Nautisme info

La Solo Maître CoQ : course inaugurale pour Gwénolé Gahinet à bord de Safran – Guy Cotten

La Solo Maître CoQ : course inaugurale pour Gwénolé Gahinet à bord de Safran – Guy Cotten
mars 11
18:59 2014

Gwénolé Gahinet, skipper du Figaro Safran-Guy Cotten, participera à la Solo Maître CoQ, sa toute première épreuve sur le circuit Figaro. Avec un parcours de 320 milles et 40 concurrents en lice, l’objectif de Gwénolé est de valider le travail accompli depuis le mois de janvier et d’évaluer son niveau par rapport aux Figaristes. Top départ jeudi 13 mars à 12h00.

Après deux mois d’entraînement au Pôle Lorient Grand Large, l’heure est venue pour le skipper de Safran-Guy Cotten de se confronter au plateau toujours très relevé du circuit Figaro : Yann Eliès, Jérémie Beyou, Fabien Delahaye, Alain Gautier…, pour ne citer qu’eux, sont sur la liste des 40 concurrents engagés dans cette course. Le départ de la Solo Maître CoQ sera donné jeudi 13 mars à 12h00 en baie des Sables d’Olonne. Arrivée : 15 mars.

De réels enjeux

Si l’épreuve ne figure pas au Championnat de France de course au large en solitaire, elle demeure « un enjeu important », indique Gwénolé Gahinet. « Je suis impatient de dresser un premier bilan. Je m’entraîne sans relâche mais rien ne vaut la pression positive qu’il y a sur une ligne de départ. Il va falloir être tout de suite dans le bon wagon pour me bagarrer avec les meilleurs Figaristes. Je vais me donner à fond car il s’agit là de ma seule et unique opportunité de me mesurer en solitaire et en course avant La Solitaire du Figaro, au mois de juin » ajoute le marin.

Une petite boucle qui a tout d’une grande

Au départ et à l’arrivée des Sables d’Olonne, le parcours de 320 milles a tout d’une étape de La Solitaire du Figaro Eric Bompart Cachemire ! Navigation entre les cailloux et trafic maritime dense vont rendre ce tracé côtier entre l’Ile d’Yeu, l’Ile de Ré et Belle-Ile résolument complexe. Le skipper de Safran-Guy Cotten, qui a souvent navigué dans cette zone, en Mini 6.50 notamment, promet d’être vigilant. La gestion de la fatigue, avec une à deux nuits passées en mer selon les conditions météo, est particulièrement importante sur ce type de format : ni trop court, ni trop long.

Photo © Jean-Marie LIOT / DPPI

Liens associés :

> Retrouvez toutes les actualités des sports nautiques sur le site.
> Télécharger l’application Android pour suivre le nautisme sur smartphone et tablette.
> Devenez fan de notre page Facebook et suivez la communauté Nautisme-info.
> Inscrivez vous à la Newsletter hebdomadaire pour ne ratez aucune actu nautique !
> Devenez membre rédacteur et publiez tous vos articles gratuitement sur le site. Cliquez ici.

Partager

Articles en relation