Nautisme info

Le rideau est tombé sur la 18e édition de l’Atlantique Le Télégramme

Le rideau est tombé sur la 18e édition de l’Atlantique Le Télégramme
septembre 25
10:02 2017

Cette rentrée des « classes », organisée à Lorient La Base, par le Centre Nautique de Lorient,  a accueilli, pendant 3 jours, près de huit cents régatiers amateurs et professionnels. 121 voiliers ont répondu présents en IRC, Osiris, monotypes, classiques et Imoca. Si le vendredi, les conditions de vent n’étaient pas optimales (vent faible et oscillant), le samedi Eole a répondu présent pour le grand bonheur de tous (10/15 nœuds de Sud Est). Quant à dimanche, la dépression avec la pluie et le brouillard a fait menti l’adage qui faisait dire « il faut toujours beau à L’Atlantique Le Télégramme ». Au grand damne des participants, organisateurs et visiteurs.

L’Atlantique Le Télégramme est la dernière épreuve pour les IRC du Trophée Atlantique de l’UNCL. En IRC 1, après sept manches, Nicolas Loday et ses équipiers sur « Codiam » (Grand Soleil 43) remportent de L’Atlantique Le Télégramme et aussi le titre de champion du trophée Atlantique en IRC 1, devant “Tiger” de Marc Menesguen. En IRC 2, le J122 « Musix » de Philippe Baetz (La Trinité sur mer) s’adjuge la première place en IRC 2. En IRC 3, la manche de dimanche a été décisive pour le local Jean-François Cheriaux sur le JPK 10.10 « Ad Hoc ». En effet, la veille, il avait été contraint à abandonner après un talonnage. Il surpasse l’équipage rochellais de Gérard Quénot naviguant sur le JPK 10.10 « Atlantic Loisir ». Les IRC 4 ont vu la suprématie de l’équipage de Bernard Fournier Le Ray (La Trinité sur Mer) sur leur Half Tonner « Brittany Drizzle » qui comptabilise 6 victoires sur 7 manches.

En Osiris, la classe la plus représentée, avec 51 voiliers, la flotte était scindée en 2. Le comité  a alterné parcours côtiers et Tour de Groix. En Osiris 1, le sociétaire du Centre Nautique de Lorient, Jean-François Leyrat et ses comparses sur Schimblick (Delher 32) devance Pivoine de Patrick Dijoud. En Osiris 2, le J111 « J4F” , skippé par Patrice Vidon, finit premier.

Pour les monotypes « J70 » et « J80 », les belles conditions météorologiques, ont permis au comité de course d’envoyer huit manches en deux jours. A l’issue de ces deux journées de navigations intenses (le dimanche étant annulé) sur des parcours construits et tactiques, la régularité de l’équipage pornichetais de Simon Moriceau sur Ar Men Habitat a été récompensée. En J70, la lutte fratricide entre les frères Guigné a tourné à l’avantage du plus « jeune », Philippe Guigné sur « Virtual Regatta », qui a devance son frère Eric qui avait embarqué tous ses garçons à bord de « Force G ».

Les six manches disputées par les monotypes Open 7.50 ont permis de départager le Brestois – Matthieu Leys – sur « Qualiconfort Isolation » et le Trinitais Marc Guillemot « Verbe Etre Team SOG ». Un point sépare ces deux équipages.

Après 4 courses, en monotypes 7.50, Erwan Gourdon sur « Bahia » devance Paul-Stéphane Manier et son équipage d’un seul petit point sur « Jabadao ».

Chez les « Classiques » – nouveaux invités de L’Atlantique Le Télégramme -, la victoire revient à Adélie Parat « Midnight Summer Dream » qui ravie la première place à Nicolas Le Corre sur « Marguerite », grâce à sa victoire, lors de la manche de dimanche matin.

Chez les “modernes” -c’est-à-dire les Imoca – c’est le duo Paul Meilhat et sur SMA qui ont dominé les débats lors du Trophée Azimut (24heures) et le Défi Azimut (Tour de Groix le dimanche).  Le Défi Azimut a constitué un excellent tour de chauffe pour les duos à quelques semaines de la Transat Jacques Vabre.

A terre, la convivialité –maitre mot du Centre Nautique de Lorient – a été de mise au cœur du village, lors des retours de mer. Le samedi, les équipiers ont refait la régate autour d’un repas offert.

Dans une ambiance festive, le long des quais de Lorient La Base, les badauds ont pu admirer les bateaux et participer aux nombreuses animations offertes à terre et à mer pour le plaisir des petits et des grands.

Une fois de plus, après le Championnat d’Europe de planche à voile (Bic 2.93) en juillet, le Centre Nautique de Lorient, avec ses 150 bénévoles sur le pont, confirme sa qualité d’organisateur de grandes compétitions nautiques.  Lorient s’affirme comme le haut lieu de la régate et de la course au large d’où partira en 2019, la transat Lorient-Les Bermudes-Lorient, quarante ans après la première édition.

Tous les résultat Atlantique Le Télégramme

Articles en relation