Nautisme info

Filière d’excellence de course au large Bretagne : En piste !

Filière d’excellence de course au large Bretagne : En piste !
avril 30
11:29 2015

Première des quatre épreuves du calendrier 2015 de Nicolas Troussel, le skipper Élite de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – Crédit Mutuel, le Grand Prix Guyader s’ouvre demain, en baie de Douarnenez. Durant quatre jours, lui et sept autres régatiers de la Class40 vont en découdre en équipage, en alternant parcours côtiers et runs. L’occasion s’annonce donc parfaite pour valider les modifications réalisées lors du chantier de cet hiver, tester les nouvelles voiles du bateau, ou encore effectuer différents réglages. L’idée, au-delà d’observer les performances du bateau par rapport à la concurrence, c’est aussi et surtout d’entamer au mieux la préparation de la Transat Jacques Vabre. Transat dont le coup d’envoi sera donné le 25 octobre prochain et que Nicolas courra en double avec Corentin Horeau, le skipper Performance de la Filière, qui a déjà commencé à prendre ses marques à bord du plan HH40 Humphreys et qui fera justement partie de l’équipage, ce week-end.

C’est la rentrée des classes pour Nicolas Troussel. Le skipper Bretagne – Crédit Mutuel Élite va, en effet, renouer avec la compétition dès demain, à l’occasion de la 16e édition du Grand Prix Guyader, à Douarnenez. « En fin d’année dernière, j’ai énormément navigué. Idem en janvier. Cela m’a permis de connaître le bateau et de savoir précisément ce que je souhaitais faire évoluer », a expliqué le navigateur qui a donc procédé à différentes modifications cet hiver. « Nous avons changé le système de ballast, remplacé les deux barres qu’il y avait par une seule, au centre, afin de faciliter la circulation dans le cockpit, mais aussi refait l’ensemble du câblage électrique », a détaillé Nicolas, qui a également peaufiné une foule de petits détails, notamment en ce qui concerne l’accastillage. « Cette première épreuve va me permettre de vérifier que tout fonctionne correctement. C’est bien qu’elle se coure en équipage car cela va me donner la possibilité de bien travailler les réglages de mât et de voiles », a-t-il précisé, impatient de voir ce que donne sa monture face à la concurrence, et en particulier face à des adversaires affûtés tels que Solidaire en Peloton de Thibaut Vauchel-Camus, deuxième de la Route du Rhum Destination Guadeloupe 2014.

Préparer au mieux la Jacques Vabre

« Pour l’instant, je n’ai pas eu l’occasion de me confronter à d’autres bateaux. La grande interrogation, c’est de savoir que ça va donner en termes de vitesse », a déclaré le skipper Elite de la Filière qui va pouvoir évaluer sa monture, à la fois sur les parcours côtier et sur des runs de vitesse, de un à quatre milles. « Le programme est assez complet même si il y a un côté assez aléatoire sur les runs. Cela va me permettre de tester la nouvelle grand-voile – celle que Corentin et moi, nous utiliserons lors de la Transat Jacques Vabre -, et de trouver les bons réglages de mât. L’idée, en prenant part à ce GP Guyader, c’est vraiment de nous préparer au mieux en vue de la Route du Café. Corentin a commencé à trouver sa place sur le bateau, mais aussi à trouver les ficelles. Sur un Class40, les forces sont démultipliées par rapport à un Figaro, du coup, on peut rapidement faire une bêtise. En tout les cas, c’est agréable de naviguer avec lui car il est enthousiaste. Il prend visiblement du plaisir à être à bord d’une machine qui ressemble à un mini VOR70 », a commenté Nicolas, conscient que leur association est l’illustration parfaite des valeurs de performance et de transmission qui animent la Filière d’excellence de course au large Bretagne – Crédit Mutuel.

Les valeurs de la Filières mises en avant

« Favoriser les transferts de compétences entre les pratiques « solitaire » et « équipage » puis entre les « anciens » et les plus jeunes : tel est le concept du dispositif de formation à trois niveaux mis en place par la Filière. C’est dans cette logique que j’ai proposé à Corentin de courir avec moi. Notre expérience commune sur le Tour de Bretagne en 2013 a été concluante. Ensemble, nous sommes en mesure de mener le bateau à 100% dans la durée. Et pour cause, nous sommes deux solitaires. Nous nous complétons parfaitement bien », a commenté le marin qui espère bien le prouver dès ce week-end, mais aussi lors de la Normandy Channel Race, puis lors du Record SNSM. « Ces épreuves seront idéales pour préparer la Jacques Vabre, le point d’orgue de ma saison 2015 », a annoncé Nicolas qui, en plus de Corentin, sera entouré de Alan Penareac’h, Maxime Paul, Eric Kerscaven et Jimmy Le Floch durant les quatre prochains jours. « Les choses sérieuses vont débuter demain, à partir de 11 heures. Les conditions météo ne s’annoncent pas terribles, avec de la pluie. Côté vent, c’est difficile à dire car c’est assez instable ».

Tags
Partager

Articles en relation