Nautisme info

Les Sables – Les Açores : Colonie de vacances

Les Sables – Les Açores : Colonie de vacances
juillet 31
10:51 2014
Tous réunis… ou presque. A l’exception de Davy Beaudart dont le Cultisol est amarré à Ponta Delgada, tous les concurrents de cette 5e édition des Sables – Les Açores – Les Sables sont arrivés à bon port. Au bar de la marina, dans les locaux du PC Course, les coureurs analysent fiévreusement leurs trajectoires au vu des traces, glosent sur la stratégie gagnante, livrent au détour d’une phrase un petit secret jalousement gardé, avouent tardivement quelques fautes vénielles. A chaque arrivée, la petite colonie des Ministes se déplace en nombre.

C’est un des paradoxes de la course au large en solitaire. Tous ces marins qui ont voulu expérimenter pour les uns, retrouver pour les autres la confrontation sans concession avec la solitude, manifestent à terre un instinct grégaire absolu. La petite bande des Ministes ne se quitte guère et c’est parfois jusqu’au bout de la nuit qu’ils refont leur course, qu’ils analysent les coups gagnants et les erreurs qui ont construit la hiérarchie observée à Horta.

Quand tu ne sais pas, c’est tout droit
Première constatation : devant la complexité de la situation météo et l’incertitude qui pesait pour savoir qui, de l’anticyclone ou d’une zone de basses pressions, prendrait le meilleur à la hauteur des Açores, plusieurs concurrents ont opté pour le plus simple, l’orthodromie. Bien leur en a pris, puisque c’est avant tout sur la stratégie de course que s’est faite la différence. Damien Audrain (EPC – Rêves de Clown), deuxième de l’étape est celui qui a parcouru le moins de milles, quand Antonio Fontes (Leonor) détient le record de la plus longue distance parcourue.

L’orthodromie a d’autant plus payé que le franchissement de la dorsale, contrairement à bien des supputations, s’est révélé plus facile au nord qu’au sud. Résultat, certains ont perdu gros comme Tanguy Le Turquais (Terréal Rêve d’Enfance) ou Damien Cloarec (ETF – www.damien-cloarec.fr) qui, après avoir mené les deux tiers du parcours accusent au final plus de huit heures de retard sur les hommes de tête. Pour Jonas Gerckens (Netwerk), vainqueur en série, c’est un atout non négligeable avant l’étape retour.

Proto : Giancarlo et les autres
En prototype, Giancarlo Pedote (Prysmian) dispose d’une avance confortable sur son plus proche adversaire. Il lui reste juste à trouver le bon équilibre entre prudence et nécessité de garder un rythme suffisamment élevé pour décourager les attaques de ses poursuivants. Michele Zambelli (Fontanot) dispose d’un capital de cinq heures qu’il devra préserver pour conserver sa deuxième place au détriment de Nico Boidevezi (ImaginAlsace).

Surprises et révélations
Ainsi donc, il n’a servi à rien de vouloir jouer au plus fin. Cette première étape est finalement l’éloge de la simplicité et du bon sens. Rien ne sert de trop vouloir se torturer les méninges à imaginer des routes sophistiquées quand on ne dispose que d’informations fragmentaires et d’outils d’analyse aussi succincts que l’observation du ciel, l’évolution du baromètre et le défilé des nuages. A ce petit jeu, certains se sont avérés particulièrement réactifs à l’image de Maxime Eveillard (Loukoum’Mama) ou bien Olivier Jehl (Zigoneshi), très à l’aise pour leur première grande traversée. Autre divine surprise, la troisième place de François Jambou (Kaïros) en série.

Bien sûr, la trajectoire est parfaite, mais encore fallait-il tenir en vitesse le rythme des deux loulous de mer que sont Damien Audrain et Jonas Gerckens. Pour beaucoup, cette première étape a servi de révélation. Armand de Jacquelot (Enelos Communication), comme Patrick Girod (Nescens) ou Quentin Vlamynck (quentin.vlamynck.fr) n’avaient jamais entrepris une course au long cours. Tous ambitionnent d’être au départ de la prochaine Mini Transat et de leur propre aveu, cette première expérience sera inestimable à l’heure d’affronter en septembre 2015, le golfe de Gascogne, puis de faire le grand saut dans l’Atlantique. Pour l’instant, tous attendent de  pouvoir profiter du soleil des Açores retrouvé et d’un anticyclone qui semble vouloir reprendre des couleurs.

S’inscrire à la Newsletter hebdomadaire pour ne rater aucune actu nautique !

Devenez membre rédacteur et publiez tous vos articles gratuitement sur le site.

Toutes les actus de la Classe Mini 6.50 et la Mini Transat

Articles en relation