Nautisme info

Normandy Sailing Week : « il fallait être opportuniste »

Normandy Sailing Week : « il fallait être opportuniste »
juin 12
11:06 2015

 

Cette première journée s’est avérée complexe nerveusement pour les seize équipages engagés sur la Normandy Sailing Week, et c’est CombiWest skippé par Fred Guilmin qui prend la tête du classement général provisoire devant Groupama de Pierre Pennec et Normandy Elite Team de Charles Hainneville.

Quatre parcours construits en stade nautique ont été disputés aujourd’hui devant la plage du Havre dans des conditions estivales, avec 10 à 12 nœuds de vent mollissant au cours de la journée. Le vent de terre, particulièrement oscillant, a rendu la compétition compliquée tactiquement et les skippers sont unanimes : il fallait être observateur, opportuniste et bien suivre le vent pour prétendre jouer dans le peloton de tête. Les conditions étaient telles qu’aucun des seize équipages n’a réussi à prendre les commandes sur toutes les manches. C’est donc la régularité qui récompense les premiers du classement général provisoire de ce soir.

Demain, la journée sera toute autre. Les équipages s’affronteront sur un raid côtier d’une distance de 50 milles sur le format du Tour de France à la Voile. Le départ sera donné à 9h devant Le Havre, les Diam 24 passeront ensuite au large d’Etretat, repartiront vers Deauville avant de retraverser la Baie de Seine pour franchir la ligne d’arrivée devant Le Havre. Un exercice qui risque de redistribuer les places du classement général, les huit premiers se tenant actuellement en seulement 10 points.

Les mots des marins :

Antoine Carpentier, Le Souffle du Nord :

« Nous avons bien marché. Aujourd’hui c’était une journée tordue. Le plan d’eau était très compliqué. Parfois, ça passait à gauche, parfois à droite. Il fallait être opportuniste. Une manche ne se joue pas que sur le départ : aujourd’hui, ce sont ceux qui ont saisi le plus d’occasions et qui ont le plus de réussite qui s’en sont bien sortis. »

Nicolas Bérenger, Beijaflore Sailing :

« La journée ne s’est pas jouée sur les départs ni la vitesse mais plutôt sur les manœuvres, la connaissance du bateau permettant de s’adapter aux changements de conditions. Mais pas seulement. L’élément important aujourd’hui était la lecture du plan d’eau, la tactique, la réactivité. Le vent était vraiment oscillant, il fallait savoir jouer avec les éléments. Nous sommes super contents de notre journée même si elle est mitigée car nous faisons deux bonnes manches (3ème et 5ème) et deux mauvaises manches (9ème et 10ème). C’est notre première régate dans la configuration du Tour de France à la Voile. Je suis très content de l’ambiance et du fonctionnement à bord, chacun a trouvé sa place et les manœuvre se déroulent parfaitement. Nous sommes rassurés d’avoir une bonne vitesse car ce point nous avait manqué sur le Spi Ouest France. C’est soulageant pour la suite même si la compétition ne fait que commencer. »

Tags
Partager

Articles en relation