Nautisme info

PRB a les cartes en main !

PRB a les cartes en main !
novembre 10
16:32 2015

A 600 milles de l’arrivée, Vincent Riou et Sébastien Col gardent le sourire. L’humeur à bord du bateau leader de la flotte est au beau fixe en ce lundi matin. Banque Populaire qui a annoncé ce week-end avoir rencontré des problèmes d’énergie, n’arrive pas à revenir sur PRB. Vincent et Sébastien assurent une course incroyable où chaque position est désormais envisagée à l’aune de ce poursuivant qui compte parmi les derniers nés de la classe IMOCA.

Les 31,95 milles qui séparent les deux monocoques au classement de 10h00 pourraient bien être déterminants pour la suite. Le 60’ vendéen en tête depuis maintenant six jours consécutifs progresse vers Cabo Frio qui marque l’entrée de la Baie de Rio. Vincent et Sébastien ont atteint l’objectif qu’ils s’étaient fixés il y a quelques jours, à savoir maintenir cet écart de 30 milles pour l’arrivée dans cette zone marquée par des dépressions orageuses. Les vents instables que le leader devrait rencontrer dans quelques heures nécessitaient en effet de maintenir ce coussin de plusieurs dizaines de milles pour aborder plus sereinement ce passage. Et on sent que cet écart fait du bien au skipper de PRB. « Ça va, les affaires ne sont pas trop mal. Ce matin nous avons réussi à passer au travers d’un front nuageux. Nous sommes au portant et on file vers le Cabo Frio et après on vire à droite demain. Cela se rapproche un peu. Après Cabo Frio, le bord au large pourrait le faire, on va tâtonner, on verra comment ça se passe. Pour le moment nous ne sommes pas encore en approche de Cabo Frio, on verra si on passe à terre ou au large, on verra demain matin les fichiers et avec un peu de feeling. La position de leader amène à ouvrir la route et prendre des risques, mais je préfère être là où je suis » raconte Vincent ce matin.

A la barre de PRB, le duo de se relaye pour ne rien rater et pour faire avancer au mieux son 60’. La stratégie choisie par Vincent et Sébastien paye et leur donne des ailes.  Armel Le Cleac’h et Erwan Tabarly restent une menace mais Vincent et Sébastien ont confiance dans leur capacité à les maitriser jusqu’à Itajai. Surtout cette régate au coude à coude convient parfaitement au duo de compétiteurs qui sait que rien n’est jamais gagné avant le passage de la ligne. « Banque Populaire a bien marché au reaching. Nous étions mieux positionnés que lui et ne pouvions pas utiliser les mêmes voiles, maintenant qu’on a les voiles qu’on veut, on ne peut pas dire qu’il nous fait peur, mais il y a un paquet de manœuvres à faire et aussi des erreurs qui peuvent arriver… On est dans la course et la régate, c’est plutôt sympa. Par rapport à Queguiner-Leucémie Espoir, nous, on s’est franchement décollé de la côte pour ne pas subir les perturbations côtières. On a bien rechargé les batteries. Maintenant on est sur le sprint final : ce ne sera pas de tout repos. On est à l’attaque ! » s’enthousiasme Vincent qui pense pouvoir rallier Itajai mercredi dans l’après-midi.

 

Partager

Articles en relation