Nautisme info

Objectif victoire dans la Solitaire du Figaro pour Erwan Tabarly

Objectif victoire dans la Solitaire du Figaro pour Erwan Tabarly
mai 15
16:29 2014
Déjà associés en 2013, à l’occasion de la Transat Bretagne – Martinique qui s’était soldée par une éclatante victoire à Fort-de-France, Erwan Tabarly, Armor-Lux et les Comptoirs de la Mer repartent pour un tour et visent, cette année, la première place dans la fameuse Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire, dont le départ sera donné le 8 juin prochain à Deauville. Le défi est de taille mais largement à la portée du navigateur Fouesnantais qui l’a d’ailleurs prouvé une nouvelle fois le mois dernier, lors de la Transat AG2R – La Mondiale. Pour mémoire, à bord de Gedimat avec Thierry Chabagny, il avait réalisé une course quasi parfaite entre Concarneau et les Canaries et pointait en tête avant d’être stoppé net dans son élan, la faute à un démâtage. Mais comme dit l’adage, ce qui ne tue pas rend plus fort encore. Les autres sont prévenus !

Le 7 avril 2013, Erwan Tabarly frappait un grand coup en remportant la Transat Bretagne – Martinique avec une avance considérable de 30 milles sur son dauphin et signant ainsi sa première grande victoire sur le circuit Figaro Bénéteau. « Jusqu’ici, j’étais surtout un habitué des deuxièmes places, alors je suis content de montrer que je suis aussi capable de m’imposer » lâchait à l’époque le marin, qui avait ensuite consacré sa saison au multicoque, aux côtés de Yann Guichard, à bord de Spindrift. Reste que, depuis, il rêve légitimement d’inscrire son nom au palmarès de la reine des courses en solitaire et à armes égales. « Je pars en sachant que je peux la gagner. Le fait d’avoir terminé premier de l’une des trois courses phares du circuit Figaro Bénéteau m’enlève aujourd’hui un peu de pression, mais s’octroyer la Solitaire est quelque chose d’important pour moi alors maintenant, je me concentre pleinement sur cet objectif pour arriver au départ absolument prêt » détaille Erwan, conscient que s’il était parfaitement bien préparé pour l’AG2R – La Mondiale en avril dernier, c’est un tout autre exercice auquel il s’attaque aujourd’hui. « La Solitaire est une épreuve particulière dans laquelle le mental est primordial. C’est important d’avoir la gniac mais aussi confiance en sa vitesse à toutes les allures » précise le marin.

Se concentrer sur l’objectif
Rentré seulement le 1er mai dernier en Bretagne, à la suite de l’avarie qu’il a connue avec Thierry Chabagny, à 615 milles dans le sud ouest de la Palma, Erwan a repris aussi vite que possible les entraînements en solo. Il a ainsi remis son bateau à l’eau ce lundi, puis enchaîné avec les trois jours de stage mis en place cette semaine par le Pôle Finistère Course au large. « C’est bien de pouvoir se comparer aux autres et d’avoir un peu de confrontation, d’autant que j’ai reçu mes nouvelles voiles hier. Le fait d’avoir couru la Transat ne m’a pas permis, contrairement à d’autres, de prendre part aux différentes régates de préparation comme la Solo Les Sables, la Solo Concarneau ou autres. Reste que j’ai l’expérience et que je sais faire avancer un bateau alors je ne me pose pas trop de questions » ajoute le skipper d’Armor-Lux – Comptoir de la Mer, qui s’apprête, rappelons-le, à s’aligner au départ de sa treizième Solitaire depuis 2000, année de sa première participation. « C’est la seule course que je vais faire cette année avec mon Figaro. Je suis content et hyper motivé. Et, évidemment, j’aimerais beaucoup la gagner ». C’est dit.

 

S’inscrire à la Newsletter hebdomadaire pour ne rater aucune actu nautique !

Devenez membre rédacteur et publiez tous vos articles gratuitement sur le site.

Toute l’actualité de la classe Figaro

Tags
Partager

Articles en relation