Nautisme info

Expédition Nunavut lettre 4 : La journée aux 100 baleines

Expédition Nunavut lettre 4 : La journée aux 100 baleines
août 31
12:21 2015

Aujourd’hui mon carnet de pensées devient un livre de bord, c’est normal à bord d’un bateau, c’est la journée du ballet des baleines. Il fait très beau, tellement beau que l’on pourrait se croire aux Antilles, mais avec beaucoup de degrés en moins…Dés le petit déjeuner avalé, Patrick et Laurent partent en Kayak à la rencontre des baleines, nous les rejoignons avec “Vagabond”. Je suis dans le poste de pilotage en compagnie d’Eric, soudain à quelques mètres devant nous une baleine à bosse
fait un saut spectaculaire hors de l’eau. Cette masse énorme, quelques mètres au-dessus de la mer, c’est presque incroyable ! Bien sûr je n’ai pas réussi à saisir mon appareil photo, ce sera pour le plaisir des yeux. Toute la journée, elles restent dans la baie, elles font parfois des cabrioles, viennent souffler et inspirer de l’air en surface avant de replonger en nous montrant leurs belles caudales.
Grâce au kayak, Patrick et Laurent peuvent les approcher de très près mais elles semblent beaucoup plus craintives qu’en Antarctique, c’est vrai qu’ici elles sont chassées…

Le lendemain, j’ai l’occasion d’aller avec Laurent en kayak pour les photographier de près, même de très très près. Les sons sont impressionnants, je n’aurais jamais côtoyé une baleine d’aussi près.

Joël

28/08/2015  La journée aux 100 baleines

Nous quittons Aasiaat après avoir effectué un ravitaillement du “Vagabond”, nous prenons alors le cap sur la route des baleines. A peine 2 miles nautiques de navigation effectué et nous voilà déjà à croiser nos premières baleines ainsi qu’une meute de phoque du Groenland qui fuit, tout en nous regardant, devant l’étrave du bateau. Les baleines rencontrées sont des rorquals communs de belle taille qui fendent la surface avec des geysers d’eau pulvérisés à plus de 10 m de hauteur. Je refais un voyage de 30 ans en arrière et mes yeux d’enfant s’ouvrent. Nous décidons alors de nous mettre à l’eau mais l’interaction n’est pas un succès. Sans attendre, nous reprenons notre route vers le sud, afin de rejoindre les fjords jouxtant le petit village de pêcheur Akunâq. Tout au long du voyage, nous croisons sans cesse des dos de baleines soufflant et des caudales sondant vers les abysses. En arrivant au mouillage pour la nuit, j’appelle ce moment « la journée aux 100 baleines». Au petit matin, nous levons les yeux, avec en fond le fjord,des lumières douces et ambrées du soleil levant.
Déjà le souffle des baleines en déplacement nous caresse les oreilles. Cela va être une journée fantastique…  Aussitôt dit aussitôt fait, nous enfilons nos combinaisons dans l’eau à 4C°, et oui c’est l’été, elle est chaude !
Laurent et moi allons tenter une approche en douceur afin de voir les grands cétacés qui tournoient à proximité. Ce sont de majestueuses baleines à bosse qui viennent se nourrir dans une fosse de 116m de profondeur devant laquelle « Vagabond » est mouillé. Embarqués sur un kayak pour rendre nos approches plus mobiles, nous prenons d’abord le temps :
– d’observer la danse magnifique de ces énormes demoiselles qui lancent parfois leur corps au dessus de la surface dans des tourbillons de folie, leurs salutations de la queue avant de sonder dans les profondeurs.
– d’écouter leur respiration, leur souffle expiratoire provoquant un énorme geyser et surtout leur longue inspiration avant d’entamer leurs apnées. Nous avons la chance d’assister à ce spectacle, à quelques mètres d’elles, presque à les toucher. Dans nos approches, les baleines restent fuyantes, je les comprends. Je ne veux nullement les perturber, juste les croiser un instant afin de réaliser mes rêves d’enfant. Je les remercie de m’avoir laissé les approcher…

Patrick

Suivre les aventures de l’association l’âme bleue.

Aidez à l’âme bleue à financer son premier livre jeunesse

 

Tags
Partager

Articles en relation