Nautisme info

Générali Solo : Loison s’envole

Générali Solo : Loison s’envole
septembre 28
10:40 2015

A 25 ans et seulement deux années dans la classe Figaro Bénéteau, Sébastien Simon (Bretagne – Crédit Mutuel Espoir) a relégué dans son tableau arrière les vieux briscards du circuit, comme il l’avait fait sur la dernière Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire en remportant la deuxième étape. Il gagne ce jour le Trophée des Ports d’Azur après avoir mené la course de bout en bout dans les petits airs. Deuxième, Alexis Loison (Groupe Fiva) prend du coup la tête du classement général provisoire de La Generali Solo et creuse un petit écart de 9 points avec l’Anglais Nick Cherry (Redshift) qui termine 12e de cette première course du Grand Prix Métropole Nice Côte d’Azur.

Il fallait garder la tête froide sous le soleil torride de la Méditerranée ! Après avoir attendu une bonne heure que le vent rentre pour 6 nœuds, la flotte s’est élancée à de 12h15 sur un parcours côtier jusqu’au cap d’Ail avec retour. Dès les premiers bords de près, Sébastien Simon a pris la tête pour ne plus la lâcher, pourtant sérieusement menacé sur le dernier bord de portant par un Alexis Loison et un Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) incisifs. Les pointes, les baies, les méga yachts au mouillage ont donné du fil à retordre aux concurrents qui tentaient également de trouver la règle du jeu des bascules de vent. Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) en a fait les frais et demeure le grand perdant du jour : deuxième au cap d’Ail, il se fait coiffer au poteau sur l’avant dernière ligne droite par Charlie Dalin puis Xavier Macaire (Skipper Hérault) et termine 4e de la course.

Un classement général chamboulé

La contre-performance de l’Anglais Nick Cherry (Redshift), premier au classement provisoire hier, lui fait prendre des points ! Alexis Loison se trouve donc ce soir aux commandes de La Generali Solo avec 42 points, devant Nick et Xavier Macaire, troisième ex æquo avec Gildas Morvan (Cercle Vert) à 57 points. Le Géant Vert n’est pas parvenu aujourd’hui à sortir son épingle du jeu : il termine 16e du Trophée des Ports d’Azur. Sébastien Simon avec sa victoire du jour prend la cinquième place à 62 points.

Demain, deuxième journée du Grand Prix Métropole Nice Côte d’Azur

A 11h sera donné le top départ de la course 2 du Grand Prix niçois avec a priori le même genre de conditions météo : vent faible et oscillant, avec toujours un espoir que le thermique rentre franchement. L’intention du comité de course est de proposer au moins un côtier. Aujourd’hui, les skippers ont apprécié de voir défiler la côte d’Azur… quand ils avaient le temps de lever la tête… exceptionnellement !
La remise des prix du Grand Prix Métropole Nice Côte d’Azur se déroulera demain à 20 heures sur le port de Nice.

Ils ont dit sur le quai Riboty

Sébastien Simon (Bretagne – Crédit Mutuel Espoir), vainqueur du jour, 5e au classement général provisoire
« C’était une super course, j’ai pris un bon départ. Tout s’est joué sur le premier près. Je me suis inquiété quand j’ai vu Alexis Loison revenir. J’ai réussi à garder mon calme, j’ai le sentiment de progresser de course en course, j’espère réussir à faire une belle Generali Solo. J’ai joué la direction du vent avec les adonnantes et les refusantes. J’ai du le faire mieux que les autres ! Le vent était mou avec beaucoup de rotations. Je suis content, cela ne compte pas autant qu’une victoire sur La Solitaire, mais c’est bon à prendre. Les paysages sont super à regarder, et je n’avais jamais vu Monaco. Dans les bateaux au mouillage, c’était impressionnant de passer la bouée. C’est un autre monde ici ! »

Alexis Loison (Groupe Fiva), 2e de la course, 5e au classement général provisoire
« J’ai toujours été dans les trois premiers. Il n’y avait pas trop d’écart sauf Charlie (Dalin) qui revenait comme une fusée. Sur le dernier bord, j’étais à égalité avec Sébastien (Simon). Je n’ai pas réussi à la passer. Après, je me suis occupé de Charlie pour qu’il ne me passe pas. C’est une bonne opération pour le classement général, Mais c’est juste une manche, il reste encore plein de parcours techniques, nous ne sommes qu’à mi course… Le secret de La Generali Solo, c’est d’être régulier. Il ne faut pas prendre trop de risques. Pourvu que ça dure ! Je suis chassé maintenant, mais comme dit ma grand-mère, il vaut mieux avoir dix points d’avance que dix points de retard ! J’aime bien ces conditions météo compliquées. C’était bien de faire un côtier, une banane aurait été compliquée à mettre en place. Ce fut une belle journée de navigation, je suis content pour le jeune Seb’ Simon, il navigue bien ! ».

Charlie Dalin (Skipper Macif 2015), 3e de la course, 10e au classement général provisoire
« C’était une belle remontée. J’ai pris un départ moyen, après j’ai tiré les bons bords, j’étais assez inspiré. Dommage que ça se soit arrêté si tôt ! Je suis content, je suis de retour sur mes rails après ma mésaventure sur la première grande étape. Je suis content de cette 3e place. Il fallait rester à la côte pour avoir un peu de thermique. J’ai pu faire la cuillère sur Yoann (Richomme) et Xavier (Macaire). Le dernier bord n’était pas simple entre les méga yachts et dans du vent très faible. Je suis déçu qu’il n’y ait eu qu’une manche de rentrée, j’ai besoin de me refaire ! En tout cas, c’était une belle journée sur l’eau, bien agréable. »

Mike Cohen (Tintorel), 6e de la course, 14 au classement général provisoire
« J’étais toujours dans le paquet de devant. Je me souviens d’une manche à Sète où je fais avant-dernier. Du coup, je me suis dit aujourd’hui : « fais simple ». Je n’ai pas fait de grosses erreurs, mais il faut que je trouve comment marche ce bateau au reaching, car à cette allure je suis collé à la piste. J’ai l’habitude de naviguer sur des bateaux plus légers, et mes premiers reflexes vont à l’opposé de ce qu’il faut faire. Aux approches de bouées, il faut éviter de se mettre dans des situations difficiles, c’est ce que j’ai fait et je n’ai pas perdu de place sur ces phases-là. Les cinq qui sont devant moi sont les cinq qui jouent le Championnat de France ! Donc je suis content qu’ils soient juste devant moi… »

Articles en relation