Nautisme info

Mini Transat îles de Guadeloupe Le compte est bon…

Jacques Vapillon

Mini Transat îles de Guadeloupe Le compte est bon…
novembre 09
11:42 2015

Pour imaginer le rythme imprimé par la tête de course de la Mini Transat îles de Guadeloupe, il suffit de consulter les statistiques. Depuis le départ de Lanzarote, les leaders ont parcouru près de 1600 milles sur le fond, à la vitesse moyenne de 11 nœuds. S’ils avaient pu naviguer en route directe, ils auraient déjà avalé largement plus de la moitié de l’Atlantique. En revanche, le détour par le nord des îles du Cap-Vert pour aller chercher l’alizé leur coûte un surplus d’environ 370 milles. Retour sur quelques chiffres marquants.

Ça déboule toujours en tête de flotte. L’alizé reste soutenu et les conditions sont propices à la vitesse, même si, sur cette deuxième partie de parcours, la fatigue tant des hommes que du matériel pourrait inciter certains à lever le pied. Dans le même temps, le haut niveau de la confrontation entre les leaders pousse chacun à tirer le meilleur parti de sa machine. Seule la casse ou un gros coup de fatigue peut avoir raison des velléités de chacun de repousser ses limites. C’est visiblement ce qui est arrivé à Victor Turpin (Générations Océans) qui n’avance plus qu’à 2,5 nœuds. Le skipper a néanmoins alerté la direction de course en actionnant le bouton « présence à bord » que tout allait bien et qu’il ne demandait pas d’assistance. K8, un des bateaux accompagnateurs, s’est dérouté pour rejoindre sa position qu’il devrait atteindre en début de nuit.

Tags
Partager

Articles en relation