Nautisme info

Hissez haut à Douarnenez quand David bat Goliath !

Hissez haut à Douarnenez quand David bat Goliath !
mai 04
12:22 2015

C’était la première journée des runs du Défi Nautic au Grand Prix Guyader, celle qui met en scène de curieux duels, totalement improbables et uniques, entre des Kite à foil, des planches, des Moth et des multicoques de course au large de 50 et 70 pieds et, pour la première fois, le petit a battu le géant ! C’était aussi la journée du départ de la Barquera, mais les conditions météo annoncées pour les jours qui viennent ont contraint la direction de course à reporter celui-ci. La flotte des 18 bateaux restera donc au port jusqu’à nouvel ordre.

Et ce qui devait arriver…

Voilà 13 ans que le Défi Nautic existe et 13 ans que ce challenge imaginé par l’organisation du Grand Prix Guyader fait la part belle aux bateaux de la course au large, même si leur hégémonie était grignotée run après run. Les petits avaient déjà réglé leurs comptes aux Imoca et aux Multi50 mais il leur restait encore de l’appétit pour dévorer les Ultimes. Seul dans cette catégorie cette année, le MOD 70 Oman Sail, était donc la cible du jour. A la manœuvre, en Kite à foil, une armée de titrés, dont Sophie Caillet, championne du monde, Bruno Sroka, triple vainqueur de la coupe du monde, d’Europe et de France et enfin, Nicolas Parlier, le champion du monde en titre. «C’est unique au monde cette confrontation ! Se frotter à ces engins, c’est extraordinaire ! » expliquait Laurent avant de s’envoler en baie de Douarnenez. « Aujourd’hui, notre adversaire c’est clairement Oman Sail ! ». «Nico est en forme» s’amusait Sophie Caillet, «il pourrait bien n’en faire qu’une bouchée». Et voilà ! patatra, le record est tombé et c’est bien Nicolas qui a croqué les 70 pieds et les trois coques du bateau de Sydney Gavignet ! Nicolas à 31,47 nœuds et Sydney à 30,30 nœuds. Il paraît que demain les conditions seront encore meilleures pour la bande des David, Goliath a intérêt à bien se tenir, ils ont les crocs !

La Barquera se queda en Bretaña

Météo France a lancé un avis de grand frais lancé qui a contraint le comité de course de la Barquera a reporter le départ. Envoyer 60 marins prendre des risques inconsidérés dans une mer forte à très forte, par 30 à 35 nœuds de vent de sud-ouest, donc dans le nez… n’était pas envisageable. François Séruzier, le directeur de course a donc pris la seule décision qui s’imposait : annuler la double traversée du golfe de Gascogne. Pour autant, un « plan B » a été mis en place pour offrir une alternative aux 18 unités engagées. «Nous sommes en train de peaufiner deux parcours côtiers de remplacement, de 50 à 150 milles, permettant aux Barqueristes de régater entre les passages de front » expliquait François Séruzier ce matin lors du briefing.
On se dirigerait ainsi vers une première régate lancée ce dimanche 3 mai en fin de journée vers la Bretagne nord et retour dans la journée de lundi, puis une deuxième mercredi vers la Bretagne sud avec retour jeudi ou vendredi. L’occasion de goûter à la « course au plaisir » que reste la Barquera… à défaut de tapas.

A toi à moi ou tout pour moi !

A côté de ce duel inouï entre Nicolas Parlier et Oman Sail, des luttes fratricides ont eu lieu en baie de Douarnenez. Entre les runs et les côtiers, ils ne se sont pas fait de cadeaux ! Alors qu’hier, Erwan Le Roux (FenetreA Prysmian) dominait la flotte des Multi50, aujourd’hui, son collègue d’Arkema, Lalou Roucayrol, a repris la main. Ainsi, sur les runs, l’Aquitain battait le Trinitain qui reprenait l’avantage sur le côtier de ce matin mais cédait à nouveau la tête sur les deux parcours côtiers suivants. Nicolas Troussel (Bretagne Crédit Mutuel), l’homme fort d’hier en Classe 40, a dû céder le pas sur les runs et les côtiers, L’Express de Pierre-Yves Lautrou portait bien son nom aujourd’hui, le plus rapide sur les runs, il a aussi remporté le premier côtier et c’est Solidaire en Peloton de Thibault Vauchel-Camus qui a gagné le second côtier. Nico Troussel a fait deuxième aux deux courses du jour.
Sur d’autres séries, les victoires se sont enchaînées et les leaders n’ont pas laissé un os à ronger à leurs adversaires. Ainsi, SMA (Paul Meilhat) était le roi de la baie en Imoca, quant aux J80, la domination de Chariot Plus/Vannes Utilitaire (Mathieu Salomon) est tout simplement insolente puisqu’ils ont gagné toutes les courses d’hier et d’aujourd’hui. Qu’on se méfie de cet équipage de jeunes qui reviendront en fin de semaine affronter en Diam 24 les ténors de la série…

A terre, on s’affaire

Au Port Rhu, la fête se poursuit jusqu’à la fin du week-end, enrichie aujourd’hui par un tournoi de kayak Polo très animé. Le public a pu ainsi découvrir ce sport très spectaculaire et très « engagé » au cours de la dizaine de matchs réalisée. L’association d’Armor Kayak Douarnenez a même corsé l’exercice en mixant les équipages qui étaient composés de concurrents de 8 à 50 ans ! Sur les quais, les animations, jeux, expositions et autres concours de godille en hommage au patrimoine maritime vont continuer encore demain. Et à Tréboul, marins et visiteurs se croisent et se côtoient au cœur du village de la CCI Quimper Cornouaille. La grisaille n’ayant en rien altéré l’intérêt que suscite le Grand Prix Guyader.
Les résultats sont en ligne sur le site du Grand Prix Guyader

Articles en relation