Nautisme info

Le Nautic à l’heure de la glisse

Le Nautic à l’heure de la glisse
décembre 07
18:03 2015

Au petit matin ce dimanche, la Seine est devenue LE spot, avec une impressionnante brochette de champions de la glisse se jetant à l’eau au milieu de 500 concurrents pour remporter le sixième Nautic SUP Paris Crossing, la traversée de Paris en Stand Up Paddle. Titouan Puyo, Casper Steinfath, respectivement 3e et 4e des derniers mondiaux de la discipline, et la crème des coureurs professionnels ont sorti le grand jeu pour remporter cette première manche à travers la capitale. Idem lors du second round qui s’est joué en duels sur le bassin du Spot. Résultat, dans toutes les allées du salon, le virus de la glisse s’est rependu comme une trainée de poudre.

Carton plein pour le Nautic SUP Paris Crossing

Comme prévu, à 8 heures ce matin, les 500 coureurs engagés dans le Nautic SUP Paris Crossing se sont élancés pour dévaler la Seine : un spectacle unique et une compétition hors-normes. Le parcours ? Onze kilomètres pour les Loisirs et 13,5 pour rd-1542147les Pros, avec comme marque de passage obligatoire la bouée Océans&Climate au niveau du célèbre voilier Tara, comme un salut aux efforts des scientifiques qui observent l’évolution de notre climat. Les concurrents, encadrés par les Services de Navigation de la Seine, la Police Fluviale et les bénévoles de la SNSM, ont tous livré une bagarre inoubliable. Chez les Pros, comme l’an passé, c’est le champion du Monde ISA 2014 (longue distance) Titouan Puyo qui s’est présenté en tête sur la ligne d’arrivée (une ligne mouillée sous les ailes de Planet Solar, le seul bateau à propulsion électrique ayant réalisé un tour du monde). Le Calédonien de 24 ans a devancé de 11 petites secondes le Danois Casper Steinfath et de 1’33 Arthur Arutkin, respectivement deuxième et troisième. Une fois arrivés et réchauffés sur le campus Microsoft, partenaire de la course aux côtés de Naish, les compétiteurs ont rapidement pris le chemin de la Porte de Versailles. Et si l’endurance a été la qualité indispensable pour briller sous la Tour Eiffel ce matin, la puissance brute et la dextérité auront fait la différence sous les spots lights du Nautic cet après-midi.

Les podiums des différentes catégories (après la première manche)

Pros femmes :
1. Olivia Piana (en 1h28’09’’)
2. Céline Guesdon (en 1h29’31’’)
3. Susan Molinero (en 1h30’08’’).

Pro hommes :
1.Titouan Puyo (en 1h17’40’’)
2.Casper Steinfath (en 1h17’51’’)
3.Arthur Arutkin (en 1h19’13’’).

Loisirs hommes :
1. Thibaud Heyberger
2. Grégoire Vitry
3. Tanguy Richard.

Loisirs Femmes :
1. Edith Teulade
2. Tineke Merkus
3.Joelle Terrien.

 

Le Funboard fait son grand retour à Bercy !

L’annonce a été faite ce dimanche après-midi sur la Scène Nautic, en présence notamment d’Eric Thiemé, d’Alice Arutkin et de Pierre Morfeton, récemment sacré vice-champion du Monde de Slalom à Nouméa : le Funboard fait son grand retour à Bercy ! Les dates ? Les 1er et 2 avril 2016. Désormais nommé Indoor de France All Star Wind Games, le show affiche d’ores et déjà  un casting époustouflant, composé de ceux qui ont déjà gagné ou se sont illustrés à l’Indoor de Bercy, mais aussi des meilleurs riders français et internationaux du circuit de la coupe du monde de funboard. Au total, un tableau d’une vingtaine d’hommes et une dizaine de femmes feront vibrer l’AccorHotels Arena. Dans un bassin géant bordé de trente ventilateurs sur-vitaminés, les riders s’engageront sur trois disciplines : slalom, freestyle et sauts. Outre des stars telles qu’Antoine Albeau, Thomas Traversa, Robby Swift, Ricardo Campello ou encore Kauli Seadi, année Olympique oblige, des navigateurs de renom et espoirs français seront également présents et ouvriront le bal en dériveurs. « C’est un grand moment car c’était un des premiers grands rendez-vous, quelque chose de complètement atypique qu’on a créé et développé et qui est devenu très important pour la planche à voile. Cela a beaucoup contribué au développement de ce sport jusqu’à la fin des années 90. Aujourd’hui réunir le Nautic et l’Indoor qui sont deux événements importants liés au nautisme c’est fantastique et je tiens à féliciter la FFVoile et Fred Beauchêne qui sont parties prenantes de ce projet», a déclaré Alain Pichavant, Commissaire Général du Nautic.

The Bridge : le Queen Mary 2 face aux multicoques

Ce matin sur la Scène Nautic, The Bridge a été présenté aux visiteurs en présence de François Gabart, skipper du trimaran Macif, et d’Yves Le Blévec, skipper du trimaran Actual. L’événement, à la fois sportif, festif et culturel, doit célébrer le Centenaire du débarquement américain de 1917 et 100 ans de jazz et de basket en Europe. « 1917, les Américains débarquent. 2017, The Bridge nous embarque ! » dit le slogan de la course. Pont fraternel entre la France et les États-Unis d’Amérique, celle-ci célébrera un siècle d’échanges et d’héritage culturel entre les deux pays, sur fond de centenaire du débarquement des deux millions de “Sammies” engagés dans la Première Guerre mondiale. A cette occasion, une armada de navires de marines défilera entre Brest et Saint-Nazaire. Le Queen Mary 2, le plus prestigieux paquebot du monde, et les maxi multicoques Ultimes, les voiliers les plus rapides de la planète, vont s’affronter dans une course contre-la-montre symbolique, entre le pont de Saint-Nazaire et le pont Verrazano de New York, sur les traces du débarquement américain de 1917. Grand départ le 24 juin 2017.

Dans les rues du Globe
Une vague grandeur nature, un portrait géant de skipper, un plan de bateau à l’échelle réelle… C’est ce que devraient découvrir les visiteurs dans les rues des Sables-d’Olonne, l’année prochaine lors du Vendée Globe. Une équipe d’artistes présente ce projet nommé « Dans les rues du Globe » en avant première à l’occasion du Nautic. L’idée ? Elle part d’Isabelle Keller avec Maud Bernos, Gaele Flao, Monsieur QQ et Sophie Roumet-d’Enquin. Cette graphiste a travaillé sur la décoration de nombreux bateaux de la course autour du monde en solitaire. « Le Vendée Globe se passe à Port Olona, mais n’investit pas la ville, c’est dommage. Là, on le ferait par le biais de l’art. » Concrètement : une déambulation permettant de découvrir, à ciel ouvert, des séries d’œuvres au format variable, dont certaines de plusieurs mètres de hauteur. Affichées dans les rues, sur les bâtiments… Les Sablais seront aussi mis à l’honneur : « À partir de février, on les invitera à venir se faire prendre en photo.  »

Grand Prix de l’Ecole Navale : trois nouvelles séries en lice

Le lancement du Grand Prix de l’Ecole Navale a eu lieu aujourd’hui au Nautic. Le contre-amiral Benoît Lugan, Commandant L’Ecole navale et Jean-Pierre Champion, Président de la Fédération Française de Voile, ont ainsi levé le voile sur la 15e édition de l’épreuve en présence de nombreux sportifs de haut niveau de la Défense, dont Jonathan Lobert. Une nouvelle fois labellisée Championnat de France des monotypes, celle-ci se tiendra donc du 4 au 7 mai 2016. Les nouveautés ? Outre les J80, les Diam 24, les Open 5.70, les Longtze, les J22, les Mach 6.50, les monotypes 7 .50, les Corsaires et les Seascape 18, les Gibseaplus feront désormais partie des rangs, tout comme deux nouveaux sportboats, le VX One et le XO, la toute nouvelle luge italienne. Il a été précisé par ailleurs que Pen Duick 6 sera présent durant toute la durée de la manifestation tandis que le superbe trois-mâts barque  Le Belem sera en Baie du Poulmic le 7 mai avant de rallier Brest le lendemain. Il assistera en journée aux régates côté Lanvéoc, puis rejoindra le port du Château à Brest. Brest qui sera d’ailleurs le Spot sur lequel se déroulera la Pen Ar Bed Paddle Race dans le cadre des Fêtes Maritimes Internationale, le 13 juillet au soir.

Le tour de l’Amérique du nord avec Jimmy Cornell

Marin accompli et auteur à succès, Jimmy Cornell a avalé 200 000 km dans tous les océans du monde. A son actif : trois circumnavigations et de très nombreux  voyages vers l’Antarctique, Alaska et Spitzberg. A l’aide de ses livres, parmi lesquels le Best-seller World Cruising Routes, des milliers de plaisanciers ont réalisé leur rêve de croisière. Cet après-midi, au Nautic, il a invité le grand public au voyage en leur détaillant le concept de rallye croisière hauturière, l’ARC, dont il est le fondateur.  Pour mémoire, au cours des 27 dernières années, Cornell a organisé une vingtaine de rallyes transatlantiques et cinq Rallyes de tour du monde, avec plus de 3 000 bateaux et 15 000 marins. Il a également raconté aux visiteurs son dernier voyage : le tour de l’Amérique du nord, un périple de 24,000 miles nautiques accomplis en 14 mois à bord d’Aventura – son nouvel Exploration 45 –, avec, en point d’orgue, le passage du nord-ouest l’été dernier.

Demain, l’élection du Marin de l’Année

La Fédération Française de Voile organise demain la très attendue cérémonie de l’élection du Marin de l’Année. Qui sera le lauréat 2015, un régatier, un coureur d’océan, un champion de la glisse ? Réponse à partir de 18h00 sur la Scène Nautic, au cœur du Hall 1 !

Partager

Articles en relation