dans les mers du sud promet du suspense pour les leaders qui devraient bientôt rentrer dans une zone de vents faibles et perturbés. Tandis que l’Atlantique Sud n’en finit par pour les 15 derniers qui régatent à couteaux tirés dans une météo ronchon et capricieuse. Vous l’aurez compris, en ce 20e jour de course, le suspense reste entier, c’est à la fois stressant et motivant pour les 26 marins en course.

Vivement le Grand Sud !

Ils sont quinze à ronger leur frein. Quinze marins à subir les caprices du vent et à se dire que l’écart avec la tête de flotte devient complètement fou ! « Je n’ai jamais vu ça sur mes précédents Vendée Globe, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. C’était dur il y a deux jours, ça va mieux aujourd’hui, mais nous ne sommes pas encore dans le Grand Sud, on va même avoir du près ! J’ai vraiment hâte de doubler Bonne Espérance… » confiait Arnaud Boissières (La Mie Câline) cet après-midi à la vacation. N’empêche, la régate est belle. Louis Burton (Bureau Vallée), 11e à 2 600 milles d’Alex Thomson, mène la troupe avec une trajectoire tendue, et visiblement se préparait tout à l’heure à changer de bord donc à charger le matériel de l’autre côté : « Rappelez-moi, car je suis en pleine manœuvre ! » nous indiquait-il tout à l’heure. Une régate planétaire grandiose se joue en ce moment et un certain Conrad Colman n’en revient pas d’être si bien placé. « Je suis super heureux, je joue avec des bateaux beaucoup plus récents que le mien (qui date de 2005), je me bats avec Nando Fa (Spirit of Hungary) et Fabrice Amedeo (Newrest-Matmut). Si on m’avait dit ça avant de partir, je ne l’aurais pas cru… » avouait-il tout sourire ce matin par téléphone satellite. Les coups stratégiques vont fuser maintenant dans ce groupe qui ne cache pas son envie de rejoindre le cap de Bonne Espérance le plus rapidement possible.

Quatre oiseaux blessés bientôt à bon port

L’Initiatives-Cœur de Tanguy de Lamotte est attendu dans le chenal des Sables d’Olonne ce lundi après-midi après 13 jours de mer difficiles depuis son escale au cap Vert. Un retour forcé pour cause de grosse avarie de tête de mât qui aura cependant permis de sauver 30 enfants ! Bertrand de Broc, lui, a quitté l’archipel de Fernando de Noronha hier soir, jeudi. Le skipper aidé de Marc Guillemot, son chef de projet, a doublé l’Equateur, cap sur la Bretagne, sans passer par La Martinique, escale qu’il avait envisagé au moment de son abandon, le 19 novembre. Enfin, Vincent Riou (PRB) et Morgan Lagravière (Safran) font route vers le port de Cape Town en Afrique du Sud, distant de 400 milles pour le premier, et de 200 milles pour second.

Partager

Articles en relation