Nautisme info

Mini Transat : Faire encore mieux pour transformer l’essai

Mini Transat : Faire encore mieux pour transformer l’essai
mai 04
12:51 2015

A l’occasion du Grand Prix Guyader qui se tient traditionnellement à Douarnenez tous les ans au début du mois de mai, les représentants de la Guadeloupe étaient venus en nombre pour continuer de tisser les liens établis avec les organisateurs de la Mini Transat – Îles de Guadeloupe. L’occasion de confirmer la volonté des Guadeloupéens de faire de la Mini Transat un événement majeur dans la vie de l’île.

A moins de cinq mois du départ de la Mini Transat – Îles de Guadeloupe, les choses se mettent en place tant à Douarnenez qu’en Guadeloupe qui aura l’honneur d’accueillir les concurrents à l’issue de leur traversée de l’Atlantique.

L’édition 2013 était un retour aux sources des fondamentaux de la Mini Transat, mais c’était aussi un nouvel apprentissage de ce qu’il était nécessaire de mettre en place pour être à la hauteur du défi. Douarnenez Courses a donc souhaité, dès l’arrivée de l’édition 2013, mettre à plat ce qui avait bien fonctionné comme ce qu’il était possible d’améliorer.

Au crédit de l’épreuve, les préparatifs du départ dans le Port-Rhu, unanimement appréciés des coureurs, l’investissement bénévole omniprésent, l’intérêt d’un parcours qui relance une dimension d’inconnue avec le grand saut entre les Canaries et les Antilles.

A rebours, en concertation avec la Classe Mini, Douarnenez Courses a souhaité avancer la date de départ de Bretagne, tout en inscrivant une escale de plus longue durée à Lanzarote, de manière à parvenir aux Antilles aux alentours de la mi-novembre. Enfin, le partenariat engagé avec la Guadeloupe va être l’occasion de donner une autre dimension à l’arrivée de l’épreuve : plus festive, plus conviviale, elle devrait impliquer fortement les Guadeloupéens et provoquer un engouement dans la lignée de ce que la Guadeloupe a su faire pour la Route du Rhum.

Enfin, ce point presse a été l’occasion de confirmer que Douarnenez et les Îles de Guadeloupe ont décidé de s’associer pour poser leur candidature aux deux prochaines éditions de la Mini Transat en 2017 et 2019. Forts de l’expérience de 2013 et 2015, ce sera assurément un dossier à prendre au sérieux.

Ils ont dit :

Bertrand Nardin, Président de Douarnenez Courses : « Nous allons tout mettre en œuvre pour donner tout l’écho nécessaire à cette course. D’ores et déjà nous pouvons annoncer que le départ sera diffusé en direct sur France 3 Bretagne et Guadeloupe 1. »

Marcelin Chingan, Comité du Tourisme des îles de Guadeloupe (CTIG) : « Nous avons conscience du challenge. Je peux vous assurer que l’accueil des concurrents sera notre priorité. »

Alix Nabajoth, Conseil Régional de Guadeloupe : « La Mini Transat, tous les deux ans, est l’épreuve intermédiaire idéale entre deux éditions de la Route du Rhum. C’est pour nous, un moyen d’entraîner encore plus de jeunes Guadeloupéens à venir pratiquer cette activité. Nous comptons renforcer ce partenariat et travaillerons en collaboration avec la CCI de Guadeloupe et le CTIG pour faire de cette arrivée un grand moment. Nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres.»

Nicole Ziegler, Vice-présidente du Conseil départemental du Finistère : « Des manifestations comme la Mini Transat – Îles de Guadeloupe sont la vitrine de la vitalité de notre filière nautique et du mouvement sportif. Ce type de course peut aussi inciter des jeunes à s’engager dans la filière. »

Thierry Romanos, CCI de Guadeloupe : « Les échanges économiques qui naissent à l’occasion de cette course sont essentiels pour nous. Nous envisageons d’ailleurs un voyage d’affaires autour de la Mini Transat – Îles de Guadeloupe pour booster les échanges entre nos deux régions. »

Jean-François Garrec, CCI de Quimper Cornouaille : « Nos deux territoires Guadeloupe et Cornouaille ont sensiblement le même poids économique. Nous avons déjà des échanges fructueux notamment dans la pêche et dans le tourisme. Il faut que l’on continue, que l’on fasse mieux encore. La Mini Transat peut nous y aider. »

Maxime Sallé, Vice-président de la Classe Mini : « Je me réjouis vraiment des synergies qui se mettent en place. On connaît le savoir-faire de Douarnenez, 2015 devrait être une belle édition. »

Philippe Paul, Sénateur-Maire de Douarnenez : « Avec une épreuve comme la Mini Transat – Îles de Guadeloupe, on crée des liens au delà du nautisme, du tourisme et de l’économie. Pour la ville, c’est une épreuve qui a un impact réellement fort. Avec la Mini Transat, on a pu fédérer les acteurs du tourisme, la population, les commerces. »

Partager

Articles en relation