Nautisme info

Nautisme : Bilan de l’étape de Lorient de la Volvo Ocean Race de cet été

Nautisme : Bilan de l’étape de Lorient de la Volvo Ocean Race de cet été
décembre 11
12:47 2012

 

L’étape française de la Volvo Ocean Race 2011-2012 a été accueillie à Lorient du 15 juin au 1er juillet 2012 sur le site de la Base de Keroman, au pied de la Cité de la Voile Eric Tabarly. Basé au cœur de la « Sailing Valley » Lorient qui n’avait jamais organisé un événement nautique international d’une telle ampleur rejoint ainsi les places fortes de la course au large. Le succès de l’évènement est confirmé pas les études des retombées économiques et médias réalisées par les deux cabinets internationaux indépendants PricewaterhouseCoopers (PWC) et IFM Sports Marketing Surveys (IFM).

 

Les chiffres clés de l’étape

  • 22 630 000 € d’impact économique total pour le territoire
  •  250 000 visiteurs sur le village
  •  30 000 spectateurs pour le show d’ouverture de la Patrouille de France
  •   24 000 visiteurs dont 3 000 scolaires accueillis à La Cité de la Voile Eric Tabarly,
  • 7 500 personnes ont navigué à bord des Mini VOR (Farr 30 aux couleurs des concurrents de la Volvo Ocean Race)
  • 25 000 personnes sont venues assister aux concerts quotidiens au cœur du village
  •  850 bénévoles pour 35 000 heures de vacation et 800 000 € de valorisation
  • Plus de 1 000 bateaux sur l’eau pour la Bretagne In-Port Race et le départ de l’étape Lorient-Galway
  •  250 journalistes accrédités pour l’événement de 21 nationalités
  •  12 500 invités Entreprise dont 3 000 invités par l’organisation de la course et ses sponsors, ce qui place Lorient en 4e position sur les 10 villes de la 11e édition de la course

 

L’impact médiatique

  •  1 569 articles en presse écrite présentant Lorient
  •  Les 10 plus importants programmes relatant ou mentionnant l’étape lorientaise sont équivalents à une campagne publicitaire de plus de 2 millions d’euros
  •  47 diffuseurs pour les directs de diffusion de la régate et le départ de l’étape vers Galway
  • Plus de 27 millions de pages vues au sujet de Lorient sur le site volvooceanrace.com
  • 145 millions de lecteurs sur les articles présentant Lorient
  •  1.6 milliard de personnes ont regardé la Volvo Ocean Race dans plus de 42 pays
  •  170 millions ont regardé des programmes présentant Lorient

 

Une reconnaissance internationale

En affichant dès 2009 sa volonté d’organiser une étape de la Volvo Ocean Race, Lorient s’inscrivait dans une dynamique internationale, à la hauteur de ses ambitions, du dynamisme et des performances du secteur nautique sur le territoire ; un projet mené sur trois ans par l’association Lorient Grand Large et porté sur les mers du monde par l’équipage de Groupama 4. Lorient qui n’avait jamais organisé un événement maritime d’une telle ampleur rejoint ainsi les places fortes de la course au large.

 

Une réussite sportive 

L’arrivée anticipée de Groupama 4 en grand vainqueur en rade de Lorient et la somptueuse Bretagne In-Port Race dans les Coureaux de Groix où l’équipage de Franck Cammas s’est imposé au terme d’une bagarre d’une rare intensité constituent deux temps forts sportifs de cette quinzaine. Le départ somptueux pour la dernière étape de la course vers Galway, après avoir viré Belle Ile, le 1er juillet devant plus de mille bateaux spectateurs est à marquer également d’une pierre blanche. Pour Lorient, c’est aussi la reconnaissance d’un savoir-faire et d’une culture maritime profondément enracinée. Les skippers des VO70 l’ont reconnu unanimement. Ils ont rencontré un accueil d’exception et ont constaté à quel point le public était à la fois passionné et connaisseur. Pour tous les marins de la course autour du monde, accoster au pied de l’ancienne base de sous-marins, percevoir à quel point la ville respire la course au large, regarder l’ensemble des voiliers de courses basés à Lorient a agi comme une révélation.

 

Enthousiasme populaire

Lorient a proposé pendant 15 jours un évènement sportif, généreux et entièrement gratuit. Navigations, animations, spectacles de rue, concerts enquêtes historiques, découverte des bateaux de courses, il y en avait pour tous les goûts. Ainsi, 250 000 visiteurs sont venus écouter près de 500 musiciens pour 80 concerts, assister aux représentations de la Patrouille de France ou au feu d’artifice de Groupe F. 24 000 personnes sont venues visiter la Cité de la Voile Eric Tabarly dont près de 3 000 scolaires. 7500 enfants et 300 classes du pays de Lorient ont d’ailleurs fait le déplacement pour voir de plus près ces magnifiques bateaux sur des pontons entièrement accessibles. L’adhésion d’un territoire se mesure également par l’engagement et la participation de ses acteurs, de ses habitants : 850 bénévoles à 68% originaires de l’agglomération, mais aussi à 20% extérieurs à la Bretagne, ont répondu présents pour participer à l’organisation. 93 % sont revenus enthousiastes et se déclarent aujourd’hui prêts à repartir pour une seconde édition. La réussite de l’étape est le résultat d’une mobilisation générale des acteurs institutionnels, économiques, culturels et associatifs.

 

Retombées économiques

L’analyse des retombées économiques est confiée, pour toutes les étapes de ce tour du monde, à deux cabinets internationaux indépendants : PricewaterhouseCoopers (PWC) pour les retombées économiques et IFM Sports Marketing Surveys (IFM) pour les retombées médias. Hébergement, restauration, transports, opérations de relations publiques, communication, manutentions, … toutes les dépenses effectuées par les visiteurs français et étrangers et les parties-prenantes de la course sont évaluées ; organisation, teams, sponsors, presse… ce sont en effet près de 1 000 personnes qui travaillent quotidiennement sur les villages de la Volvo Ocean Race. Le cabinet d’étude économique prend également en compte les dépenses des visiteurs sur le territoire lorientais.

 

Reconnaissance d’une filière technologique

Accueillir la Volvo Ocean Race, c’était pour Lorient et son agglomération un enjeu de mise en valeur de toute la filière économique qui gravite autour du nautisme et de la voile professionnelle. Lorient, port d’attache de Groupama 4 de Franck Cammas, est aussi un réseau d’entreprises qui ont su travailler ensemble pour faire de la « machine  verte » l’un des bateaux les plus rapides et les plus aboutis de la flotte.

Le village de la course a offert une vitrine exceptionnelle à ces industries de pointe de la ‘Sailing Valley’, ce territoire qui s’étend sur la Bretagne Sud, dont Lorient est la capitale et qui concentre la majeure partie des compétences technologiques dédiées à la course au large. Cela commence déjà à porter ses fruits. Ce n’est sûrement pas un hasard si le chantier Multiplast est entré, par exemple, dans le consortium des chantiers sélectionnés par la Volvo Ocean Race pour la construction du monotype des deux prochaines éditions de la course, assurant ainsi plus de 50% de son activité pour les 2 ans à venir, ou si North France basée au cœur de la Sailing Valley, concevra et réalisera l’ensemble des voiles de ces monotypes.

 

Création d’une image

Lorient a su profiter d’un éclairage nouveau grâce à la présence de plus de 200 journalistes français et internationaux, du suivi de la Bretagne In-Port Race en direct sur France TV et sur près de 50 chaînes de TV internationales, ainsi que d’un retour rédactionnel de grande qualité dans les médias. La ville qui jouissait déjà d’une aura certaine au-delà des frontières avec le Festival Interceltique est entrée de belle manière sur le théâtre de la voile internationale. Reconnaissance des acteurs de la course au large, notoriété et attractivité de l’agglomération renforcées, c’est aussi un bel investissement pour l’avenir qui a été réalisé par l’association Lorient Grand Large, maître d’œuvre de l’opération.

 

 

 

Partager

Articles en relation