Nautisme info

L’ONG Watever présente le Trash nouka& le Bash nouka

L’ONG Watever présente le Trash nouka& le Bash nouka
décembre 04
12:19 2015

L’ONG Watever présente le Trash nouka& le Bash nouka

Wateverest une association composée de professionnels et de passionnés de la mer, du transport et du développement. Créée en 2010 par Marc Van Peteghem(fondateur du célèbre cabinet d’architecture naval vPLP) et Yves Marre(français engagé depuis 22 ans au Bangladesh) elle se donne pour mission d’améliorer les conditions de vie des populations vulnérables des rivages.

Au Bangladesh, la population n’a pas accès aux bateaux dont elle a besoin. Se pose de très graves problèmes économiques, sociaux, environnementaux et de sécurité. Pour répondre à cette situation, Watever agit sur deux axes :

  1. pour une réponse immédiate à l’urgence de sauver des vies, Watever accompagne la création et le développement de la société de sau
    vetage en mer MSRS ;
  2. pour répondre à l’urgence de construire les bateaux dont le pays à besoin sur le long terme, Watever mets en place conjointement
  3. programmes complémentaires qui visent à favoriser le développement d’une industrie nautique efficace et responsable

La recherche et développement, actuellement centré sur le bambou comme biomatériau alternatif pour la construction navale

La formation, initiée avec les premières formations composites, le centre de formation aura à terme l’envergure d’un Lycée de la mer (conception, construction, entretien, navigation, exploitation, natation…)

Assistance à la construction navale, avec la construction de SFU avec le chantier naval taratari

L’association à également à cœur la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine naval du Bangladesh.

Watever présente en exclusivité au Salon Nautique de Paris deux bateaux du Bangladesh, le Trash noukaet le Bash nouka, illustrant deux programmes : la M.S.R.S et la recherche sur un bio composite bambou.

LE TRASH NOUKA(trash : déchet, nouka : bateau)

Au Sud du Bangladesh, dans la région de Cox’s Bazar et à la limite de la Birmanie, les jeunes sans activités ni formations sont contraints de trouver un moyen de travailler à tout prix pour subvenir à leurs besoins et ceux de leurs familles.

Sur les plages, ils récoltent les bouts de polystyrène, de filets et de bambous que la mer daigne bien leur céder. avec ces éléments ils fabriquent ainsi un bateau et partent pêcher à quelques milles des côtes. Ce bateau illustre parfaitement la situation de la navigation au Bangladesh : des milliers de pêcheurs naviguant sur des bateaux dangereux au péril de leurs vies. C’est pour cette raison que Watever soutient la création de la M.S.r.S, les Secours en mer du BangladeBash Nouka sh, pour apporter une aide à la plus grande flotte au monde.

LE BASH NOUKA(bash : bambou, nouka : bateau)

Issu d’un programme de recherche et développement pluriannuel en cours, visant à réaliser et valider la première planche marine en bambou au monde dédiée à la charpenterie navale traditionnelle, Watever présente le “Bashnouka”. Ce modèle, préalable à un futur prototype, est basé sur le modèle de bateau le plus répandu du Bangladesh le “ Kusha”. Construit par le chantier taratari partenaire local de Watever, il est le premier témoin de la possibilité de remplacer le bois en voie rapide de disparition dans la charpenterie de marine par ce biomatériau universel et abondant, générateur de développement durable depuis son exploitation jusqu’à son utilisation finale. A ses excellentes caractéristiques écologiques et économiques, le bambou adjoint des performances mécaniques remarquables. Son usage conduira à la revalorisation et à la croissance des métiers de la charpenterie navale et par  là  même,  assurera  le  développement  d’une flotte de petits bateaux de pêche et de transport convenant aux caractéristiques sociales et culturelles du Bangladesh et à terme des pays en développement.

Tags
Partager

Articles en relation