Nautisme info

Fort Boyard Challenge : J-4

Fort Boyard Challenge : J-4
septembre 23
10:09 2015

Rendez-vous à Fouras (17) les 26 et 27 septembre pour cette 10ème édition

Dans 4 jours, près de 300 inscrits répartis entre les différentes disciplines (windsurf, SUP et pirogues) sont attendus à Fouras pour la 10ème édition du Fort Boyard Challenge organisée par la Communauté d’Agglomération Rochefort Océan.

Les inscriptions en ligne sont possibles jusqu’à mercredi 23 au soir sur www.fortboyardchallenge.fr, puis sur place vendredi 25 dès 18h et samedi 26 matin. Un rendez-vous annuel que les amateurs et professionnels ne manqueraient pour rien. Rencontre avec le coordinateur sportif de l’événement et trois des champions qui seront présents ce week-end.

S’il est bien un nom qui soit connu par des générations de windsurfeurs, c’est celui de Michel Busse. Voilà près de 30 ans qu’il œuvre dans le milieu du wind français, tantôt créateur d’événement, tantôt directeur de course. Il re-signe pour la 10ème édition du Fort Boyard Challenge où il est en charge de la coordination sportive. Rencontre.

Un passionné des sports de glisse

Les grandes courses de wind du circuit français, il les connaît toutes ou presque sur le bout des doigts. Quand on lui propose il y a 10 ans de prendre la direction de la course charentaise il n’hésite pas : « La Charente-Maritime, c’est chez moi. Naviguer aux abords du Fort Boyard, tous les winsurfeurs du secteur l’ont fait pour du loisir mais jamais dans l’esprit d’une compétition longue distance. L’idée d’y créer une épreuve m’a séduit… J’ai signé sans hésiter ». 10 ans donc qu’il œuvre aux côtés de l’équipe organisatrice (Communauté d’agglomération Rochefort Océan) pour pérenniser l’événement.

En passionné de sports de glisse, il lui a semblé tout à fait logique que le Fort Boyard Challenge initialement dédié au windsurf s’ouvre à d’autres disciplines. « Le SUP, c’est le VTT de la mer, on peut le pratiquer quasiment partout et y prendre du plaisir quel que soit son niveau. La pirogue est en pleine ascension dans la région. L’arrivée de ces deux disciplines a donné un nouveau souffle à l’événement ».

10 ans de « challenge » sur le plan d’eau du Fort Boyard

« L’édition 2006 a été terrible d’un point de vue météo. Certains challengers nous en parlent encore ! » Et c’est bien cette 1ère édition qui a permis de marquer les esprits et fait la réputation du Fort Boyard Challenge. Outre la présence récurrente de ténors de la discipline, dont Antoine Albeau, l’idée initiale lors de la création de ce RDV est de réunir sur un même plateau professionnels et amateurs autour d’un maître-mot : la convivialité.

Au Fort Boyard Challenge, il n’y a pas d’enjeux sportifs majeurs, ceux qui participent viennent pour le plaisir. Les éditions se suivent et le défi est relevé à chaque fois. « Tout cela fonctionne car les collectivités soutiennent l’événement et son organisateur, la Communauté d’Agglomération Rochefort Océan. Les bénévoles locaux aussi jouent le jeu, sans ces derniers (Centre SNSM de Rochefort, Cercle Nautique de Fouras, Ecole de voile de Fouras Club Fourasin de Motonautisme) ce rassemblement sportif et convivial n’existerait pas ! ».

Il faut dire que, sécurité oblige, le dispositif est conséquent aussi bien en mer qu’à terre. Car le Fort Boyard Challenge, ce n’est pas qu’un événement glisse. De nombreuses animations sont également prévues pour le public qui vient assister au spectacle ou pour les accompagnants.

Pour Michel Busse, en dix éditions, l’organisation a transformé l’essai en faisant monter en puissance l’événement à la fois sur le volet sportif mais aussi sur les animations à terre concentrées autour du village glisse : Marché polynésien, tyrolienne, mur d’escalade… Un ensemble d’atouts qui a contribué à faire du Fort Boyard Challenge un événement incontournable qui clôt la saison touristique du pays Rochefort Océan. Autre source de satisfaction, les partenaires, toujours plus nombreux. « Depuis le début, on a un noyau dur de partenaires de l’événement. Leur fidélité prouve qu’ils y trouvent leur compte et ont envie de revenir ».

En 2015, on monte le niveau d’un cran !

Pour la première fois en 10 ans, les ténors du windsurf seront absents. Coupe du monde, préparation aux JO… « Le jeu sera ouvert ! » déclare Michel Busse, « Il y a une place à prendre pour les espoirs de la discipline. Même s’il n’y a pas de titre en jeu, gagner le Fort Boyard Challenge pour un jeune, c’est s’assurer une notoriété plus que régionale ». Les enjeux seront plus marqués côté pirogues. Le Fort Boyard Challenge s’offre la dernière manche de la Coupe de France de la discipline. « Dans cette discipline en plein développement, gagner à Fouras est un atout important pour un club ».

Mais l’épreuve qui prend un virage à 180° cette année, c’est le SUP. Une épreuve en downwind au départ du large avec une arrivée sur la plage… C’est du jamais vu ! « C’est un exercice qui nécessite un sens marin et une très bonne maîtrise technique… Il va y avoir du niveau ! ». Que les néo-pratiquants de SUP se rassurent, la journée du samedi leur permettra de participer à différentes animations dont des beach races, plus accessibles et orientées « fun ».

RDV dans… 10 ans ?

Pour Michel, facile de trouver 3 vœux à formuler pour les éditions à venir. Le premier, c’est que l’événement soit pérennisé sur le long terme avec une poursuite de la montée en puissance effectuée ces dernières années. « Pour cela, on aura besoin du soutien et de la confiance des élus et très certainement d’une ouverture plus importante à des partenaires privés. Beaucoup d’évènements glisse ont diminué la voilure… Il y a donc une réelle place à conserver dans le calendrier annuel des compétitions.

Mon autre vœu, concerne le SUP. C’est une discipline qui a de l’avenir. Avoir une compétition multiforme, ouverte à tous les niveaux de pratique en Charente-Maritime me paraitrait une excellente opportunité pour donner une dimension sportive d’envergure à un territoire où sa pratique sera plurielle.

Dernier vœu, plus personnel, que l’esprit original que l’on a essayé d’insuffler au cours de ces 10 ans perdure… même quand les cadres actuels auront passé la main », dit-il le regard amusé…

Le RDV est donc pris en 2025 pour savoir si les vœux de Michel Busse se seront exaucés… D’ici là, un week-end à bloquer dans votre agenda le 26 et 27 septembre prochain (inscriptions encore ouvertes).

A quelques jours du RDV, certains champions qui seront présents dimanche témoignent :

« Ce sera ma 6ème participation au Fort Boyard Challenge. Ce que j’aime dans cette épreuve ? Déjà le cadre magnifique dans lequel elle se déroule… Ramer entre le Fort Boyard et l’île d’Aix, c’est magique ! En plus, la glisse est à chaque fois au RDV. Cette année le club de Fontenay présente 3 équipages : 2 hommes et un handi. L’année dernière nous avions terminé 2ème, notre objectif est de reprendre la 1ère place. Les conditions météo semblent être de la partie, pour nous ce sera un avant-goût de la Polynésie. Nous partons en octobre pour la course Hawaiki Nui Va’a, la plus belle et la plus difficile au monde. On s’est préparé pour, le Fort Boyard Challenge sera l’occasion d’un entrainement grandeur nature ».

Ludovic Poirier, club de Fontenay-le-Comte

« Ce qui m’a motivé ? C’est que l’organisation de l’événement sache s’entourer de personnes comme Fred Bonnef qui est le directeur de course de l’épreuve SUP. Il fait partie des personnes qui organisent des courses de qualité avec des éléments toujours très favorables. Je suis heureux de venir courir en Charente-Maritime, J’y viens souvent, notamment sur l’île d’Oléron et j’aime ramer les parcours marins et agités au large. Je viens aussi pour tester des planches et jouer mon rôle de développeur pour la marque F-One. »

Ludovic Dulou, champion de France de paddleboard 2015

« J’ai participé à 4 éditions du Fort Boyard Challenge, et c’est avec plaisir que je reviens chaque année ! Ce qui est bien dans cette régate, c’est que les amateurs peuvent concourir aux cotés de grands champions comme Antoine Albeau. Les meilleurs compétiteurs ont la chance d’aller contourner le fort, c’est vraiment impressionnant de faire le tour en planche, on se sent tout petit à côté ! L’ambiance entre les coureurs est géniale, et au niveau de l’organisation, c’est super… chaque année ! »

Lucie Pianazza, médaille de bronze au JOJ 2014.

Tags
SUP
Partager

Articles en relation