Nautisme info

Exposition Murailles tragiques : Prolongation jusqu’au 31 décembre

Exposition Murailles tragiques : Prolongation jusqu’au 31 décembre
septembre 22
11:47 2015

Murailles tragiques : Mourir en patriote à la citadelle de Port-Louis, 1944-1945 du 23 mai – 31 décembre 2015

Suite au succès rencontré par l’exposition « Murailles tragiques.Mourir en patriote à la Citadelle de Port-Louis, 1944-1945 », le musée a décidé de la prolonger jusqu’au 31 décembre 2015.
À l’occasion de la commémoration du 70e anniversaire de la libération de la poche de Lorient, le musée de la Marine de PortLouis présente cette exposition évènement qui retrace un épisode émouvant de notre histoire.

Un épisode tragique

En 1944, soixante-neuf résistants sont fusillés à la citadelle de Port-Louis. La plupart sont âgés de 18 à 25 ans. Leurs corps ne seront découverts qu’en mai 1945, il y a 70 ans. 2015 est donc l’occasion d’honorer la mémoire de ces jeunes patriotes au destin tragique dans le cadre plus large de la
commémoration de la libération de la Poche de Lorient.

Le rôle de Port-Louis dans la Deuxième Guerre mondiale

Dès 1940 la résistance à l’Occupant se manifeste à Port-Louis sous des formes plus ou moins organisées. À partir de 1943, l’aggravation des conditions de vie et l’intensification du STO (Service de travail obligatoire) incitent des milliers de jeunes opposants à entrer dans la clandestinité. Dans l’attente du débarquement allié, les actes de sabotage visent à désorganiser l’action de l’ennemi. En 1944, le général allemand Düvert ordonne l’installation d’une prison à l’intérieur de la citadelle. C’est là que soixante-neuf résistants seront emprisonnés et fusillés avant l’été 44, près de trois fosses situées à l’extérieur de la citadelle. Ils étaient originaires du Morbihan, du Finistère et des Côtes d’Armor. Port-Louis se trouvant dans la Poche de Lorient, où les troupes nazies résistent à l’avancée alliée, la ville n’est libérée qu’en mai 1945. La découverte des fosses contenant les dépouilles a lieu le 18 mai 1945. Les victimes de la citadelle sont exhumées le 23 mai 1945 par des prisonniers allemands employés à fouiller les décombres. Cette date reste gravée dans la mémoire locale et, chaque année, une commémoration a lieu au Mémorial érigé en 1959. L’exposition retrace cet épisode sombre de l’histoire et rend hommage à ces jeunes résistants à travers une trentaine de photographies d’époque, des vidéos et des lettres.

Partager

Articles en relation