Nautisme info

Les hommes du GC32 Norauto powered by Groupama Team France au défi des Extreme Sailing Series™ à Lisbonne !

Les hommes du GC32 Norauto powered by Groupama Team France au défi des Extreme Sailing Series™ à Lisbonne !
octobre 06
11:12 2016

Ils enchaînent ! En pleine préparation de l’America’s Cup 2017, les marins de Groupama Team France passent leur vie sur l’eau, ou plutôt au-dessus de l’eau, à ‘foiler’ et régater au meilleur niveau. Sous les couleurs du partenaire officiel Norauto, l’équipe navigue en catamaran volant GC32 et mène actuellement le circuit européen du GC32 Racing Tour avec trois victoires d’étape sur quatre disputées. Le dénouement de la saison aura lieu à Marseille du 13 au 16 octobre avec Franck Cammas à la barre. Mais dès cette semaine, l’équipage de Norauto relève un nouveau défi. Le match-racer Adam Minoprio et ses coéquipiers tricolores sont invités de jeudi à dimanche à Lisbonne pour l’Act 7 des célèbres Extreme Sailing Series™, l’autre circuit international couru en GC32. Sur le Tage, au pied de la Tour de Belém, il faudra faire preuve d’une belle capacité d’adaptation, face à une concurrence de grande qualité et sur des parcours dits ‘stadiums’, très resserrés et proches du rivage.

« C’est vraiment génial d’être l’un des deux teams invités sur cet événement des Extreme Sailing Series™ et de pouvoir affronter l’autre flotte des GC32. Les habitués des ‘Extreme’ vont être sur leur type de parcours et dans leurs conditions. Cela va être difficile pour nous mais nous avons hâte de relever le défi et de nous mesurer aux meilleures équipes du circuit, » confie Adam Minoprio.

Le ‘stadium racing’, un exercice de style !

Le Néo-zélandais a découvert les ‘Extreme’ en 2015, en tant qu’équipier d’avant de GAC Pindar. « Ce fut une grande révélation pour moi de voir ce style de courses, avec des parcours aussi petits et si près de la côte, » poursuit-il. « Vous n’êtes jamais sur le même bord plus de 10 à 15 secondes ! Sur le GC32 Racing Tour, les bords sont plus longs et permettent de se refaire en étant rapide et en manœuvrant bien, mais là, sur les Extreme Sailing Series™, l’enjeu se concentre encore plus sur les départs où il faut batailler pour se faire sa place. C’est très différent et on apprend aussi beaucoup. »

Les principaux rivaux ?

En voile comme ailleurs, les athlètes qui accèdent au meilleur niveau de leur discipline ne sont pas nombreux. Chacun se connaît et se rencontre régulièrement comme le confirme Adam : « Il y a clairement deux équipes au top cette année sur les Extreme Sailing Series™ : Oman Air, mené par l’expérimenté Morgan Larson (barreur d’Alinghi l’an dernier) et Alinghi, avec le très bon Arnaud Psarofaghis que nous avons déjà affronté plusieurs fois cette année sur le GC32 Racing Tour où il navigue avec Team Tilt ! »

Le Tage, un cadre magique

« J’ai régaté deux fois à Lisbonne sur la Volvo Ocean Race. C’est un endroit fabuleux et cela va être un excellent site de compétition. Le fleuve est large et la brise de mer tourne comme une horloge. Si nous avons ces conditions typiques, cela va être fantastique, » conclut le skipper de Norauto.

Partager

Articles en relation