Nautisme info

Mini Transat îles de Guadeloupe : L’auberge espagnole

Mini Transat îles de Guadeloupe : L’auberge espagnole
septembre 30
11:11 2015

Certains s’en souviendront de leur arrivée à Lanzarote. Après avoir cassé ses deux bout-dehors, François Jambou, relégué par force dans les profondeurs du classement, ne s’attendait pas à un tel accueil en coupant la ligne aux premières heures de la nuit. Alors que la communauté des Ministes fêtait l’anniversaire de trois des leurs, tous se sont déplacés sur le ponton des bateaux de série pour une arrivée des plus mémorables.

Il n’y a pas que la course au large dans la vie. Trois des coureurs engagés dans cette première étape fêtaient leur anniversaire en mer, entre Douarnenez et Lanzarote. Faute d’avoir pu souffler les bougies entre deux surfs, ils ont été honorés comme il se doit à la marina de Lanzarote, à deux doigts des pontons. Et comme les Ministes sont d’un naturel expansif une fois qu’ils sortent de leurs heures de solitude, autant dire que l’arrivée au ponton fut plutôt mouvementée.

Chacun sa route, chacun son chemin

C’est à terre que l’on peut goûter la diversité des profils. Si la compétition opère un premier tri, les affinités entre coureurs, les situations de famille, les obligations professionnelles, les différentes nationalités, guident les trajectoires des uns et des autres. Certains sont à la recherche du shipchandler capable de fournir la visserie adéquate, d’autres ont loué motos ou vélos, c’est selon, et investissent les plages du nord de l’île pour des sessions de surf, de paddle ou de kite pour les plus audacieux. Quelques uns profitent du séjour à Lanzarote pour se retrouver en famille, décompresser, passer à autre chose. Bref ! Tout ce petit monde s’organise pour passer au mieux les trois semaines d’escale avant le départ de la deuxième étape, le 31 octobre.
Avant d’être lâchés dans la nature, les skippers ont malgré tout quelques obligations à remplir, des invitations à honorer. Demain, c’est le PSP Flamant qui a proposé aux coureurs de lui rendre visite, en remerciement du suivi de cette première étape qui a changé l’équipage de sa routine habituelle. Samedi, les skippers embarqueront des enfants du Club Nautico d’Arrecife pour un parcours en baie de quelques heures. Qui sait si ce parcours ne suscitera pas quelques vocations ?

Dernier sprint avant fermeture

Pour les huit concurrents encore en mer, l’enjeu majeur est de parvenir à franchir la ligne d’arrivée avant fermeture, soit six jours après l’arrivée du premier prototype ou du premier bateau de série. Cela ne devrait pas poser de problème pour la majorité d’entre eux. Seuls quelques uns voient l’épée de Damoclès du petit temps les menacer. Arrivés dans la nuit les navigateurs espagnols Aitor Ocerin (Iparbeltz) et Jesus Jimenez (Helly Hansen Tarifa) ont validé leur première étape, tout comme Frédéric de Mesel (Double Trouble), Lizzy Foreman (Hudson Wight) ou Sylvain Michelet (A chacun son Everest). Jan Heinze (Lonestar)et Xu Jingku (China Dream) sont à l’abri de toute déconvenue. Ce sera moins simple pour Fidel Turienzo (Satanas) qui doit en finir avant vendredi matin, alors qu’il est encore à près de 350 milles de l’arrivée et que la pétole menace. Ce sera quasiment mission impossible pour Maxime Eveillard (Héli Stratégy) encore pointé ce soir à plus de 1000 milles. Pilar Pasanau (Peter Punk) a, quant à elle, renoncé après plusieurs jours dans la pétole et le brouillard, en mettant cap sur Vigo. Quand ça ne veut pas sourire…

Fermeture de ligne mode d’emploi :

Le règlement de la Mini Transat îles de Guadeloupe est clair. Tout concurrent qui finit hors délais (6 jours après le premier de chaque catégorie) sera compté hors temps sur la première étape. Il pourra néanmoins prendre le départ de la deuxième étape et se verra attribué pour cette première étape, le temps de fermeture de la ligne plus 24 heures.

Lanzarote fête la Mini Transat Iles de Guadeloupe

Le port d’Arrecife et sa marina flambant neuve accueillent la flotte de la Mini Transat Iles de Guadeloupe pendant plus d’un mois, jusqu’au 31 octobre, date du départ de la deuxième étape vers Pointe-à-Pitre. Alors, pour fêter l’arrivée des coureurs au large dans la capitale de l’archipel des Canaries, plusieurs festivités et rencontres ont été programmées, notamment à bord du PSP Flamant qui a accompagné les solitaires sur cette première étape entre Douarnenez et Lanzarote.

Articles en relation