Nautisme info

L’HERMIONE : CAP SUR BREST POUR SON GRAND RETOUR EN FRANCE

L’HERMIONE : CAP SUR BREST POUR SON GRAND RETOUR EN FRANCE
juillet 27
09:43 2015

Ce 24 juillet restera une date clé dans le Voyage 2015 de L’Hermione. Après 36 heures d’une magnifique escale à Saint-Pierre-et-Miquelon, unique terre française en Amérique du Nord, la frégate de la Liberté a levé l’ancre pour sa grande traversée retour vers la France, direction Brest qu’elle touchera le 10 août. Avec de très nombreuses festivités pour son arrivée, Brest avec l’Hermione affirmera une longue histoire d’amitié avec les Etats-Unis débutée avec la guerre d’Indépendance américaine au 18ème.

« Toute l’association Hermione-La Fayette vous accompagne par le coeur et la pensée dans cette traversée de l’Atlantique Nord. Bon vent, belle me‎r et prenez soin de vous ! Nous vous attendrons tous à Brest le 10 aout ! » C’est le message de soutien envoyé à l’équipage, au moment de l’appareillage de Saint Pierre par Benedict Donnelly , le président de l’Association Hermione-La Fayette, propriétaire et armateur de l’Hermione.

Partie le 18 avril dernier de l’Ile d’Aix, il y a plus de trois mois, L’Hermione entame son périple retour, dans des conditions très différentes sur la route Nord de l’Atlantique. Si lors de la traversée aller entre Canaries et Yorktown, la frégate a bénéficié de vents portants, dans un régime doux d’alizés, il en sera bien autrement pour le retour. Route du mythique record de l’atlantique à la voile entre New York et le Cap Lizard, les conditions météo peuvent s’annoncer très variables, ventées voire hivernales avec de nombreux icebergs au large de Terre Neuve. Des conditions exigeantes auxquelles aura à faire face l’équipage qui devra exploiter pleinement le potentiel de l’Hermione pour arriver dans 17 jours à la pointe bretonne.

Une histoire commune.

Brest est depuis le 16e siècle le plus grand port militaire français et le port de départ des grands explorateurs. Au 18e, c’était l’un des plus grands ports au monde, avec Londres. Et son rôle dans la guerre d’indépendance américaine fut majeur.

La Fayette à l’issue de son premier voyage aux Etats-Unis revient à Brest le 6 février 1779 et y découvre un arsenal fourmillant, où travaillent pas moins de 12 000 personnes alors que la ville compte 20 000 habitants. Il en part pour gagner Versailles, plaider la cause des insurgés américains et réclamer au Roi une aide militaire, qu’il obtint. L’Hermione, construite à Rochefort navigue depuis quelques mois quand elle fait escale à Brest. Sous le commandement de La Touche-Tréville, elle pénètre dans la rade pour la première fois le 18 septembre 1779. Elle y restera deux semaines.

La Fayette repart vers les Etats Unis de l’ile d’Aix le 18 avril 1780 à bord de L’Hermione. Une flotte partie de Brest rejoint la frégate au large de la Bretagne et fait route de conserve vers Boston.

En mai 1781, de nouveaux renforts partent de Brest vers les Etats-Unis à bord d’une escadre de 6 000 hommes placés sous le commandement du marquis de Rochambeau. Ce renfort important permet à Washington de prendre le dessus sur les Anglais, lors de la victoire décisive de Yorktown le 18 octobre 1781.

La paix signée et l’indépendance américaine acquise en 1783, le troisième voyage de La Fayette aux USA en 1784 dure quatre mois. Il revient en France à bord de “La Nymphe”, frégate française de 32 canons, qui part de New York le 21 décembre 1784 et arrive à Brest le 20 janvier 1785, pour ce qui sera sa dernière visite dans la ville bretonne.

Brest, naturellement.

Si aujourd’hui, Brest est aussi le port des grands records océaniques à la voile, elle n’en demeure pas moins le second arsenal militaire en France, dans lequel la Marine Nationale occupe une place primordiale. Avec son concours, tous les quatre ans depuis 1992, la cité brestoise cultive traditions et modernité lors de ses grands rassemblement maritimes internationaux. « À l’annonce de notre Voyage en 2013, François Cuillandre, le Maire de Brest, nous a immédiatement apporté son soutien. C’est un port naturel pour le retour de l’Hermione. Son histoire militaire qui a vu des milliers de bateaux construits dans son Arsenal, son rôle important dans la guerre d’indépendance, ses fêtes maritimes et sa rade font de Brest un écrin naturel pour L’Hermione. Pour son retour en 2015 et comme navire amiral lors de Brest 2016 » ajoute Bénédict Donnelly.

Et c’est donc en avant-première de la prochaine édition des fêtes maritimes internationales de Brest 2016 que l’Hermione accueillera le public à Brest du 10 au 17 août. Le tout premier billet de la fête sera d’ailleurs remis au Commandant lors de l’escale, marquant l’ouverture au public de la billetterie. Après quatre mois d’un voyage riche en émotions, les 81 marins de l’Hermione pourront à loisir partager leurs souvenirs et gouter à la tradition d’accueil des brestois en mer comme à terre, au travers d’un programme d’animation très riche.

Tags
Partager

Articles en relation