Nautisme info

Peu de vent pour la coupe du monde à La Torche mais Antoine Martin & Jules Denel assurent le spectacle !

Peu de vent pour la coupe du monde à La Torche mais Antoine Martin & Jules Denel assurent le spectacle !
octobre 20
17:15 2014
La météo a continué de jouer avec les nerfs des riders qui n’ont toujours pas pu se mesurer aux vagues du spot mythique de la Torche. Si la compétition n’a pas pu être lancée faute de vent, le public a tout de même pu assister à un beau spectacle sur l’eau en milieu d’après-midi.


WINDSURF PWA LA TORCHE 2014 – DAY2 by Sooruz Surfwear

Entre 20.000 et 25.000 personnes sont venues à la Pointe de la Torche aujourd’hui et se sont massées sur la plage en attendant le coup d’envoi de la compétition. Malheureusement, la PWA n’a pas pu lancer de manche aujourd’hui, ni en « wave », ni en « slalom », le vent étant toujours trop léger. Malgré tout, les spectateurs qui s’étaient déplacés en masse ont pu assister à un beau spectacle sur l’eau. Si certains ont profité de la journée pour se reposer ou pour aller surfer, deux riders, Antoine Martin et Jules Denel, se sont prêtés au jeu et ont accepté de se jeter à l’eau pour ne pas décevoir le public et assurer le show sur l’eau. Au menu : une démonstration de tow-in. Le concept ? Réaliser des sauts et des figures en étant tracté par un jet-ski permettant de donner de la vitesse au rider. Antoine Albeau, 21 fois champion du monde de planche, a joué le rôle de pilote pour l’occasion, l’exercice demandant une certaine maîtrise.

Un beau spectacle sur l’eau
Antoine Martin, qui fêtait aujourd’hui son 21e anniversaire tout comme la légende du windsurf Neil Pryde, s’est offert une belle session de surf ce matin, avant de chausser les straps pour la démonstration de tow-in. « Je pense qu’aujourd’hui, le vent n’était pas assez fort pour envoyer une compétition officielle que ce soit en slalom ou en vague. Du coup, on est parti sur une free session de tow-in avec le jet-ski, explique Antoine Martin. On a essayé avec Jules Denel. Malheureusement, les conditions étaient très difficiles pour le tow-in. On a essayé de montrer le maximum mais je pense qu’il faudrait des conditions un peu plus calmes. On pourra sûrement organiser ça dans la semaine ». Malgré les conditions peu favorables, Antoine Martin a tout de même réussi à faire un push loop one hand ou rotation arrière. « C’était plutôt marrant à faire. Je n’ai eu que trois essais. Sur les trois, j’ai fait une grosse manœuvre et après, j’ai bien bouffé dans les vagues ».

De son côté, Jules Denel se réjouit d’avoir pu naviguer un peu cet après-midi.« C’était cool, il y avait du monde ! On a bien rigolé. C’était sympa de se faire tracter même si ce n’était pas facile de trouver une bonne série, commentait Jules Denel à sa sortie de l’eau. Aujourd’hui, on est dimanche. Il fait beau et il y a beaucoup de monde sur la plage. Ca aurait été dommage de ne rien faire, surtout que les gens sont venus pour voir du spectacle. Cela nous a permis de montrer un peu de windsurf au public, même si ce n’est pas vraiment ça que l’on fait d’habitude. Et puis c’était sympa d’être dans l’eau ». Malgré tout, le windsurfer n’a qu’une hâte, que la compétition commence. « Le cadre est magnifique ici. C’est vraiment dommage de ne pas pouvoir envoyer ! On est prêt, on est chaud, il faut juste que le vent arrive ! ».
Riders, public comme organisateurs espèrent tous que la compétition pourra être lancée demain matin. Le briefing de la PWA est prévu à 10h00, pour un départ possible à 10h30 pour la catégorie « wave » et à 11h00 pour le slalom.

S’inscrire à la Newsletter hebdomadaire pour ne rater aucune actu nautique !

Devenez membre rédacteur et publiez tous vos articles gratuitement sur le site.

Partager

Articles en relation