Nautisme info

La glisse au coeur du Nautic de Paris!

La glisse au coeur du Nautic de Paris!
décembre 08
09:17 2014
Au petit matin, ce dimanche, la Seine est devenue LE spot, avec une impressionnante brochette de champions de la glisse se jetant à l’eau au milieu de 400 concurrents pour remporter le cinquième Nautic SUP Paris Crossing, la traversée de Paris en Stand Up Paddle. Kai Lenny, Antoine Albeau et la crème des coureurs professionnels ont sorti le grand jeu pour remporter cette première manche à travers la capitale. Idem lors du second round qui s’est joué en duels sur le bassin du Spot. Résultat, dans toutes les allées du salon, le virus de la glisse s’est rependu comme une trainée de poudre. Pour le plus grand plaisir des visiteurs amateurs de sensations fortes et de nouvelles technologies.

 

Carton plein pour Nautic SUP Paris Crossing
Comme prévu, à 8 heures ce matin, les 400 coureurs engagés dans le Nautic Sup Paris Crossing se sont élancés pour dévaler la Seine : un spectacle unique et une compétition hors-normes immortalisés grâce à Toshiba qui avait équipé certains riders – dont la super star Kai Lenny, du Team Naish – de petites caméras étanches. Sur les onze kilomètres du tracé (13,5 pour les Pros qui ont effectué en plus le tour de l’île Saint-Louis), l’écart entre les 36 premiers n’a été que de 10 minutes, ce qui témoigne de l’intensité d’une lutte où chaque coup de pagaie a compté. Les concurrents, encadrés par les Services de Navigation de la Seine, la Police Fluviale et les bénévoles de la SNSM, ont tous livré une bagarre inoubliable, avec un temps remarquable de 1 heure et 08 minutes pour Titouan Puyo, le champion du Monde ISA 2014 (longue distance) qui a arraché la première place en Pros. Reste qu’il a eu fort à faire pour distancer le tout jeune Allemand Ole Schwarz (17 ans), deuxième au scratch et premier junior. A noter la belle performance de Virginie Louppe, classée HandiSUP, qui termine 24ième femme. Une fois arrivés et réchauffés sur le campus de Microsoft, fidèle soutien de la course avec Windows Mobile, les compétiteurs ont rapidement pris le chemin de la Porte de Versailles. Et si l’endurance a été la qualité indispensable pour briller sous la Tour Eiffel ce matin, la puissance brute et la dextérité ont fait la différence sous les spots lights du Nautic, cet après-midi. Avec quelques fous rires et des gamelles mémorables sous les yeux d’un public supporter.

Les podiums des différentes catégories après les deux manches :
En catégorie Loisirs, Reza Nasiri remporte le titre devant Ole Schwarz (Allemagne) et Jean Letourneur. Antoine Albeau 8e.
Chez les Loisirs Femmes, Amandine Chazot remporte l’épreuve devant Véronique Decroocq et Virginie Samson.
Enfin, Ole Schwarz remporte également la catégorie Loisirs Junior devant Jean Letourneur et Tom Auber.
En catégorie Pros, les trois premières femmes sont Cécile Guesdon, Joanne Hamilton-Vale et Valérie Vitry.
Enfin, le podium Pro hommes est composé de Casper Steinfath suivi de Gaëtan Sene et de Eric Terrien. Kai Lenny termine 7e .

#hyperlapse #nautic2014 #nautic #SUP #Paris #crossing the 1st professional in orange

Une vidéo publiée par Simon Watine (@simonwatine) le

La Solo Maître Coq change de format
La Solo Maître Coq 2015 qui aura lieu du 18 au 26 avril prochain, a été présentée ce matin sur le stand des Pays de la Loire, en présence de Danis Hugues, le nouveau directeur de course, mais aussi de nombreux skippers de la classe Figaro Bénéteau parmi lesquels Gildas Morvan, Claire Pruvost ou encore Vincent Biarnès. A cette occasion, les organisateurs ont annoncé que l’épreuve changeait de caractère puisqu’elle vient de passer du statut évènementiel au statut de course comptant pour le Championnat de France Elite de Course au Large en Solitaire.

L’Ecole Navale présente son Grand Prix, le 14e du nom
Ce dimanche 7 décembre, au Nautic de Paris, le contre-amiral Philippe Hello, Commandant et Directeur de l’Ecole navale et Président de l’association Grand Prix Ecole Navale puis Jean-Pierre Champion, Président de la Fédération Française de Voile, ont présenté à la presse et aux visiteurs du salon la 14e édition du Grand Prix de l’Ecole Navale qui se tiendra du jeudi 14 au dimanche 17 mai prochain, en rade de Brest puis en baies de Crozon-Morgat et Camaret.

Présentation de l’étape Française de la Volvo Ocean Race
A 17h30, sur la Scène Nautic, Marc Specque, Directeur communication France SCA Bruno Dubois, Team Manager du Donfeng Race Team ont présenté pour Lorient Grand Large, l’étape française de la Volvo Ocean Race (tour du monde en équipage avec escales) qui aura lieu du 9 au 16 juin 2015. Au programme : l’arrivée et le départ des bateaux en rade ainsi que la somptueuse régate In-Port dans les Coureaux de Groix constitueront des temps forts de cette escale. C’est ce qu’ont confirmé Charles Caudrelier, skipper du bateau chinois, mais aussi Sam Davies, skipper du seul bateau 100% féminin de l’épreuve lors d’une vacation radio réalisée en direct. Rappelons qu’actuellement, les VOR65 évoluent à 1200 milles de l’arrivée de la deuxième étape qui sera jugée à Abu Dhabi, vraisemblablement en fin de semaine prochaine.

Avec Jimmy Cornell, des Canaries aux Antilles
Marin accompli et auteur à succès, Jimmy Cornell a avalé 200 000 km dans tous les océans du monde.  A son actif : trois circumnavigations et de très nombreux  voyages vers l’Antarctique, l’Alaska et Spitzberg. A l’aide de ses livres, parmi lesquels le Best-seller World Cruising Routes, des milliers de plaisanciers ont réalisé leur rêve de croisière. Cet après-midi, au Nautic, il a invité le grand public au voyage en leur détaillant le concept de rallye croisière hauturière, l’ARC, dont il est le fondateur.

L’envolée de la voile légère
Le temps de la glisse pure à proprement parlé est bel et bien révolu. Place désormais à ces catamarans hybrides portés par leurs foils évoluant en sustentation à quelques dizaines de centimètres au-dessus de l’eau. Initié l’an passé par le Flying Phantom — qui présente cette année quelques évolutions —, l’accès du grand public à ce nouveau type d’embarcation capable de filer à plus de 30 nœuds ne cesse de s’ouvrir avec la présentation de trois nouveaux catamarans équipés de foils. Le très attendu Nacra F20 Carbon, mais aussi le Stunt S.9 de Forward Sailing, un catamaran solo doté d’une unique grand-voile et volant dès 8 nœuds. Enfin, le prototype du Whisper conçu par la très célèbre Solent University of Southampton et dont la version définitive en carbone sera construite à partir d’un moule unique et ressemblera étrangement à une Batmobile… Comics, mais réel !

Pour tous ceux qui préfèrent maintenir un contact avec l’élément liquide, les nouveautés ne manquent pas, à commencer par un nouvel Hobie Cat de 13 pieds, le T1. Une unité dont le prototype présenté en avant-première à Paris aborde des lignes tendues et une construction 100 % étanche repensée par le leader mondial et historique du catamaran de plage. En solo et sur une coque, le RS Aero qui remporte un véritable succès commercial, offre quant à lui une alternative très performante au traditionnel Laser.

Coté Kayak, Hobie toujours, renouvelle l’Island avec une version pensée comme un véritable trimaran de randonnée : plus de volume, une dérive intégrée, une voile plus grande, un siège plus confort… Il a tout d’un grand explorateur. Bic n’est pas à la traine avec son kayak Java : une nouvelle embarcation pour naviguer en double ou en solo

Innovations bleu blanc rouge
L’innovation majeure chez Bic Sport tient dans sa nouvelle gamme de Stand Up Paddle écologique Earth dont la conception minimise son impact environnemental: la fibre de Lin remplace la fibre de verre, le bois Paulownia remplace la mousse PVC et le liège la mousse EVA. Si les résines époxy ne peuvent encore trouver d’équivalent écologique, Bic prouve ici sa volonté de prendre un virage technologique écoresponsable.

Chez les dériveurs, la grande nouveauté attendue n’en est d’ailleurs plus tout à fait un, puisque l’Albatros est un dériveur lesté. Le projet de son créateur, le célèbre architecte Jean-Marie Finot, est de remettre toutes les générations à l’eau, donc d’être d’un accès facile et sécurisant sans rien sacrifier au plaisir : silhouette et carène sophistiquée et ultra-sportive, mais dérive lestée permettant de se passer de trapèzes acrobatiques, et prévenant tout risque de chavirage ! « Il est construit en vinylester et carbone pour le pont et la coque et en verre/vinylester pour la structure. De plus, la carène est dessinée comme un catamaran dont les coques se rejoindraient  à l’étrave. Légèrement gîté, (7 à 10°) seule la moitié de la coque est dans l’eau. L’Albatros part en survitesse dés Force 2. Il plane gîté ! Pour se faire plaisir avec un minimum de risque de chavirage, Il fallait que le bateau soit stable. Pour cela je l’ai fait très large (1,95m) avec un centre de gravité très bas grâce à une dérive relevable lestée (en plomb) de 34 kg, qui de plus s’oriente automatiquement. Il fallait un mât très léger. Il est en carbone, et flottant, ce qui  rend l’Albatos auto-redressable. » 100% made in France, économique, facile et performant, l’Albatros est une belle illustration de l’infatigable génie nautique français.

Copyright photo Simon Watine

S’inscrire à la Newsletter hebdomadaire pour ne rater aucune actu nautique !

Devenez membre rédacteur et publiez tous vos articles gratuitement sur le site.

Partager

Articles en relation