Nautisme info

Les chiffres du nautisme français entre 2010 et 2012

Les chiffres du nautisme français entre 2010 et 2012
juin 18
11:43 2013
Avec 9 millions de pratiquants occasionnels, le nautisme français compte pas moins de 4 millions de plaisanciers réguliers. En france, plus de 510 000 bateaux de plaisance en activité naviguent. L’économie du nautisme, c’est 5 000 entreprises et 40 000 salariés. En 2011, le chiffre d’affaires du secteur nautique s’élevait à plus de 4 milliards d’euros (crédit photo : Nicolas Claris).

Leader mondial de la voile, du pneumatique, de la glisse et 4e producteur de bateaux à moteur, les industries nautiques françaises menaient, depuis 2008, une stratégie proactive visant à leur permettre de s’adapter à la nouvelle donne économique. Ces industries on beaucoup œuvré pour conforter leurs positions dominantes sur leur secteur. Cependant, après avoir enregistré une croissance de près de 11% (périodeseptembre 2010/août 2011 par rapport à septembre 2009/août 2010), la production nautique a reculé de 20% en 2012. Le chiffres d’affaires ayant lui subi une baisse de 18%.

 

Le nautisme français en 2010-2011

La production nautique française progresse significativement sur l’année nautique 2010/2011. 54 548 unités seront produites pour un chiffre d’affaires de 901,47 millions d’euros. Donnée importante relative au marché, plus de 66% de la production était alors dédiée à l’exportation, chiffre qui sera croissant en 2012. Sur la période 2010-2011, malgré le contexte économique difficile,  l’intérêt à l’égard des activités nautiques n’aura pas faibli, comme en témoignait l’affluence lors des grands rendez‐vous nautiques, qu’ils soient sportifs (La Route du Rhum, Fête du Nautisme…) ou d’affaires (salons nautiques de Paris, Cannes, La Rochelle, etc.).  Côté sports nautiques, des disciplines dites « tendance » telles que le stand‐up paddle, l’aviron et le kayak de mer, le kitesurf ou le wakebord, connaissent un véritable engouement.  La location maritime et fluviale séduit également de plus en plus d’adeptes. La France, grâce à la longueur et à la diversité de ses côtes, à son important réseau de voies navigables, ainsi que l’offre toujours plus diversifiée des loueurs maritimes et fluviaux,répondent parfaitement aux attentes d’un public exigeant, à la recherche d’escapades insolites.

Le marché intérieur est principalement tiré par le maintien de l’intérêt du public à l’égard des activités nautiques à un niveau élevé, comme en témoignent la bonne santé de toutes les activités de services et de vente d’équipements (environ 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires), confirmant une forte envie de naviguer, d’entretenir son bateau et de renouveler ses équipements. Il faut aussi souligner le dynamisme des ventes d’occasion (+5%), ainsi qu’une nette progression du nombre de permis plaisance délivrés(+12%).

Les grandes régions de l’économie nautique

En 2010-2011, Le GRAND OUEST  (Bretagne, Normandie, Pays‐de‐la‐Loire et Centre) contribue au chiffre d’affaires national à hauteur de 35% du total,soit 1,51 milliard d’euros. Il concentre 33% des effectifs nationaux (13 421). Les Pays de la Loire sont, à eux seuls, à l’origine de 18% du chiffre d’affaires et de 14% des effectifs nationaux, suivis par la Bretagne (respectivement 12% et 12%).  La MÉDITERRANÉE (Langue‐ doc‐Roussillon, Provence‐Alpes‐Côte d’Azur (PACA), Rhône‐Alpes, Auvergne et Corse) génère 1,47 milliard d’euros de chiffre d’affaires, soit 34% du total national et 36% des effectifs (14 619). Les entreprises situées en Provence‐Alpes‐Côte d’Azur représentent un quart du chiffre d’affaires national et des salariés de la plaisance. La région SUD ATLANTIQUE (Poitou‐Charentes, Aquitaine, Midi‐ Pyrénées et Limousin) concentre 17% des effectifs (7 122) et est à l’origine de 17% du chiffre d’affaires (738 millions d’euros). La région Poitou‐Charentes est le plus grand contributeur régional, tant en termes de chiffre d’affaires (9% du CA national) que d’effectifs (10% du total).

 

Le nautisme français en 2011-2012

Après la croissance de 11% observé sur la saison précédente, 2011-2012 a connu une forte contraction de la production nautique. En effet, le nombre de bateaux produits recule de 20% (43.700 d’unités) pour une estimation de chiffre d’affaires de 740 Millions d’Euros, soit une baisse de 18%. Cependant, 68% de cette production a été exportée, un nouveau taux record. Si les marchés européens continuent à souffrir (-25% à -30% de manière générale), les nouveaux marchés hors d’Europe continuent à prendre le relais de la demande, stimulant les exportations (Amérique du Sud, Asie du Sud Est, Asie Pacifique). Fin 2012, quelques signes positifs sont à souligner pour le marché nautique français. Ainsi, le marché de l’occasion est resté dynamique en se stabilisant à un peu plus de 64.000 unités et le nombre de permis délivrés reste en croissance soutenue (+15% en 2011), ce qui atteste d’un engouement intact pour les activités nautiques.

 

 

Partager

Articles en relation