Nautisme info

Mini Transat îles de Guadeloupe J-8 avant le départ de la 2e étape Retour aux affaires

Mini Transat îles de Guadeloupe J-8 avant le départ de la 2e étape Retour aux affaires
octobre 26
12:33 2015

A huit jours du grand départ, les concurrents de la Mini Transat îles de Guadeloupe se sont donnés rendez-vous à Lanzarote. Aujourd’hui à 18h heure locale, tous les solitaires devront avoir émargé auprès de l’organisation. Le décompte commence : les 64 concurrents encore en course quitteront les Canaries le samedi 31 octobre 2015.

Reprise en douceur pour les solitaires de la Mini Transat îles de Guadeloupe. Pour ceux qui sont restés à Lanzarote, il est temps de changer de curseur, de passer du mode vacances à une ambiance autrement plus studieuse. Fini les randonnées, sessions de surf et autres tours de vélo que l’île a à offrir. Pour ceux qui sont rentrés au pays, il faut se replonger dans la course et oublier les collègues et le quotidien du bureau. Traverser l’Atlantique ne s’improvise pas et tout un chacun aura à cœur de vérifier les jobs lists, d’identifier les points à vérifier pour s’élancer sur l’océan samedi 31 octobre à 13h00, heure française (TU+1).

Au programme du weekend pour les 64 coureurs, un prologue aux accents espagnols organisé en collaboration avec le Real Club Nautico et qui se déroulera devant la ville d’Arrecife pour le plus grand plaisir des locaux et touristes.

Dimanche, les ministes auront à coeur d’agir pour la sauvegarde de la planète mer qui a toujours fait partie des préoccupations majeures de la Classe Mini. C’est donc fort logiquement qu’un grand nombre d’entre eux a décidé de répondre favorablement à l’invitation faite par Surfrider Foundation Europe, antenne La Rochelle représentée par Mélanie Cantenys, de nettoyer les plages de l’île. Une bonne manière de perpétuer l’esprit de groupe après le prologue du samedi.

Changement à la direction de course

Lors de la première étape, à l’arrivée à Lanzarote, Denis Hugues, le directeur de course a connu quelques ennuis de santé qui ont conduit à son hospitalisation. Aujourd’hui, il va mieux, mais ne peut pas être présent physiquement au départ de cette deuxième étape.

En concertation avec Denis, l’équipe de Douarnenez Courses a donc mis en place une solution alternative qui respecte les obligations fédérales et permet à Denis de continuer de suivre l’épreuve. François Séruzier devient donc directeur de course ; il sera épaulé dans cette tâche par Jean-Jacques Quéré qui a déjà assisté Denis Hugues notamment à l’occasion du Mini Fastnet. Ce tandem sera en lien permanent avec Denis qui continue de garder un œil (que l’on sait déjà vigilant) sur le déroulement de l’épreuve. Cette proposition permet avant tout de ne pas créer de rupture dans la conduite de l’épreuve.

Tags
Partager

Articles en relation