Nautisme info

Le waiting game continue à La Torche

Le waiting game continue à La Torche
octobre 28
14:43 2016

Le rideau est tombé hier soir sur l’étape française de la Coupe du Monde de vagues, avec la cérémonie de clôture de la discipline et le sacre d’Iballa Ruano Moreno, qui ne peut plus être détrônée à Hawaii, ni par sa sœur Daida, ni par Sarah-Quita Offringa, qui complète le podium féminin de vagues 2016. Alors que les wave riders se sont envolés ce matin pour Hawaii, à La Torche, le waiting game continue pour les slalomeurs, qui espèrent tous pouvoir valider la dernière étape de la saison.

Il ne manque pas grand chose pour que la PWA puisse lancer l’étape française de la Coupe du Monde de Slalom, surtout qu’il suffit d’avoir 7 nœuds de vent établi pour pouvoir envoyer le tableau de slalom. « Le slalom est la discipline de course de la PWA, ouverte aux 64 meilleurs mondiaux. Les courses se disputent sur des parcours courts. Ce sont en réalité des sprints de 3 minutes axés sur la vitesse, l’objectif étant de couper la ligne d’arrivée le premier », explique Franck Roguet, juge PWA. Les concurrents sont divisés en poules de huit personnes. Les quatre premiers de chaque poules sont qualifiés pour le tour suivant, et ainsi de suite, jusqu’à la finale ». Contrairement à d’autres disciplines, les réclamations ne sont pas autorisées. « Cela permet de dynamiser la compétition et de la rendre plus excitante », poursuit-il.

Pour l’instant, les prévisions laissent espérer que la compétition pourrait être lancée vendredi ou samedi. « Il nous faut entre 1h30 et 2 heures pour valider une manche de slalom. A l’issue de la manche, chaque rider marque des points en fonction de son classement », rappelle Franck Roguet. Si les conditions le permettent, les manches s’enchainent et celui qui affiche le moins de points au compteur à l’issue des manches remporte la compétition.

Le pronostic de Pierre Le Coq, médaillé de bronze en RS:X à Rio

Présent à La Torche, Pierre Le Coq, médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Rio cette année, espère lui aussi que la compétition pourra être lancée, afin que Pierre Mortefon puisse essayer d’aller chercher le titre mondial. « J’ai pas mal suivi les compétitions de slalom cette année. Difficile de dire qui l’emportera à La Torche. C’est hyper serré. En fonction des conditions et du spot, ce ne sont pas toujours les mêmes qui tirent leur épingle du jeu. Je ne suis pas assez connaisseur pour pronostiquer qui gagnera ici. Pour les leaders du ranking, peu importe les conditions, ils sont très rapides un peu partout », analyse-t-il. S’il préfère ne pas se mouiller au jeu des pronostics, le marin français, qui sera mis à l’honneur dimanche à La Torche dans le cadre de la « journée olympique », confie toutefois qu’il aimerait bien voir Pierre Mortefon s’imposer à La Torche et décrocher le titre mondial. « J’aimerais bien que Pierre gagne ici. C’est un bon pote, que je suis maintenant depuis plusieurs années. On a régaté tous les deux ensemble et je l’ai vu accéder au plus haut niveau mondial. Je suis à fond sa carrière et là, il est en lice pour le titre de champion du monde. J’espère que l’on assistera à un beau duel avec Matteo Iachino. Je croise les doigts pour lui ». Espérons donc que toutes les conditions seront réunies pour que la compétition puisse débuter demain. Le premier briefing riders est prévu à 10h00, pour un 1er départ possible à 10h30.

Partager

Articles en relation