Nautisme info

[nautisme] Signature du Pacte d’avenir pour la Bretagne

[nautisme] Signature du Pacte d’avenir pour la Bretagne
décembre 18
11:51 2013
Nautisme / Economie – Lors de son discours dans le cadre de la signature du Pacte d’Avenir pour la Bretagne qui se déroulait à Rennes ce jour, le Premier Ministre Jean Marc Ayrault a annoncé que le siège social d’Ifremer serait transféré à Brest. Selon les propos du Premier Ministre « les décisions stratégiques (concernant les sciences et technologies de la mer, NDLR) se prendront désormais en Bretagne. Cela donne du sens pour faire de Brest un pôle d’excellence , Brest qui s’affirme comme un acteur essentiel des sciences et technologies marines. C’est un atout majeur pour la France à un moment où nous nous engageons dans la transition écologique ».

François Cuillandre, Maire de Brest et Président de Brest métropole océane :

« Nous concentrons à Brest plus de 60% de la recherche française mais également ses développements économiques et industriels, par exemple avec le Pôle de compétitivité mer Bretagne ou le Technopôle Brest Iroise qui rassemble près de 100 PME innovantes et de grands groupes industriels dans la filière maritime. Plus largement, le Pacte d’Avenir pour la Bretagne confirme l’intérêt du projet de développement industriel du Port de Brest pour de nouvelles activités dans le domaine des Energies Marines Renouvelables. Le Pacte prend également en compte les projets brestois tel que le campus mondial de la mer. C’est l’excellence maritime de Brest qui est ainsi largement confortée ».

Crée en 1984, l’Ifremer contribue, par ses travaux et expertises, à la connaissance des océans et de leurs ressources, à la surveillance du milieu marin et du littoral et au développement durable des activités maritimes et qu’il conçoit et met en œuvre des outils d’observation, d’expérimentation et de surveillance, et gère des bases de données océanographiques. Présent à Brest, l’Ifremer exploite ce qui est son plus grand centre multidisciplinaire tant en taille (30 ha) qu’en personnel (690 salariés permanents en Bretagne, dont 610 à Brest). A travers ses différents départements, il conduit des recherches dans toutes les thématiques de recherche de l’Institut.

Chiffres-clés Ifremer :

Un budget annuel de 210 millions d’euros (hors opérations internes), 5 centres couvrant l’ensemble des façades maritimes françaises en Manche-Mer du Nord, Bretagne, Atlantique, Méditerranée, Pacifique, 8 navires (dont 4 hauturiers), 1 submersible habité, 1 engin téléopéré pour grande profondeur (- 6 000 m).

Photo © Thierry Joyeux

Partager

Articles en relation