Nautisme info

Le Maxi80 Prince de Bretagne remis à l’eau

Le Maxi80 Prince de Bretagne remis à l’eau
juillet 09
16:41 2014
Entré en chantier le 19 avril dernier, à la suite de son chavirage survenu au large des côtes Brésiliennes pendant sa tentative du record de la Mauricienne, le Maxi80 Prince de Bretagne a, depuis, entièrement été remis en état par Lionel Lemonchois et son équipe, mais il a aussi subi quelques petites modifications. « Aujourd’hui, il donne l’impression d’être tout neuf » a déclaré le skipper Normand ce matin, après que sa monture a été remise à l’eau puis mâtée, à Lorient. A présent, il lui reste quatre mois pour effectuer les derniers réglages et ajuster les ultimes détails pour être prêt et performant au départ de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, le 2 novembre prochain à Saint-Malo, et ainsi être en mesure de décrocher une nouvelle victoire à Pointe-à-Pitre.

Dès 7 heures ce matin, Lionel Lemonchois et ses hommes ont attaqué les grandes manœuvres pour sortir le Maxi80 Prince de Bretagne du chantier où il a passé ces deux derniers mois et demi. « L’opération de mise à l’eau s’est parfaitement déroulée. A 10 heures, le bateau avait retrouvé son élément et à peine une heure plus tard, il était mâté. A présent, il flotte, tout va bien. C’est une bonne étape de franchie. Je suis content parce qu’il donne l’impression d’être tout neuf. Heureux aussi parce que ça sent la navigation ! », a commenté le skipper à la mi-journée, d’ores et déjà impatient d’entamer les entraînements, la semaine prochaine.

Tests d’efforts en fin de semaine
Avant ça, lui et son équipe doivent encore procéder au remontage des différents systèmes. « Nous avons un peu tout à rebrancher : la barre, le moteur… Nous devons également finir la bôme puis la mettre en place avant de réaliser les traditionnels tests d’efforts sur le mât, sans doute jeudi ou vendredi. Dans la foulée, il y aura les réglages du gréement à valider. Trouver la bonne quête, les bonnes angulations, régler les bas-haubans…Tout cela va bien nous occuper cette semaine », a précisé Lionel, pas mécontent, par ailleurs, d’avoir quasiment réussi à tenir les délais qu’il s’était fixés au départ. « Nous avions programmé une sortie de chantier fin juin. Nous avons terminé avec une petite semaine de retard. Nous n’avons donc pas trop glissé, c’est bien » a commenté le navigateur, rappelant que le mât, la bôme, les voiles, le rail de grand-voile, le moteur et une partie du système électrique ont dû être remplacés à la suite de son avarie.

Objectif Route du Rhum
« Nous avions pas mal de boulot de remise en état surtout qu’il a aussi fallu boucher quelques trous. Nous avons également refait l’antifouling et procédé à quelques petites modifications que nous envisagions déjà avant la Mauricienne. Maintenant, je n’ai plus qu’une envie : débuter les premières séances sur l’eau », a ajouté le skipper de Prince de Bretagne qui naviguera, dans un premier temps, en équipage. « Je vais faire un peu tourner les gens. Aussi, Fred Le Peutrec, Matthieu Souben et d’autres vont m’épauler au début, avant que j’attaque les sorties en solo, probablement à la fin du mois », a conclu Lionel qui n’a, à présent, plus qu’une seule idée en tête : inscrire son nom pour la troisième fois tout en haut de l’affiche à Pointe-à-Pitre, en novembre prochain. Le compte à rebours est lancé !

S’inscrire à la Newsletter hebdomadaire pour ne rater aucune actu nautique !

Devenez membre rédacteur et publiez tous vos articles gratuitement sur le site.

Partager

Articles en relation