Nautisme info

Nacra 17 – Championnat d’Europe : un beau départ catalan

© Yvan Zedda / Groupama

Nacra 17 – Championnat d’Europe : un beau départ catalan
septembre 29
10:43 2015

Après un championnat du monde tronqué par une météo compliquée, les Nacra 17 disputent cette semaine en Espagne leur championnat d’Europe. Parmi les 43 concurrents engagés, dont de nombreux non européens, Franck Cammas et Sophie de Turckheim représentent la France avec deux autres équipages en l’absence du duo Besson – Riou. Huitième du classement général provisoire à l’issue des trois premières manches, le tandem Groupama est dans le coup, malgré une contreperformance dans la deuxième manche.

Découvert par la majorité des régatiers lors des Jeux Olympiques de 1992 qui consacraient deux équipages tricolores (Loday – Hénard en Tornado et Franck David en planche à voile), le plan d’eau de Barcelone a la réputation d’être compliqué tactiquement et usant techniquement, notamment quand le vent vient du large.

Et comme par hasard, c’est dans un vent d’Est de force 3 que ce championnat d’Europe à commencé : « Il y a beaucoup de clapot et même un peu de houle qui vient du large. Dans ces conditions, le bateau est très exigeant techniquement. Et ca nous convient assez bien car nous sommes très rapides dans les bords de près » relate une Sophie heureuse de cette première journée : « Nous aurions évidemment préféré nous placer sur le podium à chacune des trois manches mais c’est bizarrement passé à gauche dans la deuxième manche alors que nous avions choisi la droite. Très vite, l’écart a été énorme avec les bateaux qui nous devançaient donc on n’a pas réussi à regagner beaucoup de places. Mais ce n’est pas grave car les autres aussi ont une manche pas terrible » poursuit l’équipière de Franck Cammas.

Avec des places de 2, 3 et 26ème, Franck et Sophie pointent à la huitième place du classement provisoire : « Contrairement aux autres compétitions, il n’y a qu’une flotte. Le niveau est très élevé et il est donc facile de se prendre une mauvaise manche. Si on enlève la plus mauvaise, on est troisième derrière un anglais et un espagnol. Mais bon, il ne faut pas se focaliser sur le classement. On prend les manches une par une et on se fait plaisir avec Franck. Le fait d’être rapide est un vrai plus » ajoute Sophie.

Car sur la ligne de départ, les 43 équipages engagés ne sont pas là pour se faire des cadeaux : « On est à moins d’un an des JO et les sélections approchent. A part les deux premiers du dernier championnat du Monde, tout le monde est là. On est donc tous bien déterminés à gagner » conclut la régatière.

Encadrés par deux coachs, Bertrand Pacé pour la stratégie et la tactique et Pierre Pennec pour peaufiner les détails techniques et observer la concurrence, Franck et Sophie sont en bonnes mains. Reste à poursuivre cette bonne entame jusqu’à samedi prochain, jour de la finale en Medal Race…

Articles en relation